O'Neill (marque)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir O'Neill.

O'Neill est une marque de surfwear créée à Santa Cruz, Californie à la fin des années 50, qui se développa pour répondre à la demande d'un large panel de sportifs (surf, snowboard, wakeboard, kitesurf, ski nautique, plongée, ski). Elle compte également une gamme de vêtements destinée à un plus large public tout en restant dans l'esprit glisse.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1952, Jack O'Neill ouvrit un magasin de surf dans un garage à San Francisco, à deux pas de la plage favorite des surfers de la ville. Il vendit ses premières combinaisons et développa ce concept dans l'intention de rendre le produit plus attractif et résistant, notamment au froid... pour prolonger les sessions surf dans les eaux de Californie que les sportifs jugeaient impraticables en hiver! À cette époque, certains utilisaient des pulls en laine qu’ils imprégnaient d’huile pour se protéger de l'eau glaciale !

Un jour, Jack en a eu marre de sortir de l’eau avec le visage rouge, les lèvres bleues, les dents qui claquent, les membres engourdis. Il a alors cherché un moyen d’avoir une seconde peau pour rallonger la durée de ses sessions.

Après avoir essayé différents matériaux, il serait tombé sur du néoprène à bord d’un avion de passagers. Il eut l’idée de l’utiliser et se mit à travailler cette matière qui s’avéra flexible, légère et résistante. Il en fit des vestes en néoprène qu’il commercialisa dans son magasin : comme il y vendait aussi des planches en balsa et de la paraffine, il créa le concept de « Surf Shop ».

On commença par lui rire au nez avec ses combinaisons en lui disant qu’il n’en vendrait jamais qu’à quelques locaux illuminés mais très vite, les short john, long john et autres spring suits de son invention partirent comme des petits pains. Les surfeurs mais aussi les nageurs, les plongeurs et les windsurfeurs en avaient besoin pour profiter de leurs activités en eaux froides.

Alors que son affaire était florissante, Jack fut victime d’un accident de leash en surfant à Santa Cruz. Ironie du sort, c’est un de ses propres fils qui venait de développer la « corde pour blaireau », comme les détracteurs du leash l’avaient baptisé à l’époque. Jack perdit l’œil gauche dans l’accident.

Il se mit à arborer un bandeau de pirate. Sa tête barrée de son cache œil avec sa barbe fournie devint le logo de la marque O’Neill. Il continua à innover et à améliorer la qualité et le design de ses produits. Sa marque devint ainsi leader mondial dans la vente de combinaisons ainsi qu’une des toutes meilleures de sportswear avec des distributeurs dans plus de soixante-sept pays.

Jack continua à surfer après l’accident. Il délégua petit à petit les responsabilités à ses nombreux enfants. Il est maintenant un retraité actif et travaille à de nombreux projets dont la défense du Grand Requin Blanc et le programme Sea Odyssey qui consiste à emmener des enfants en mer sur le site de Monterey Bay pour leur faire découvrir les richesses de l’océan et les encourager à les préserver.

Jack O’Neill est un surfeur visionnaire et passionné qui est toujours allé de l’avant. Son accident de surf est presque anecdotique dans sa vie trépidante. Le fait que son look de pirate soit devenu l’effigie de la marque est symbolique et laisse supposer qu’il a accepté les séquelles de son accident. Jack n’est pas le seul à avoir été victime d’un tel traumatisme : chaque année, des surfeurs perdent un œil à la suite d’un accident de surf.

Teams[modifier | modifier le code]

Liste des teams O'Neill

Trivia[modifier | modifier le code]

  • O'Neill est l'un de premiers à avoir confectionné la combinaison de surf néoprène telle qu'on la connaît aujourd'hui.
  • O'Neill TV est la première chaîne du groupe

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]