Nymphomaniac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nymphomaniac

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo original du film.

Titre original Nymphomaniac
Réalisation Lars von Trier
Scénario Lars von Trier
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau du Danemark Danemark
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Drame - érotique
Sortie 2013
Durée Volume I : 118 minutes[1] Volume II : 124 minutes[2]

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Nymphomaniac, typographié Nymph()maniac sur l'affiche du film, est un film franco-belgo-germano-danois en deux parties, écrit et réalisé par Lars von Trier, sorti en 2013.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le parcours érotique d'une femme, raconté en huit chapitres successifs par le personnage principal, Joe, qui s'est auto-diagnostiquée comme étant une nymphomane[3].

Liste des chapitres[modifier | modifier le code]

  1. Le parfait pêcheur à la ligne
  2. Jerôme
  3. Mrs. H
  4. Delirium
  5. La petite école d'orgue
  6. L'église d'orient et d'occident (le canard silencieux)
  7. Le miroir
  8. Le pistolet

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Lars von Trier, réalisateur et scénariste du film.

Distribution[modifier | modifier le code]

Équipe du film à la Berlinale de 2014.
Source et légende : Version française (V. F.) sur le site d’AlterEgo (la société de doublage[10])

Production[modifier | modifier le code]

Logo typographe du film.

Casting[modifier | modifier le code]

Nicole Kidman annoncée au casting, se retire du projet en octobre 2012[11].

Dans ce film, le réalisateur Lars von Trier met en scène nombre de ses acteurs habituels, signant ainsi sa troisième collaboration de suite avec Charlotte Gainsbourg après Antichrist et Melancholia, mais aussi Willem Dafoe, sa cinquième avec Stellan Skarsgard et sa huitième avec Udo Kier. En revanche, certains acteurs participent pour la première fois à un film de Lars von Trier, comme Shia LaBeouf ou Jamie Bell (ce dernier avait cependant joué dans Dear Wendy, film réalisé par Thomas Vinterberg mais scénarisé par Lars von Trier).

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage du film a débuté le 28 août 2012 et s'est achevé onze semaines plus tard, soit le 9 novembre 2012.

Les lieux de tournage sont situés en Allemagne et en Belgique.

Promotion[modifier | modifier le code]

En octobre 2013, des affiches représentant les différents acteurs jouant un orgasme sont présentées[12].

Montage et exploitation[modifier | modifier le code]

Le montage initial a une durée de h 30 et Lars von Trier refuse d'abord de couper. Il laisse donc la responsabilité du final cut à son producteur, Peter Aalbaek Jensen. Le métrage total présenté au public, réduit de h 30, est ramené à 4 heures et est réparti sur deux films[13].

La version soft du film n'a finalement pas été montée. Le diptyque comporte ainsi des scènes particulièrement explicites, dans lesquelles une partie du corps d'acteurs pornos a été substituée à celle des acteurs « classiques »[13]. Chaque distributeur national est néanmoins autorisé à flouter les parties génitales s'il le souhaite[13]. Le film, interdit aux moins de douze ans lors de sa sortie dans les salles françaises[14], a finalement été interdit aux moins de 16 ans suite à une ordonnance en référé du tribunal administratif de Paris (volume 1)[15] et interdit aux moins de 18 ans (volume 2)[16]

Le deuxième volume fut interdit en Roumanie puis finalement accepté le 31 janvier 2014[17].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Un album de sept pistes a été mis en vente en version numérique par Zentropa le 27 juin 2014, contenant un mélange de musique classique et de rock moderne, ainsi que deux extrait sonores du prologue du film.

  1. Prologue part I – Kristian Eidnes Andersen
  2. Führe michRammstein (issu de l'album Liebe ist für alle da)
  3. Sonata for Violin and Piano in A major, arrangement pour violoncelle - César Franck – Henrik Dam Thomsen et Ulrich Staerk
  4. Waltz from Jazz Suite No. 2 - Dmitri Chostakovitch – Russian State Symphony Orchestra
  5. Ich ruf zu dir, Herr Jesu Christ, BWV 639, prélude de chorale par Johann Sebastian Bach – Mads Høck
  6. Prologue part II – Kristian Eidnes Andersen
  7. Hey JoeCharlotte Gainsbourg

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations et sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche de Nymphomaniac - Volume 1 », sur allocine.fr (consulté le 20 juillet 2014).
  2. (en)« Fiche de Nymphomaniac - Volume 2 », sur bbfc.co.uk (consulté le 20 juillet 2014).
  3. « Fiche de Nymphomaniac part I », sur www.premiere.fr,‎ 2013 (consulté le 20 novembre 2013)
  4. « Fiche de Nymphomaniac - Volume 1 », sur allocine.fr (consulté le 20 juillet 2014).
  5. « Le film s'offre une sortie en deux parties cet automne » sur Commeaucinema.com, consulté le 10 avril 2013
  6. Films en avant-première au festival Premiers Plans d'Angers 2014
  7. « Fiche de Nymphomaniac - Volume 2 », sur allocine.fr (consulté le 20 juillet 2014).
  8. http://paris.tribunal-administratif.fr/media/document/TA_PARIS/1400340.pdf
  9. « Fiche de Nymphomaniac - Volume 2 », sur CNC.fr (consulté le 1er avril 2014).
  10. « Fiche du doublage français du film » sur Alterego75.fr, consulté le 19 mars 2014
  11. Nicole Kidman quitte le casting du prochain Lars von Trier sur Fr.tv.yahoo.com, consulté le 19 octobre 2012
  12. « Regardez les images très sexuelles des affiches du film "Nymphomaniac" », sur jeanmarcmorandini.com (consulté le 10 octobre 2013)
  13. a, b et c « Anecdotes du film "Nymphomaniac" », sur allocine.fr
  14. « Nymphomaniac ne sera interdit qu’aux moins de 12 ans », sur http://www.24matins.fr (consulté le 10 octobre 2013)
  15. [PDF] Ordonnance de référé-suspension du TA Paris, 28 janvier 2014, n° 1400340/9, Association Promouvoir
  16. Nymphomaniac, volume 2 : Charlotte Gainsbourg interdite aux moins de 18 ans, sur purepeople.com, ajouté le 6 février 2014 (consulté le 20 juillet 2014)
  17. « Nymphomaniac 2 interdit en Roumanie », sur lefigaro.fr,‎ 30 janvier 2014 (consulté le 30 janvier 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :