OJ 287

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

OJ 287

Données d'observation
Époque J2000.0
Type d'objet Quasar
BL Lac[1]
Ascension droite (α) 08h 54m 48.9s[1]
Déclinaison (δ) +20° 06′ 31″[1]
Distance 3,5 milliards d'a.l. (∼1.07 Gpc)
Magnitude apparente (V) +14,83
Constellation Cancer
Découverte
Désignations GO 0851+202[1],
3EG J0853+1941[1],
RGB J0854+201[1]

OJ 287 est un objet BL Lac qui produit des émissions lumineuses quasi-périodiques. On soupçonne qu'il s'agit d'un système binaire de trous noirs supermassifs en orbite l'un autour de l'autre.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La courbe de lumière d'OJ 287 présente une variation périodique de 11 à 12 ans, avec un double pic de luminosité maximale étroit. Ce type de variation suggère que le moteur du phénomène est un système binaire de trous noirs supermassifs, où un trou noir d'une masse de 100 millions de masses solaires orbite autour d'un autre nettement plus massif avec une période de 11 à 12 ans. Les pics de luminosité maximale seraient alors provoqués par le passage du plus petit composant à travers le disque d'accrétion du plus grand, à son périmélasme.

Le tour noir supermassif central serait le trou noir le plus massif que l'on connaisse, avec une masse de 18 milliards de masses solaires[2],[3],[4]. La quasi-périodicité des émissions permet de mesurer de la précession de l'orbite du compagnon (39° par orbite)[5], et par conséquent de calculer la masse du trou noir central[2]. La précision de ces mesures a cependant été mise en question à cause du faible nombre d'orbites observées. L'orbite perd de l'énergie par rayonnement gravitationnel ; on suppose que les deux trous noirs sont amenés à fusionner dans environ 10 000 ans[2],[6].

Observations[modifier | modifier le code]

OJ 287 est découvert dans les ondes radio pendant l'exécution du Ohio Sky Survey, une recherche de sources radio extra-galactiques menée de 1965 à 1971 par un radiotélescope de l'université de l'État de l'Ohio, aux États-Unis. Par la suite, des recherches rétrospectives montrent que le phénomène est visible sur des plaques photographiques datant de 1891.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) « Results for OJ +287 », NASA/IPAC Extragalactic Database (consulté le 03/10/2009)
  2. a, b et c (en) D. Shiga, « Biggest black hole in the cosmos discovered », NewScientist.com,‎ 10 janvier 2008 (consulté le 03/10/2009)
  3. (en) « Huge black hole tips the scales », BBC,‎ 10 janvier 2008 (consulté le 03/10/2009)
  4. (en) Valtonen, M. J.; Lehto, H. J.; Sillanpää, A.; Nilsson, K.; Mikkola, S.; Hudec, R.; Basta, M.; Teräsranta, H.; Haque, S.; Rampadarath, H., « Predicting the Next Outbursts of OJ 287 in 2006-2010 », The Astronomical Journal, vol. 646, no 1,‎ 07/2006, p. 36–48 (DOI 10.1086/504884)
  5. (en) Nilsson, K.; Sillanpää, A.; Takalo, L. O.; Lehto, H. J.; Keel, W. C.; Haque, S.; Cornwall, D.; Mattingly, A., « The 2005 November Outburst in OJ 287 and the Binary Black Hole Model », The Astronomical Journal, vol. 643, no 1,‎ 05/2006, p. L9–L12 (DOI 10.1086/505039)
  6. (en) Valtonen, M. J.; et al., « A massive binary black-hole system in OJ 287 and a test of general relativity », n, vol. 452,‎ 04/2008, p. 851-853 (DOI 10.1038/nature06896)