OGame

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
OGame
image

Développeur Gameforge AG
Distributeur Gameforge AG
Concepteur Alexander Rösner

Début du projet 3 octobre 2002
Date de sortie (de) 3 octobre 2002
(fr) 23 septembre 2004
Version 5.7.6 (2 juin 2014)
Genre Jeu en ligne massivement multijoueur
Jeu de stratégie en temps réel
Space opera
Mode de jeu Multijoueur
Plate-forme Navigateur web
Média Internet
Langue 32, notamment allemand, anglais, français, polonais, turc et arabe
Contrôle Clavier d'ordinateur et surtout souris

OGame est un jeu par navigateur (codé en PHP, JavaScript et CSS) de stratégie guerrière spatiale avec plusieurs millions[1] de comptes actifs. OGame est produit et géré par Gameforge AG. Il se présente comme un jeu gratuit (à options payantes) en ligne. OGame est un jeu de réflexion et de stratégie.

D'abord lancé en Allemagne le 3 octobre 2002[2], le premier univers (serveur) de la version française du jeu est lancée le 23 septembre 2004. Depuis, un nouvel univers apparait en général à quelques semaines d'intervalle[3]. Depuis août 2009, les univers (69 et plus) sont identifiés par un nom plutôt qu'un numéro. Depuis le 1er juin 2010, tous les univers sont dotés de la version 1.0 appelée « redesign ».

Les anciens univers ont été fusionnés avec d'autres afin d'augmenter le nombre de joueurs sur les vieux univers dont le nombre de joueurs diminue avec le temps (quelques centaines contre plus de 10 000 au début)[4]. Le problème est que, quelques années après ces mêmes univers seront à leur tour dépeuplés, ce qui entraine les univers à leur fin.

Empire d'un joueur[modifier | modifier le code]

Composantes[modifier | modifier le code]

Plusieurs caractéristiques composent l'empire d'un joueur :

  • Ses planètes : il débute avec une planète-mère, et aura par la suite l'occasion d'en coloniser d'autres en développant ses recherches. Chaque planète a une taille fixe, déterminée aléatoirement – sauf pour la planète-mère de 163 cases (sauf caractéristiques particulières de certains univers[5]) par défaut – et ne peut accueillir qu'un nombre défini de bâtiments : une fois la planète remplie, seules des défenses ainsi que des vaisseaux peuvent encore y être produits et des technologies peuvent être recherchées. Il est possible de contourner ces impératifs :
    • la colonisation de nouvelles planètes.
      La taille et la température des planètes, ainsi que leur production d'énergie et de deutérium (carburant), dépendent de leur position par rapport au soleil. Plus une planète est proche du soleil plus les satellites produisent d'énergie, mais le synthétiseurs de deutérium produit moins de deutérium. En contrepartie plus une planète est éloignée du soleil plus elle produit de deutérium, mais moins d'énergie avec les satellites. La taille d'une colonie peut dépasser les 300 cases (sauf univers 70 et + le max est de 247 cases). Le nombre de cases détermine la capacité de développement des bâtiments (chaque nouveau développement prend une case).
    • le terraformeur qui augmente le nombre de cases d'une planète. À la suite d'une attaque qui peut être convenue entre 2 joueurs, une lune peut être créée autour de la planète attaquée. Il y a une lune au maximum par planète. La lune apporte de nouvelles possibilités de jeu, notamment avec la phalange de capteur (permet de voir les mouvements de flotte des autres joueurs qui ont fait partir leur flotte depuis une planète ou dont la flotte arrive sur une planète) et la porte de saut spatial (permet de transporter des vaisseaux entre deux portes de saut sans perte de temps). Ces technologies sont le fruit du développement d'une lune qui peut s'avérer couteux (il est possible de détruire une lune).
  • Ses bâtiments : construits sur ses planètes, ils se répartissent principalement entre les bâtiments producteurs (mines de métal, mines de cristal, synthétiseurs de deutérium et centrales énergétiques solaire ou de fusion), les bâtiments de stockage (hangars de métal, hangars de cristal et réservoirs de deutérium sans lesquels la production sature au bout d'un moment) et les installations (usines de robots, usines de nanites, chantiers spatiaux, dépôts de ravitaillement, silos de missiles, laboratoires de recherche et terraformeurs). Le laboratoire de recherche (pour la recherche de nouvelles technologies) permet d'avoir accès à de nouveaux bâtiments, vaisseaux ou défenses. Chaque niveau de bâtiment construit occupe une case sur la planète sur laquelle il est placé.
  • Ses vaisseaux : ils permettent l'interaction entre les différentes planètes, que ce soit pour échanger des ressources, coloniser de nouvelles planètes, exploiter les champs de débris, espionner, attaquer les adversaires, détruire une lune ou effectuer une expédition. Il existe plusieurs types de vaisseaux : les vaisseaux civils (petits ou grands transporteurs, vaisseaux de colonisation, recycleurs, sondes d'espionnage) et les vaisseaux de combat (chasseurs légers ou lourds, croiseurs, vaisseaux de bataille, traqueurs, bombardiers, destructeurs et étoiles de la mort). L'étoile de la mort est le vaisseau le plus puissant. Sa supériorité est un des grands principes de base de OGame, depuis la création du jeu.
  • Ses défenses : en prévision des attaques, des défenses peuvent être construites sur les planètes : lanceurs de missiles, artilleries à ions, artilleries laser légères ou laser lourdes, canons de Gauss, lanceurs de plasma, missiles interceptions, petit et grand bouclier.
  • Ses recherches (aussi appelées technologies) : les recherches ne sont pas spécifiques à une planète contrairement aux bâtiments et aux défenses. Elles sont identiques dans tout l'empire d'un joueur. Il y a deux types de recherches : celles qui donnent accès à une autre technologie ou qui permettent de développer soit un vaisseau, soit un bâtiment, soit un type de défense (recherche d'accessibilité) ; et celles dont le niveau est pris en compte pour améliorer l'efficacité des vaisseaux, des défenses, de la propulsion ou encore de l'espionnage (recherche d'efficacité). Certaines recherches peuvent appartenir aux deux catégories en même temps. Par exemple, la « Technologie Bouclier » doit être montée au niveau 2 pour avoir le droit (accessibilité) de fabriquer des recycleurs mais parallèlement à ça, elle détermine la manière (efficacité) dont tous les vaisseaux vont se comporter lors des combats.

Objectif et classements[modifier | modifier le code]

Quatre classements sont tenus dans le jeu.

  • un classement « points », qui représente la quantité brute de ressources investies en bâtiments, vaisseaux, recherche, défenses. On divise le nombre de ressources dépensées depuis le début de la partie par 1000, et votre nombre de points est l'entier le plus proche de cette division. (donc si vous avez dépensé 405600 ressources, vous avez 406 points).
  • un classement « économie » représentant les points investis dans les bâtiments de production ainsi que dans une partie des vaisseaux civils.
  • un classement « militaire » regroupant les points militaires construits, détruits et perdus, ainsi que les points honorifiques gagnés lors de combats contre d'autres joueurs.
  • un classement « recherche » représentant les points investis dans les différentes recherches du compte.

Ces classements existent pour les joueurs comme pour les alliances. Ils étaient mis à jour 3 fois quotidiennement : à 0h05, 8h05 et 16h05 mais depuis la version 0.78c, ils sont actualisés en temps réel.

Il est donc possible de voir dans le menu « classement », après chaque modification apportant des points, combien chacun a gagné de points et de places. Bien sûr, lors d'attaques, le défenseur perd beaucoup de vaisseaux et de défenses - donc de points. Par contre, les constructions et les recherches ne peuvent pas être détruites lors des attaques. Les points ne sont acquis que pour des investissements achevés : ceux en cours ne comptent pas. Ainsi, même celui qui gagne une attaque peut perdre quelques points au classement jusqu'à ce qu'il ait utilisé les ressources gagnées pour construire ou faire une recherche. En général un joueur n'attaquera que si son assaut se présente comme rentable, c'est-à-dire s'il gagnera plus de ressources (pillage + recyclage) qu'il ne subira de pertes sur la flotte envoyée.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

L'univers de jeu[modifier | modifier le code]

Un univers de jeu est composé de 9 galaxies historiquement, elles-mêmes constituées de 499 systèmes solaires, un système solaire comportant 15 planètes. Depuis la version 0.78 du jeu, un seizième emplacement a fait son apparition dans les systèmes mais il est strictement réservé aux expéditions et donc non colonisable.

