Numerus clausus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un numerus clausus (ou numérus clausus en nouvelle orthographe, du latin signifiant littéralement « nombre fermé ») est le nombre de personnes à qui une chose est allouée (par exemple l'autorisation d'exercer une fonction, l'admission à une épreuve, etc.), dans un système où ce nombre est limité à une valeur fixe quel que soit le nombre de prétendants (plutôt que par un pourcentage), et décidé par les autorités en fonction de leurs besoins.

Le numerus clausus est par exemple utilisé dans l’admission aux études médicales en France, pour définir le nombre de médecins, pharmaciens, dentistes et sages-femmes. Il se distingue de l'examen qui fixe une note à avoir (10/20 en général), par le fait qu'il n'y ait qu'un nombre restreint de places à pourvoir. L'étudiant ne se « bat » plus seulement contre lui-même, mais aussi contre les autres pour satisfaire sa réussite.

Le numerus clausus peut également être utilisé comme mesure discriminatoire à l’encontre d’une catégorie de personnes seulement. Par exemple, sous le régime de Vichy, les juifs sont exclus de la fonction publique, de l’enseignement et voient leur accès à l’Université ou aux professions libérales limité par un numerus clausus, ou en Israël ou les Non juifs n'ont pas le droit de s'engager a l'armée.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :