OC Transpo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 24′ 44.5″ N 75° 37′ 55.5″ O / 45.412361, -75.632083 ()

C Transpo

Description de l'image  OCTranspo_red_small.gif.
Création 1972
Forme juridique Entreprise publique
Siège social Drapeau du Canada Ottawa (Canada)
Actionnaires Ville d'Ottawa[1]
Activité Transports urbains
Produits Autobus, train-tram
Site web www.octranspo.com

OC Transpo est la société de transport urbain de la région d’Ottawa, capitale nationale du Canada. Elle offre également certaines lignes de desserte vers Gatineau sur la rive québécoise de la rivière des Outaouais. OC transpo compte, en date du 7 juin 2007, 967 autobus dont 625 sont accessibles aux personnes handicapées ainsi qu’une ligne de train de banlieue/tramway appelée la O-Train.

OC Transpo utilise plusieurs autobus articulés pour desservir une partie des lignes de haut volume empruntant le Transitway — réseau d’autoroutes réservées à l’usage exclusif des autobus, comptant aussi des voies réservées au centre-ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancien tramway d'Ottawa, vers 1900
Bus articulé de OC Transpo
Station Westboro sur un transitway

La première société de transport d’Ottawa a été créée le lorsque le gouvernement du Haut-Canada a consenti des droits de circulation dans la Capitale nationale à l’ Ottawa City Passengers Railway Company[2]. Le service de tramways tirés par des chevaux débute en 1870, mais le , deux entrepreneurs d’Ottawa, Thomas Ahearn et William Soper inaugurent le premier tramway électrique de l’Ottawa Electric Street Railway Company. Les deux compagnies fusionneront sous le nom de Ottawa Electric Railway Company (OER) en 1895[2].

En 1924, la compagnie met à l'essai les premiers autobus en complément de son réseau de tramways. En 1948, la ville d'Ottawa rachète OER pour la somme de 6,3 millions $CAN. La compagnie devient un département de la ville sous le nom de Ottawa Transportation Commission (OTC). Celle-ci introduit rapidement les autobus électriques (trolleybus). Durant les années 1950, suivant la tendance nord-américaine, les tramways et trolleybus sont graduellement remplacé par des autobus diesel et le dernier tramway est retiré le [2].

En 1972, la municipalité régionale d'Ottawa-Carleton fut créée. Elle regroupe toutes les banlieues ontariennes de la capitale canadienne afin de partager les services communs. L'OTC et les autres compagnies de transport en commun du territoire de la municipalité régionale sont fusionnées pour former la Commission de transport régionale d'Ottawa et le service d'autobus devient OC Transpo. Ce dernier nom fut choisi parce qu'il peut être utilisé dans les deux langues officielles, « OC » représentant les initiales d'Ottawa-Carleton. En 1973, OC Transpo adopte les couleurs distinctives rouge et blanc pour tous ses autobus[2].

Au début des années 1980, la nouvelle entité met sur pieds un réseau routier consacré au transport express baptisé Transitway. La construction des différentes sections et des gares dura plusieurs années. La première ligne ouverte reliait Baseline et Lincoln Fields dans l'ouest de la région à Lees et Hurdman dans l'est.

Le , un ancien employé de OC Transpo, Pierre Lebrun, entra dans l'un des garages de la Société et commença à tirer sur les personnes présentes avec une carabine Remington 760 30-06 — à peu de choses près celle utilisée par James Earl Ray lors de l'assassinat de Martin Luther King. Excédé par les commentaires de ses ex-collègues de travail à propos de son bégaiement, il criait en entrant « C'est le Jour du jugement! Si vous pensez que c'est mauvais maintenant, attendez de voir plus tard! ». Bien que Lebrun passa devant des dizaines d'employés, il sembla choisir ses cibles. Il fit quatre morts et un blessé avant de mettre fin à ses jours.

En 2001, le gouvernement d'Ontario fusionna les différentes villes de la municipalité régionale d'Ottawa-Carleton en une seule nouvelle Ottawa dont OC Transpo devint un département. La même année, un trajet-pilote de train léger sur rail, propulsé au diesel, connu comme le O-Train, débuta. Le gouvernement régional avait annoncé des plans d'expansion pour ce train léger dans d'autres secteurs d'Ottawa, avec une possibilité d'un lien avec l'Aéroport International Macdonald-Cartier au sud et d'un lien desservant la ville de Gatineau, via le pont ferroviaire Prince Of Wales qui traverse la rivière des Outaouais. Toutefois, le , le conseil municipal de la ville d'Ottawa, présidé par le maire Larry O'Brien, opta pour l'annulation du projet d'expansion de l'axe nord-sud.