Sur les serveurs français, des positions 17 sont mêmes apparues temporairement en octobre 2012, lors du 10e anniversaire d'ogame, dans le cadre d'opérations visant à fêter cet anniversaire. Elles recelaient des ressources, ou bien 1.000 AM (antimatière, unité de paiement du jeu)

Cependant, ce schéma peut changer : les vitesses de jeu peuvent varier. Les 50ièmes univers OGame.de et OGame.fr comportent tous les deux 50 galaxies composées chacune de 100 systèmes solaires et leur vitesse de jeu est multipliée par deux. D'autres univers ont une configuration spatiale standard mais une vitesse de jeu accrue, comme les univers Léo (x2), Fornax (x4), ou Sirius (x5).

D'un univers à l'autre, les règles et les possibilités de jeu peuvent être différentes. Ainsi, l'univers 66 d'OGame.de est très peu règlementé en comparaison avec les autres. Certains modes d'attaque (attaques groupées) sont présents dans les univers les plus récents et absents des univers les plus anciens ou présents seulement à l'état expérimental. Les attaques groupées sont cependant en cours de généralisation sur tous les univers. Un vote a été organisé en décembre 2008 afin que chaque univers puisse se prononcer sur la mise en place ou non des attaques groupées.

Il existe actuellement 37 univers de jeu français (dont le plus récent, Betelgeuse, sorti le 14 juin 2014). Les interactions entre ces différents univers ne sont pas possibles, que ce soit l'envoi de flottes, ou même de messages.

Ressources[modifier | modifier le code]

Il y a trois ressources principales dans OGame : le métal, le cristal et le deutérium. Le métal est principalement utilisé pour construire des vaisseaux, des défenses ou des bâtiments. Le cristal est quant à lui plus utile dans le domaine des recherches. Le deutérium trouve son utilité principale en tant que carburant pour les mouvements de flottes et pour certaines recherches ainsi que dans une moindre mesure pour l'alimentation des centrales électriques de fusion. Une très faible quantité de deutérium est également nécessaire à la navigation dans le menu "galaxie".

Une quatrième ressource a été ajoutée quelques années après la création du jeu : l'antimatière. Elle ne peut pas être produite par les joueurs, elle peut seulement être trouvée par exploration (en petites quantités, environ 250) ou achetée directement à Gameforge. En consommer permet de profiter des options payantes du jeu telles que le compte commandant ou l'intervention d'un marchand.

Évolution[modifier | modifier le code]

Le joueur n'a pas réellement de but désigné si ce n'est faire évoluer son territoire spatial en vue d'arriver en tête du classement. Pour cela, il devra construire des bâtiments puis faire évoluer leur niveau qui augmentera ainsi leur production. Certains bâtiments fournissent des ressources en continu (mine de métal, mine de cristal et synthétiseur de deutérium) et ce d'autant plus rapidement que le niveau du bâtiment est élevé. D'autres bâtiments permettent de construire des unités en échange de ces ressources. Plus ces bâtiments sont évolués et plus les unités sont produites rapidement.

D'autres bâtiments permettent d'améliorer l'efficacité des unités au moyen de recherches technologiques. Le nombre de technologies potentiellement optimisables est conditionné par le niveau du laboratoire de recherche. Lorsque la construction d'un bâtiment, d'une unité ou d'une recherche est lancée, un compte à rebours apparaît. Si le délai de construction est relativement faible aux premiers niveaux (une ou deux minutes), il augmente substantiellement dans les niveaux élevés (plusieurs centaines d'heures jusqu'à plusieurs semaines). Avec les ressources, il est possible de faire évoluer sa planète en améliorant ses bâtiments ou bien de construire des unités. Si le coût d'un vaisseau ou d'une défense varie en fonction de sa puissance, le coût en ressources des bâtiments augmente de façon géométrique et différemment suivant si c'est une mine ou pas. Chaque amélioration de bâtiment nécessite du terrain.

