Nynas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nynas AB

alt=Description de l'image Logo Nynas.jpg.
Création 1928
Siège social Drapeau de Suède Stockholm (Suède)
Direction Gert Wendroth, CEO
Activité Industrie pétrolière
Produits Bitumes
Huiles naphténiques
Effectif 860 (2013)
Site web www.nynas.com
Chiffre d’affaires 20 milliards SEK (2013)

Nynas AB est une entreprise suédoise, leader mondial sur le marché des huiles naphténiques et des bitumes[1],[2]. L'entreprise est au départ une compagnie pétrolière produisant une large variété de produits. De nos jours, elle se concentre sur des produits très spécialisés et des marchés de niche[3].

Nynas est présente dans plus de 30 pays et vend dans le monde entier. En 2013, son chiffre d'affaires était de 20 milliards de couronnes suédoises, dont 10 % réalisés sur le marché intérieur suédois. Le nombre d'employés est d'environ 860[4].

Au niveau de son actionnariat, la société est détenue pour moitié par la compagnie finlandaise Neste Oil et pour moitié par la société d'État vénézuélienne PDVSA[3],[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Ancienne station service Nynas.

Axel Axelsson Johnson fonde la société en 1928 et construit la première raffinerie de Suède à Nynäshamn[5]. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la société joue un rôle important dans l'approvisionnement énergétique de la Suède en produisant du combustible à partir de charbon et de goudron[6].

Les décennies suivant la guerre sont caractérisées par une forte expansion : en 1956, la raffinerie de Göteborg est ouverte. À l'époque, la société est encore familiale et elle distribue ses produits à travers le réseau national de stations services[7]. Les deux crises pétrolières changent la donne : Nynas n'extrayant pas son brut, ses coûts augmentent fortement. La survie de la petite compagnie pétrolière se révèle très difficile. La compagnie change donc de stratégie et se spécialise dans un faible nombre de produits tout en visant l'export[8].

La raffinerie d'Anvers est achetée en 1986 dans le but de se développer sur le marché du bitume. La compagnie britannique Briggs Oil est également acquise en 1992, dans le même but. Par la suite, la société achète les raffineries de Dundee et Eastham.

En parallèle de ce développement dans le secteur des bitumes, la société a investi des centaines de millions de couronnes dans la modernisation de sa raffinerie de Nynäshamn dans le domaine des huiles naphténiques[9].

Au cours de l'automne 2013, la Commission européenne a approuvé la reprise par Nynas de l'usine de fabrication d'huiles de base de Harburg, à Hambourg, appartenant à Shell. La transformation de cette raffinerie en une raffinerie d'huile spéciale a commencé en 2014 et se traduira par une augmentation de la production annuelle de 350 000 tonnes[10].

Activités[modifier | modifier le code]

Le cœur de métier de Nynas est la transformation du pétrole brut en produits de spécialité, dans deux domaines principaux : les huiles naphténiques (huiles pour transformateur, huiles de traitement, huiles de base et huiles de pneus) et les bitumes. Utilisé comme liant pour les routes asphaltées, le bitume est aussi employé dans des applications industrielles comme les étanchéités de toiture ou les protections anticorrosion. Au cours du processus de raffinage, on obtient également des produits liquides résiduels qui sont commercialisés principalement comme carburants pour les navires.

Nynas fabrique ses produits dans des raffineries réparties sur plusieurs continents. Trois de ces installations (Harburg, Göteborg et Nynäshamn) appartiennent à Nynas, celle d'Eastham est une coentreprise avec Shell. Les autres installations comme celles d'Anvers en Belgique, de Naantali en Finlande et de Curaçao dans les Antilles néerlandaises, sont liées à l'entreprise par des projets de coopération. Nynas a ses propres laboratoires, en particulier en Belgique, au Royaume-Uni et en Suède[4].

Avec des bureaux de vente sur tous les continents, Nynas est présente dans une trentaine de pays. Le réseau de distribution mondial se compose de 29 dépôts situés dans 21 pays, les installations de stockage et de mélange étant centralisées à Houston et Anvers.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Voir[3],[11],[10].

  • 1928 : ouverture de la raffinerie à Nynäshamn.
  • Années 1950 : Nynas construit un réseau national de stations services.
  • 1981 : les stations services sont revendues à Shell.
  • 1986 : Nynas achète une raffinerie à Anvers.
  • 1992 : achat de la société britannique Briggs Oil.
  • 2001 : modernisation de la raffinerie de Nynäshamn.
  • 2004-2006 : partenariat avec les compagnies pétrolières américaines Valero et LyondellBasell.
  • 2008 : un nouveau laboratoire des matériaux bitumineux est construit à Anvers.
  • 2010 : une nouvelle usine d'hydrogène est construite à Nynäshamn. Au cours de l'été 2011, l'usine a commencé à fonctionner au gaz naturel au lieu du naphta.
  • 2012 : une nouvelle usine de traitement du soufre est ouverte à la raffinerie de Nynäshamn.
  • 2013 : Nynas reçoit l'approbation de la Commission européenne pour la reprise de la production et du contrôle de l'usine de fabrication d'huiles de base et des unités de production associées à la raffinerie de Harburg, à Hambourg, en Allemagne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Uriel Hedengren, 75 years old – looking back, AB Nynäs Petroleum,‎ 2003

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Oil from Sweden is better for the environment » (consulté le 2 avril 2012).
  2. (en) « Nynas Beefs Up as Citgo Bows Out of Pale Oils » (consulté le 2 avril 2012).
  3. a, b et c (en) « Nationalencyklopedin: AB Nynäs Petroleum » (consulté le 2 avril 2012).
  4. a et b [PDF](en) Nynas AB, « Annual Report 2013 », sur www.nynas.com,‎ 2013 (consulté le 29 Août 2014).
  5. (en) « Biographie de Axel Axelsson Johnson » (consulté le 2 avril 2012).
  6. Hedengren 2003, p. 23.
  7. Hedengren 2003, p. 29.
  8. Hedengren 2003, p. 33-34.
  9. Hedengren 2003, p. 33-37.
  10. a et b Annual Report 2013_ENG.pdf « Nynas Annual Report 2013 »
  11. Hedengren 2003, p. 94-95.