Le , OC Transpo a inauguré un nouveau circuit de son Transitway vers le sud-ouest entre le complexe sportif de Nepéan et la gare Fallowfield, parallèlement à l'avenue Woodroffe, construit au coût de 10 millions $Can. Le trajet ne comporte pas d'arrêts et remplace le circuit d'autobus régulier le long de l'avenue. Une extension de cette ligne vers la communauté de Barrhaven a été complétée le et les plans prévoit de continuer vers Orléans et Kanata.

Service[modifier | modifier le code]

Après avoir gagné le titre de meilleur service de transport en commun en Amérique du Nord, le service a perdu quelques plumes depuis. Pendant que la population augmentait de 25 % (de 678 000 à 850 000) entre 1996 et 2006, l'offre de service de OC Transpo n'a crû que de 6 % (50 millions à 53,2 millions de kilomètres par année). Pendant la même période, le nombre de passager est passé de 80 à 89,6 millions de passagers, une augmentation de 12 % [3],[4].

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

OC Transpo possède trois garages, localisés stratégiquement, pour ses autobus. Le garage principal est situé au 1500 boulevard Saint-Laurent, et les deux autres à Colonnade Road (le garage Merivale) et à Queensview Drive (le garage Pinecrest). La plupart des autobus récents se retrouvent dans le garage principal, mais on retrouve quelques bus articulés (de la série 60XX) et des autobus à plancher bas (les Invero 42XX) dans les deux autres.

La flotte de OC Transpo est en ce moment surtout composée d'autobus de la compagnie New Flyer Industries avec une certain nombre de véhicules de Motor Coach Industries, Nova Bus et Orion Bus Industries. Elle comprend également un certain nombre de vieux autobus General Motors qui vont prendre bientôt leur retraite et de quelques minibus de Ford. OC Transpo opère en plus une ligne de trains de banlieue, le O-Train, de type train-tram dont les voitures ont été fabriquées par Bombardier Transport.

Depuis plusieurs années, beaucoup d'autobus de la flotte d'OC Transpo sont équipés de supports à bicyclette dans le cadre de la campagne "Vélo-bus" d'avril à octobre. Les cyclistes peuvent les utiliser n'importe quand et sur n'importe quel autobus équipé (incluant les circuits qui n'offrent pas ces supports normalement) en autant qu'il y ait de place dans l'autobus pour le cycliste. Ces supports sont conçus pour deux bicyclettes, et sont installés à l'avant de l'autobus. Ils se plient contre le véhicule lorsque non utilisé.

À l'origine, ce service n'était offert que sur trois circuits d'autobus, mais il est maintenant disponible sur les parcours 1, 2, 4, 7, 14, 85, 95, 96, 97, 101, 102, 118 et 180. Tous les autobus articulés et plusieurs des nouveaux autobus à plancher surbaissé Invero sont équipés de ces supports. Il est donc maintenant possible de retrouver un support à bicyclette sur un grand nombre de circuits, mais pas nécessairement sur tous les autobus d'un circuit particulier. Il y a un débat en cours sur la possibilité d'offrir le service à l'année longue.

Lors d’une tempête de neige le , cent sept autobus de l’OC Transpo sortirent de route ou furent pris dans la neige. La plupart de ces accidents sont arrivés aux véhicules à plancher bas et articulés dont les roues motrices se trouvent sur la section arrière (les New Flyer). Ces derniers ont littéralement flottés sur les accumulations de neige (jusqu’à 22 cm) et les roues motrices ont perdu contact avec le pavé menant à des mises en portefeuilles ou à l’impossibilité d'avancer. Ces incidents ont complètement paralysé le service et ont montré un point faible de ce type d’autobus.

Ci-dessous, on retrouvera la flotte actuelle d’autobus d’OC Transpo, les différents modèles et le nombre original commandé[5] :

Modèles retirés[modifier | modifier le code]

Ceci est une liste de tous les véhicules GM, Ford and Orion Bus Industries retirés[6].

Circuits[modifier | modifier le code]

Ligne du O-Train en rouge. Les autres lignes représentent les circuits d'autobus rapides de OC Transpo (Transitway)

OC Transpo maintient environ 136 circuits d'autobus groupés par couleur et numéros des circuits. Les numéros représentent la zone desservie et les chiffres le type de service. Ainsi les panonceaux d'arrêts d'autobus comportent le chiffre du circuit qui sera écrit selon la couleur de son service.

Couleurs
  • Noir : désigne en général les circuits urbains opérés 7 jours sur 7 de h à minuit la semaine et de h à 23 h la fin de semaine. Certaines routes débutent à h la semaine et h la fin de semaine ;
  • Rouge : désigne de circuits opérant seulement aux heures de pointe sur semaine (h à h et 15 h à 18 h) ;
  • Vert : désigne des circuits expresses opérant seulement aux heures de pointe dans une seule direction (vers le centre-ville le matin et hors de celui-ci en après-midi) et à un prix légèrement supérieur ;
  • Bleu : désigne des circuits opérant tôt les jours de semaine de h à h dans une seule direction. Certains opèrent également le samedi de h à h.
Nombres
  • 1-19 : pour les circuits urbains réguliers ;
  • 20-79 : pour les circuits express entre le centre-ville et les banlieues. De 20 à 40 pour les circuits vers l'est, de 40 à 50 pour le sud, de 50 à 60 vers l'ouest, de 60 à 70 vers Kanata et le reste vers Barrhaven  ;
  • 80-89 : pour des circuits similaire à ceux de 1 à 19 mais passant souvent par le Transitway ;
  • 90-99 : pour des circuits utilisant le Transitway
  • 100-109 : pour des circuits aux heures de pointes entre une gare du Transitway et des zones commerciales importantes ;
  • 110-119  : pour des circuits inter-banlieues évitant le centre-ville ;
  • 120-199  : pour des circuits intra-banlieues et de banlieues vers une gare du Transitway ;
  • 200-299 : pour circuits express dans les régions rurales ;
  • 300-399  : pour des circuits spéciaux à l'extérieur de la ville ;
  • 400-499  : pour service spécial vers la Scotiabank Place (patinoire du club de hockey sur glace des Sénateurs d'Ottawa) ;
  • 500-599  : pour des circuits conjoints en milieu rural avec des compagnies d'autobus locales ;
  • 600-699  : pour circuits scolaires spéciaux ;
  • 745 : réservé à l'O-Train

Tarifs[modifier | modifier le code]

OC Transpo divise en trois niveaux tarifaires le passage sur ses autobus : tarif régulier, tarif express et tarif rural. Au , le coût de ces derniers était de 3, 4 et 5 $CAN respectivement pour un aller simple adulte payé au comptant. Les enfants de cinq ans ou moins voyagent gratuitement et ceux de 6 à 11 ans à demi-prix. OC Transpo offre en vente des billets à de nombreux points de vente qui réduisent le coût d'un aller-simple. Ainsi on utilise 2, 3 ou 4 billets, selon le tarif, et ces billets se vendaient par liasses de 10 au coût de 9,50 $ à la même date. Le passage doit être payé au comptant ou par billet car le chauffeur ne rend pas la monnaie. Lors du paiement, le chauffeur remet un coupon de transfert qui permet d'utiliser n'importe quel autre autobus durant 90 minutes.

Il existe également des passes journalières, hebdomadaires, mensuelles et annuelles pour les trois niveaux. Elles donnent un accès illimité durant leur période de validité. Ces passes peuvent être acquises au tarif régulier pour les adulte et à un tarif réduits pour les étudiants, les personnes âgées de 65 et plus, les handicapés et les personnes à revenu faible. Un usager à tarif régulier peut également réduire le coût de sa passe quand il travaille pour certains employeurs participant au programme Ecopasse. Le prix de la carte est déduit directement de son chèque de paie.

L'O-Train a son propre tarif et les billets sont en vente dans les gares de la ligne.

Para Transpo[modifier | modifier le code]

Para Transpo est un service d'OC Transpo pour les personnes à mobilité restreinte qui ne peuvent utiliser le service régulier. L'usager doit prendre rendez-vous par téléphone avec le service au moins une journée à l'avance. Un minibus spécialement équipé ira le chercher à l'endroit demandé (maison, travail, etc.) et le conduire à destination. Le chauffeur aidera le passager à monter à l'aide de rampes d'accès dont le véhicule est muni.

Employés[modifier | modifier le code]

Les employés de OC Transpo sont représentés par le local 279 du Syndicat uni des transports. Il compte 1 700 membres dont des chauffeurs d'autobus, des mécaniciens, etc.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Structure administrative principale », Ville d'Ottawa,‎ (consulté en 2008-05-03)
  2. a, b, c et d (fr) « Chronologie du transport en commun d'Ottawa », OC Transpo (consulté en 2008-06-06)
  3. (en) Parsons Brinckerhoff Quade & Douglas Inc., Dr. Robert Cervero, Howard/Stein-Hudson Associates Inc. et Jeffrey Zupan, « Public policy and transit oriented development : six international case studies », Transit Cooperative Research Program,‎ mars 1996 (consulté en 2008-06-03)
  4. (fr) « Enquête Origine-Destination 2005 », OC Transpo,‎ décembre 2006 (consulté en 2008-06-03)
  5. (en) « OC TRANSPO (1AU72-present) », Angel Fire (consulté en 2008-06-04)
  6. OC TRANSPO (1AU72-present) Fleet

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « OC Transpo » (voir la liste des auteurs).