Vaisseaux[modifier | modifier le code]

Vaisseaux de combat[modifier | modifier le code]

  • Le chasseur léger (Clé) : Le chasseur léger est un vaisseau peu onéreux et faible mais il servira en début d'univers puis en surnombre ( cas d'utilisation Rippeur ) pour protéger des tirs votre flotte.
  • Le chasseur lourd (Clo) : Cette version améliorée du chasseur léger possède une meilleure protection et une force de frappe plus importante. Les recycleurs de flotte l'utiliseront pour détruire votre défense, du fait qu'il ne subisse de feu rapide (FR) de quasiment personne, et couvrir leurs VSO plus imposants.
  • Le croiseur (Cro) : Grand, maniable, extrêmement rapide, il possède un FR très utile contre les "Clé" ainsi que contre les "LM".
  • Le vaisseau de bataille (VB) : Grand et puissant, le vaisseau de bataille est quasiment indispensable pour un raider.
  • Le traqueur (Tr) : Ce navire de guerre fait partie des vaisseaux les plus durs à prendre en main étant donné qu'il soit assez coûteux et du fait qu'il est à envoyer dans certains cas spéciaux, le "Traq" est majoritairement utilisé contre les raideurs.
  • Le bombardier (BB) : Aussi puissant que le VB, mais relativement lent, il est utile pour TOUT raideur, permettant d'avoir une puissance de frappe soutenue contre les défenses ennemies..
  • Le destructeur (DD) : Extrêmement puissant mais très lent, le Destructeurs est le VSO proprement parler, le plus puissant avec une valeur d'attaque de base de 2000. À très haut niveau, il se révèlera en grand nombre, très efficace.
  • L'étoile de la mort (Rip ou EDLM) : Le plus puissant des vaisseaux, capable de détruire une lune mais cependant, il est extrêmement lent et son prix est quasiment inabordable. La Rip sert avant tout d'arme de dissuasion.

Vaisseaux civils[modifier | modifier le code]

  • Le petit transporteur (Pt) : Très maniable et capable de transporter des matières premières sur d`autres planètes rapidement ( Réacteur à combustion ).
  • Le grand transporteur (GT) : Une plus forte capacité de fret mais moins rapide que le Petit Transporteur ( Réacteur à combustion ).
  • Le vaisseau de colonisation (VC) : Permet de coloniser de nouvelles planètes.
  • Le recycleur (recyclo) : Il collecte des ressources dans les champs de débris. Sa vitesse est relativement faible.
  • La sonde d`espionnage (Sonde) : Petit drone manœuvrable qui espionne les planètes même à grande distance. Sa vitesse est égale à 100 000 de valeur de base. Plus tard, il est possible de faire des raids à la sonde, bien que compliqué à prendre en main.
  • Le satellite solaire (Sat) : Plates-formes qui se trouvent dans une orbite très élevée et stationnaire. Il vous fournira continuellement de l'énergie, celle-ci dépendant de la distance entre votre planète et le Soleil ( place 0 ) du "SS".

Défenses[modifier | modifier le code]

  • Le lanceur de missiles (LM) : Une défense peu coûteuse mais qui manque de puissance de feu, elle sert principalement de tampon arrivé à haut niveau, du fait que contrairement au Lle, ne subit pas le feu rapide du Destructeur.
  • L'artillerie laser légère (lle) : Une défense également peu coûteuse mais un légèrement plus efficace que le Lanceur de Missile, c'est aussi la défense la plus rentable du jeu.
  • L'artillerie laser lourde (llo) : Cette évolution du laser léger permet de détruire instantanément un « Clo », étant ainsi très efficace contre les recycleurs de flottes favorisant ce type de vaisseau.
  • Le canon de Gauss (gauss) : Artillerie électromagnétique très puissante qui malgré son coût élevé vous protégera des puissants croiseurs qui seront en surnombre lors des nombreux assauts que vous subirez de par les recycleurs de flottes, qui sont de plus en plus nombreux dans les univers.
  • L'artillerie à ions (AI) : Défense permettant de faire durer le combat jusqu'au « Match nul » pour éviter de se faire piller par les raideurs de par son bouclier conséquent.
  • Le lanceur de plasma (LP) : Le lanceur à Plasma est la meilleure arme de défense du jeu, bien qu'il faille parfois ne pas lésiner sur la quantité. L'efficacité de l'armement fait la différence une fois caché dans la masse des autres défenses. Il a plus de 40 % de chance de détruire un Vaisseau de Bataille en un seul tir.
  • Le petit bouclier (Pb) : Défense permettant d'encaisser une quantité moyenne de dégâts grâce à son bouclier ayant une valeur de base de 2000. ( Il protège votre défense en général ) .
  • Le grand bouclier (Gb) : Défense permettant d'encaisser une grande quantité de dégâts grâce à son bouclier ayant une valeur de base de 10 000 ( Il protège votre défense en général ).
  • Le missile d`interception (Mint) Le missile d`interception détruit les missiles interplanétaires en plein vol.
  • Le missile interplanétaire (Mip) Les missiles interplanétaires détruisent la défense adverse, ils infligent de base 12800 point de dommages mais peuvent-être détruits par les missiles d'interception ennemis lors d'un "mippage" (attaque des défenses via des missiles).

