O-Ie Sōdō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les O-Ie Sōdō (御家騒動, littéralement « honorables conflits domestiques ») sont des différents au sein des familles noble des classes aristocratiques et de samouraï du Japon, particulièrement au début de l'époque d'Edo (XVIIe siècle). La plus célèbre est le Date Sōdō qui se produit parmi la famille Date dans les années 1660 - 1670.

Le shogunat Tokugawa qui règne sur le Japon de l'ère Edo se met en place en asservissant les seigneurs de la guerre (daimyo), les militants des groupes religieux (ikki) et d'autres groupes violents; son contrôle est fondé sur une paix imposée par la force. En conséquence, ces sortes de disputes des familles nobles, souvent sur le point de dégénérer en bataille pure et simple, et qui ont souvent lieu entre les puissantes familles de tozama, posent une sérieuse menace à la stabilité du système politique des bakuhan (fiefs du shogunat). Ces événements sont donc pris très au sérieux par le gouvernement, mais font aussi l'objet de contes très populaires parmi le peuple, et sont considérés comme étant tout à fait intéressants et passionnants en raison de leur dimension politique et physique. Un certain nombre sont rapportés dans les livres, et plusieurs sont même transposés en pièces de théâtre et représentés sur les scènes des théâtres kabuki ou bunraku, sous le genre connu comme O-ie-mono (御家物) ou O-Ie Kyōgen (御家狂言).

Confits familiaux notables[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Sansom, George (1963). "A History of Japan: 1615-1867." Stanford, California: Stanford University Press.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]