OC Transpo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 24′ 44.5″ N 75° 37′ 55.5″ O / 45.412361, -75.632083

OC Transpo
OC Transpo
Station St-Laurent
Station St-Laurent

Création 1972
Affiliation Ville d'Ottawa
Siège 1500, boulevard Saint-Laurent
Ottawa, ON
Coordonnées 45° 24′ 44″ N 75° 37′ 55″ O / 45.412361111111, -75.63208333333345° 24′ 44″ N 75° 37′ 55″ O / 45.412361111111, -75.632083333333  
Activité(s) Transports urbains
Produit(s) Autobus, O-Train
Site web www.octranspo.com
Géolocalisation du siège

Géolocalisation sur la carte : Ontario

(Voir situation sur carte : Ontario)
OC Transpo

Géolocalisation sur la carte : Ottawa

(Voir situation sur carte : Ottawa)
OC Transpo
Précédent Ottawa Electric Railway

OC Transpo est l'organisme chargé des transports urbains d'Ottawa (Ontario, Canada).

OC Transpo propose des services d'autobus (dont le Transitway, un réseau de transport rapide), une ligne de train léger (le O-Train) et ParaTranspo, un service de transports à la demande pour les personnes à mobilité réduite.

Une seconde ligne de train léger de 12 km, la « ligne de la Confédération », est actuellement en construction.

Certaines lignes de bus desservent le centre-ville de Gatineau (Québec), notamment pendant les heures de pointe.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancien tramway d'Ottawa, vers 1900.
Bus articulé d'OC Transpo.
Station Westboro sur le Transitway.

La première société de transport d’Ottawa a été créée le 15 août 1866 lorsque le gouvernement du Haut-Canada a consenti des droits de circulation dans la capitale nationale à l'Ottawa City Passengers Railway Company[1]. Le service de tramways tirés par des chevaux débute en 1870, mais le 29 juin 1891, deux entrepreneurs d’Ottawa, Thomas Ahearn et William Soper inaugurent le premier tramway électrique de l'Ottawa Electric Street Railway Company. Les deux compagnies fusionnent sous le nom d'Ottawa Electric Railway Company (OER) en 1895[1].

En 1924, la compagnie met à l'essai les premiers autobus en complément de son réseau de tramways. En 1948, la ville d'Ottawa rachète OER pour la somme de 6,3 millions de dollars. La compagnie devient un département de la ville sous le nom de Ottawa Transportation Commission (OTC). Celle-ci introduit rapidement les autobus électriques (trolleybus). Durant les années 1950, suivant la tendance nord-américaine, les tramways et trolleybus sont graduellement remplacés par des autobus diesel et le dernier tramway est retiré le 1er mai 1959[1].

En 1972, la municipalité régionale d'Ottawa-Carleton est créée. Elle regroupe toutes les banlieues ontariennes d'Ottawa afin de partager les services communs. L'OTC et les autres compagnies de transport en commun du territoire de la municipalité régionale sont fusionnées pour former la Commission de transport régionale d'Ottawa et le service d'autobus devient « OC Transpo ». Ce dernier nom est choisi parce qu'il peut être utilisé dans les deux langues officielles, « OC » représentant les initiales d'Ottawa-Carleton. En 1973, OC Transpo adopte les couleurs distinctives rouge et blanc pour tous ses autobus[1].

Au début des années 1980, OC Transpo met sur pieds un réseau routier consacré au transport rapide par autobus baptisé Transitway. La construction des différentes sections et des gares dure plusieurs années. La première ligne ouverte relie alors Baseline et Lincoln Fields dans l'ouest de la région à Lees et Hurdman dans l'est.

Le 6 avril 1999, un ancien employé de OC Transpo, Pierre Lebrun, entre dans l'un des garages et commence à tirer sur les personnes présentes avec une carabine. Il fait quatre morts et un blessé avant de mettre fin à ses jours.

En 2001, le gouvernement de l'Ontario fusionne les différentes villes de la municipalité régionale d'Ottawa-Carleton en une seule nouvelle ville d'Ottawa dont OC Transpo devint un département. La même année, un trajet-pilote de train léger sur rail, propulsé au diesel, le O-Train, est inauguré. Le gouvernement municipal avait annoncé des plans d'expansion pour ce train léger dans d'autres secteurs d'Ottawa, avec une possibilité d'un lien avec l'Aéroport international Macdonald-Cartier au sud et d'un lien desservant la ville de Gatineau, via le pont ferroviaire pont Prince de Galles qui traverse la rivière des Outaouais. Toutefois, le 14 décembre 2006, le conseil municipal d'Ottawa, présidé par le maire Larry O'Brien, opte pour l'annulation du projet d'expansion de l'axe nord-sud.