Styles de jeu[modifier | modifier le code]

Le style de jeu se mesure sur 2 axes dont des variantes, créant ainsi plusieurs branches :

  • Le raider investit une grande partie de ses ressources dans la production de vaisseaux et les recherches pour attaquer les autres joueurs.
  • Le mineur investit une grande partie de ses ressources dans les bâtiments et les défenses pour protéger ses ressources.
  • Le " CB " est un joueur utilisant la carte bancaire, pour être dans les premiers au classement général.

En pratique, tous les joueurs passent par le style mineur pour amorcer. Mais une fois stabilisé, on peut assez bien définir un joueur par ses dépenses.

Jouer raideur demande beaucoup plus de disponibilité, mais donne aussi de meilleurs classements. Il faut surveiller sa flotte, espionner pour trouver des cibles potentielles, évaluer la rentabilité des attaques. Il faut aussi éviter de laisser sa flotte sans surveillance sinon elle risque de se faire « recycler » par un autre raideur qui jouera la plupart du temps recycleur de flotte ou même Rippeur.

Le mineur a besoin de moins de temps de jeu. Cependant, si son évolution est plus lente que celle d'un raider, elle finira par rattraper et dépasser largement n'importe quel autre raider de par sa progression qui suit une exponentielle. Sa production est de plus en plus grande, il est en général assez bien protégé, et il ne prend pas de risques. En contrepartie, il se prive de grandes victoires avec beaucoup de ressources à la clé. Dans la plupart des univers, les 20 à 30 premiers au classement sont des raiders. En revanche, leur classement relatif, et leur présence même en tête de classement est relativement instable. Au contraire, les mineurs les mieux classés ont de bonnes chances de le rester durant de nombreuses années. Il n'est donc pas rare aujourd'hui d'avoir plusieurs mineurs dans les 10 premiers au classement points dans les univers les plus anciens. Ainsi, même si dans Ogame le cas d'un mineur devenant un raider est plutôt rare, dans d'autres jeux du même style comme E-univers (qui se jouent a des vitesses bien plus élevées, *10 ou *100) les mineurs ont largement pris l'avantage en subtilisant la première place.

Alliances[modifier | modifier le code]

Les joueurs peuvent se rassembler dans un groupe appelé alliance. Une alliance se définit par un nom, une étiquette (appelée "TAG" dans le jeu), et la liste des joueurs membres. L'étiquette est la facette la plus exposée de l'alliance : c'est elle qui apparaît à côté des noms de joueurs dans les vues de galaxie. À l'intérieur d'une alliance, les joueurs peuvent s'octroyer des grades, associés à des droits différents. Les classements des joueurs ont leur équivalent pour les alliances : points, vaisseaux, recherche.

Le nombre d'alliances dans un univers dépasse rarement le millier.

Comme les joueurs, les alliances peuvent s'orienter vers un style de jeu particulier (grandes alliances de raiders, regroupement de producteurs de deutérium...) ou regrouper tous les styles de jeu pour être polyvalents. Il existe même des alliances à forte population comme la « No Limit » de l'Univers 39 qui est arrivée à plus de 950 membres.

Autour du jeu[modifier | modifier le code]

Communauté[modifier | modifier le code]

Le jeu s'articule autour d'une communauté active de joueurs gérée par une équipe de bénévoles sous la responsabilité d'un employé de la Gameforge : le COmmunity MAnager (COMA).

Cette équipe se divise notamment en deux groupes :

  • le côté jeu, avec les opérateurs, super opérateurs et administrateurs. Ils s'assurent du bon fonctionnement du jeu et gèrent les univers (aide aux joueurs, surveillance et bannissement de la triche).
  • le côté forum, avec les modérateurs, super modérateurs et administrateurs. Ils s'occupent de l'animation forum et gèrent les différentes aides (Tutoriaux, Foires aux questions, stratégies).

