OKB

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les OKB (en russe : Опытное Конструкторское Бюро, en russe : Opytnoe Konstructorskoe Byuro « Bureau d’études expérimental ») étaient des bureaux d’études de l’URSS chargés de concevoir et de construire les prototypes d'avions, d'hélicoptères, de fusées, des missiles, ou des composants utilisés par ceux-ci comme les moteurs. Cette forme d'organisation dotée d'une importante autonomie a joué un rôle important dans le déroulement du programme spatial soviétique sous l'impulsion de responsables dotés de fortes personnalités comme Korolev ou Glouchko jusqu'au milieu des années 1970. Les OKB ont été remplacés par des entités intégrant les activités de production en série, les NPO.

Rôle et historique[modifier | modifier le code]

Les OKB, qui pouvaient employer des milliers de personnes durant l'ère soviétique, étaient chargés de la conception des systèmes mais également de la fabrication du prototype et éventuellement des préséries. La production en série était confiée à une usine entretenant un lien privilégié avec le bureau d'études. Ils étaient dirigés par des constructeurs généraux comme Andreï Tupolev, Sergueï Korolev ou Valentin Glouchko ayant parfois des contacts directs avec les plus hautes instances politiques. Les OKB étaient placés sous l'autorité de la Commission militaro-industrielle (VPK) tandis que les plus hautes instances du parti communiste d'URSS prenaient les décisions les plus structurantes. En 1965, Leonid Brejnev, qui vient d'arriver au pouvoir et connait bien le domaine, crée le Ministère des Constructions Mécaniques (MOM) pour tenter de coordonner les activités spatiales civiles et militaires réparties notamment entre les différents OKB. Cette instance toutefois ne remplit son rôle qu'imparfaitement et la désorganisation du secteur contribuera à la fois à des gâchis financiers importants et à l'échec du Programme lunaire habité soviétique. En 1974, une majorité d'OKB sont restructurés pour former, avec les unités de production avec lesquelles ils travaillent, des NPO (Associations de Science-Production) telles que NPO Maschinostroienïa. À la fin du régime communiste, les OKB ont été transformés en sociétés de droit privé mais nombre d'entre eux sont encore détenus par l’État russe.

Les OKB se voyaient attribuer un numéro par l’État mais étaient souvent nommés de manière officieuse du nom du concepteur principal. Par exemple, l’OKB-51 qui était dirigé par Pavel Soukhoï, était surnommé OKB Soukhoï. Pour des raisons de prestige, les bureaux d’études demandèrent de garder le même nom à la mort de leurs célèbres ingénieurs. À côté des OKB, il existait également quelques bureaux d'études spéciaux (SKB, en russe : Специальное конструкторское бюро) remplissant un rôle proche et des Instituts de recherches scientifiques (NII, en russe : nauchno-issledovatelskiy institut) plus orientés vers la recherche en amont mais qui parfois effectuaient le même travail.

Liste des OKB[modifier | modifier le code]

Avions[modifier | modifier le code]

Hélicoptères[modifier | modifier le code]

Moteurs d'avions et de fusées[modifier | modifier le code]

Lanceurs, missiles et équipements fusée[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]