Le 12 décembre 2005, OC Transpo inaugure un nouveau circuit du Transitway vers le sud-ouest entre le complexe sportif de Nepéan et la gare Fallowfield, parallèlement à l'avenue Woodroffe, construit au coût de 10 millions de dollars. Le trajet ne comporte pas d'arrêts et remplace le circuit d'autobus régulier le long de l'avenue. Une extension de cette ligne vers la communauté de Barrhaven est complétée le 2 janvier 2007 et les plans prévoient de continuer vers Orléans et Kanata.

En décembre 2012, le conseil municipal approuve la construction d'une seconde ligne de l'O-Train, la « ligne de la Confédération », qui reliera Tunney's Pasture à l'ouest à Blair à l'est, le long de la rivière des Outaouais et à travers le centre-ville via un tunnel.

Services[modifier | modifier le code]

Autobus[modifier | modifier le code]

Lignes de transport rapide d'OC Transpo : les autobus du Transitway et l'O-Train.

OC Transpo maintient environ 136 lignes d'autobus groupés par couleur et numéros. Les numéros représentent la zone desservie et les couleurs le type de service. Ainsi les panonceaux d'arrêts d'autobus comportent le numéro de la ligne qui sera écrit selon la couleur de son service.

Couleurs
  • Noir : en général, lignes urbaines en service 7 jours sur 7 de h à minuit la semaine et de h à 23 h en fin de semaine. Certaines lignes débutent à h la semaine et h en fin de semaine ;
  • Rouge : lignes opérant seulement aux heures de pointe en semaine (h à h et 15 h à 18 h) ;
  • Vert : lignes expresses en service seulement aux heures de pointe dans une seule direction (vers le centre-ville le matin et vers les banlieues en après-midi) et à un prix légèrement supérieur ;
  • Bleu : ligne en service tôt les jours de semaine de h à h dans une seule direction. Certains sont en service également le samedi de h à h.
Numéros
  • 1-19 : lignes urbaines régulières ;
  • 20-79 : lignes expresses entre le centre-ville et les banlieues. De 20 à 40 pour les circuits vers l'est, de 40 à 50 pour le sud, de 50 à 60 vers l'ouest, de 60 à 70 vers Kanata et le reste vers Barrhaven  ;
  • 80-89 : lignes similaire à celles de 1 à 19 mais passant souvent par le Transitway ;
  • 90-99 : lignes utilisant du Transitway
  • 100-109 : lignes des heures de pointes entre une station du Transitway et des zones commerciales importantes ;
  • 110-119 : lignes inter-banlieues évitant le centre-ville ;
  • 120-199 : lignes intra-banlieues et de banlieues vers une station du Transitway ;
  • 200-299 : lignes expresses dans les régions rurales ;
  • 300-399 : lignes spéciales à l'extérieur de la ville ;
  • 400-499 : service spécial vers le Centre Canadian Tire ;
  • 500-599 : lignes conjointes en milieu rural avec des compagnies d'autobus locales ;
  • 600-699 : lignes scolaires spéciales ;
  • 745 : réservé à l'O-Train

Para Transpo[modifier | modifier le code]

Para Transpo est un service d'OC Transpo pour les personnes à mobilité restreinte qui ne peuvent utiliser le service régulier. L'usager doit prendre rendez-vous par téléphone avec le service au moins une journée à l'avance. Un minibus spécialement équipé ira le chercher à l'endroit demandé (maison, travail, etc.) et le conduire à destination. Le chauffeur aidera le passager à monter à l'aide de rampes d'accès dont le véhicule est muni.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

OC Transpo possède trois garages, localisés stratégiquement, pour ses autobus. Le garage principal est situé au 1500 boulevard Saint-Laurent, et les deux autres à Colonnade Road (le garage Merivale) et à Queensview Drive (le garage Pinecrest). La plupart des autobus récents se retrouvent dans le garage principal, mais on retrouve quelques bus articulés (de la série 60XX) et des autobus à plancher bas (les Invero 42XX) dans les deux autres.

La flotte d'OC Transpo est en ce moment surtout composée d'autobus de la compagnie New Flyer Industries avec une certain nombre de véhicules de Motor Coach Industries, Nova Bus et Orion Bus Industries. Elle comprend également un certain nombre de vieux autobus General Motors qui vont prendre bientôt leur retraite et de quelques minibus de Ford. OC Transpo opère en plus une ligne de train léger, le O-Train, dont les voitures ont été fabriquées par Bombardier Transport.

Depuis plusieurs années, beaucoup d'autobus de la flotte d'OC Transpo sont équipés de supports à bicyclette dans le cadre de la campagne « Vélo-bus » d'avril à octobre. Les cyclistes peuvent les utiliser n'importe quand et sur n'importe quel autobus équipé (incluant les circuits qui n'offrent pas ces supports normalement) en autant qu'il y ait de place dans l'autobus pour le cycliste. Ces supports sont conçus pour deux bicyclettes, et sont installés à l'avant de l'autobus. Ils se plient contre le véhicule lorsque non utilisé.