Participation[modifier | modifier le code]

L'inscription et la participation sont gratuites. Cependant, les joueurs peuvent obtenir des avantages en jeu grâce à de l'antimatière, qui peut elle-même être achetée en micro-paiement, ou trouvée en petite quantité lors d'expéditions.

Comptes commandants[modifier | modifier le code]

Le compte Commandant permet d'obtenir des améliorations d'interface :

  • Liste de construction (possibilité de lancer jusqu'à cinq constructions sur tout votre empire)
  • Menu Empire (Permet de voir un résumé de toutes ses colonies en une page)
  • Galaxie plus détaillée (possibilité de sonder les lunes d'un clic, recycler en un clic)
  • Classement des messages (plusieurs catégories pour les messages : espionnage, évènement flottes, messages utilisateurs)
  • Absence de publicité

Comptes officiers[modifier | modifier le code]

Les comptes officier ont été introduits en mars 2007 sur la version française d'OGame. Il est possible de payer avec de l'anti-matière un ou plusieurs officiers, qui apportent des avantages en jeu :

  • Amiral : autorise à faire voler deux flottes supplémentaires.
  • Ingénieur : divise par deux les pertes des défenses lors des attaques (15 % au lieu de 30 %), et augmente de 10 % la production de l'énergie.
  • Géologue : augmente de 10 % la production des mines.
  • Technocrate : diminue les temps de recherche de 25 %, et augmente le niveau d'espionnage de 2.
  • Commandant : les ordres sont effectués plus rapidement grâce à des commandes simplifiées.

En introduisant les officiers, GameForge est revenue sur sa promesse de ne pas introduire d'avantages de jeu qui soient payants, ce qui a provoqué la colère d'une partie des joueurs en France et dans le monde. En signe de protestation, la communauté OGamienne a alors adopté les lettres "AO"(pour Anti-Officiers) à la fin du pseudo de chaque joueur, voire des étiquettes d'alliances, et certains même ont quitté le jeu.

Marchands[modifier | modifier le code]

C'est un ajout de la version 0.78 qui permet d'obtenir l'intervention d'un marchand virtuel, contre de l'antimatière, afin de convertir ses stocks de ressources superflues à des taux beaucoup plus intéressants que ceux officiellement admis. À titre de comparaison, le taux de commerce moyen pratiqué sur tous les univers français est de 2 métal/1.5 cristal/1 deutérium ; les marchands proposent parfois des taux allant jusqu'à 3 métal pour 1 deutérium ou 2 cristal pour 1 deutérium, ce qui, sur des millions de ressources, fournit un avantage considérable. Les marchands peuvent également être découverts au cours d'une expédition mais leur fréquence d'apparition est très faible. Il existe un marchand différent pour chacune des trois ressources de base. L'intérêt de cette option payante est de contourner les échanges conventionnels entre joueurs qui sont parfois peu avantageux pour un des deux partis ou pour faire face à l'absence de partenaire commercial. Le revers de la médaille est que cela porte atteinte aux interactions entre joueurs, à certaines stratégies de jeu basées sur le commerce et soulève un malaise comparable à celui généré par les officiers dans sa nature mais bien inférieur dans son ampleur.

Les jeux équivalents à Ogame[modifier | modifier le code]

Suite à la sortie et au succès rencontré par OGame, plusieurs jeux du même style sont apparus, gérés le plus souvent par des équipes bénévoles, mais aussi par des entreprises. OGame a donc été considéré comme le fondateur d'un style de jeu, même si d'autres jeux PHP, comme The Calunch, lui sont antérieurs.

PrOGame[modifier | modifier le code]

Une nouvelle version d'OGame s'est ouverte un temps : PrOGame, qui était un univers international où les joueurs de tous pays pouvaient s'inscrire. À la différence des autres univers d'OGame, PrOGame n'était pas gratuit, il fallait obligatoirement s'inscrire au compte commandant pour pouvoir jouer. Le jeu était quatre fois plus rapide qu'OGame, obligeant le joueur à garder un œil constant sur le jeu, et était remis à zéro au bout de trois mois. À l'heure actuelle, PrOgame n'existe plus, le dernier univers connu de ce mode particulier de jeu est l'univers 35, qui n'est cependant plus remis à zéro tous les trois mois et où le compte commandant n'est plus obligatoire. Il conserve malgré tout sa vitesse de jeu multipliée par quatre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]