Nymphe (mythologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir nymphe.
Nymphes et satyre, par William Bouguereau (1873).
Nymphes écoutant les chansons d'Orphée, par Charles François Jalabert.

Dans de nombreuses mythologies, les nymphes (du grec ancien : νύμφη / númphê, « jeune fille ») sont des divinités subalternes, membres d’un large groupe d’esprits de la nature de sexe féminin. On distingue les nymphes des bois (dryades), les nymphes des montagnes (oréades), les nymphes de l’eau douce (naïades), et les nymphes des mers (Néréides) (pour plus de détails, voir Nymphe grecque). Elles sont souvent accompagnées de satyres.

Le mot grec νύμφη / númphê a plusieurs significations dont « jeune fille en âge d’être mariée », « fiancée », « vierge ». De fait, les nymphes personnifient les activités créatives et productives de la nature.

Elles sont quelquefois liées à un lieu ou un élément particulier, et pouvaient faire l’objet d’un culte local. Elles accompagnent parfois d’autres divinités, dont elles forment le cortège.

Leur nom a donné naissance au terme « nymphomanie », en référence aux nymphes grecques réputées pour leurs nombreuses aventures.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paracelse, Le livre des nymphes, des sylphes, des pygmées, des salamandres et de tous les autres esprits (Liber de Nymphis, sylphis, pygmaeis et salamandris et de caeteris spiritibus), trad. de l'all., Nîmes, Lacour, 1998, 308 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]