À l'origine, ce service n'était offert que sur trois circuits d'autobus, mais il est maintenant disponible sur les parcours 1, 2, 4, 7, 14, 85, 95, 96, 97, 101, 102, 118 et 180. Tous les autobus articulés et plusieurs des nouveaux autobus à plancher surbaissé Invero sont équipés de ces supports. Il est donc maintenant possible de retrouver un support à bicyclette sur un grand nombre de circuits, mais pas nécessairement sur tous les autobus d'un circuit particulier. Il y a un débat en cours sur la possibilité d'offrir le service à l'année longue.

Lors d’une tempête de neige le 16 décembre 2005 , cent sept autobus de l’OC Transpo sortirent de route ou furent pris dans la neige. La plupart de ces accidents sont arrivés aux véhicules à plancher bas et articulés dont les roues motrices se trouvent sur la section arrière (les New Flyer). Ces derniers ont littéralement flottés sur les accumulations de neige (jusqu’à 22 cm) et les roues motrices ont perdu contact avec le pavé menant à des mises en portefeuilles ou à l’impossibilité d'avancer. Ces incidents ont complètement paralysé le service et ont montré un point faible de ce type d’autobus.

Ci-dessous, on retrouvera la flotte actuelle d’autobus d’OC Transpo, les différents modèles et le nombre original commandé[2] :

Modèles retirés[modifier | modifier le code]

Ceci est une liste de tous les véhicules GM, Ford and Orion Bus Industries retirés[3].

Tarifs[modifier | modifier le code]

OC Transpo permet de payer ses trajets au comptant à bord des bus, en achetant des billets à l'avance ou sur une carte Presto. Les tarifs varient selon le type de ligne et l'âge du passager :

Tarifs d'OC Transpo au 1er juillet 2014[4]
Passager Circuit Presto Argent comptant Billets Billet jour Abonnement mensuel
Adultes (19-65 ans) Régulier 2,77 $ 3,45 $ 3,10 $ 8,10 $ 100,75 $
Étudiants (13-19 ans) 80,25 $
Ainés (65+) 2,09 $ 2,60 $ 3,10 $ 100,75 $
Adultes (19-65 ans) Express 4,18 $ 4,90 $ 4,65 $ 124,25 $
Étudiants (13-19 ans) 94,25 $
Ainés (65+) 4,18 $ 4,90 $ 4,65 $ 40,75 $
Enfants (6-12 ans) Tous 1,53 $ 1,85 $ 1,55 $
Enfants (-5) Gratuit

Les billets d'autobus et le paiement au comptant ne sont pas acceptés dans l'O-Train. Les billets d'O-Train peuvent être achetés dans les distributrices des stations.

Lors de la montée dans l'autobus, lorsqu'un passager paye au comptant ou avec des billets, le conducteur lui remet une preuve de paiement qui permet les correspondances sur le réseau pendant 90 minutes les jours de semaines et 105 minutes tous les jours, les dimanches et jours fériés[5].

Les correspondances et les passes mensuelles sont valables sur les autobus de la STO.

Qualité de service[modifier | modifier le code]

Après avoir gagné le titre de meilleur service de transport en commun en Amérique du Nord, le service a perdu quelques plumes depuis. Pendant que la population augmentait de 25 % (de 678 000 à 850 000) entre 1996 et 2006, l'offre de service d'OC Transpo n'a crû que de 6 % (50 millions à 53,2 millions de kilomètres par année). Pendant la même période, le nombre de passager est passé de 80 à 89,6 millions de passagers, une augmentation de 12 % [6],[7].

Employés[modifier | modifier le code]

Les employés de OC Transpo sont représentés par le local 279 du Syndicat uni des transports. Il compte 1 700 membres dont des chauffeurs d'autobus, des mécaniciens, etc.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (fr) « Chronologie du transport en commun d'Ottawa », OC Transpo (consulté le 2008-06-06)
  2. (en) « OC TRANSPO (1AU72-present) », Angel Fire (consulté le 2008-06-04)
  3. OC TRANSPO (1AU72-present) Fleet
  4. « Tarifs », sur OC Transpo (consulté le 10 décembre 2014)
  5. « Correspondances », sur OC Transpo (consulté le 10 décembre 2014)
  6. (en) Parsons Brinckerhoff Quade & Douglas Inc., Dr. Robert Cervero, Howard/Stein-Hudson Associates Inc. et Jeffrey Zupan, « Public policy and transit oriented development : six international case studies », Transit Cooperative Research Program,‎ mars 1996 (consulté le 2008-06-03)
  7. (fr) « Enquête Origine-Destination 2005 », OC Transpo,‎ décembre 2006 (consulté le 2008-06-03)

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « OC Transpo » (voir la liste des auteurs).