Nuit noire, étoiles mortes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nuit noire, étoiles mortes
Auteur Stephen King
Genre Recueil de nouvelles
Horreur
Version originale
Titre original Full Dark, No Stars
Éditeur original Scribner
Langue originale Anglais américain
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original New York
Date de parution originale 9 novembre 2010
ISBN original 978-1439192566
Version française
Traducteur Nadine Gassie
Lieu de parution Paris
Éditeur Albin Michel
Collection Romans étrangers
Date de parution 1er mars 2012
Type de média Livre papier
Nombre de pages 450
ISBN 978-2226239938

Nuit noire, étoiles mortes (titre original : Full Dark, No Stars) est un recueil de quatre romans courts totalement inédits de Stephen King. Il est paru le 9 novembre 2010 aux États-Unis et en France le 1er mars 2012.

L'édition de poche américaine parue le 24 mai 2011 contient une cinquième nouvelle intitulée Under the Weather. Les éditions Le Livre de poche font de même avec la publication au format poche de l'ouvrage le 21 mai 2014, traduisant la nouvelle sous le titre À la dure[1].

Contenu[modifier | modifier le code]

Résumé[modifier | modifier le code]

1922[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1922.

En 1922, Wilfred Leland James, fermier dans le Nebraska, tente par tous les moyens de convaincre sa femme Arlette de ne pas vendre son lopin de terre à un abattoir industriel. Arlette, déterminée à s'installer à Omaha, ne veut rien entendre malgré l'intervention de son fils Henry. Wilfred commet alors l'irréparable et assassine sa femme avec la complicité récalcitrante de son fils. Si le meurtre et la dissimulation du cadavre se passent sans anicroche ou presque, Wilfred ne parviendra pas à sauver sa ferme et ce qu'il reste de son foyer. Que ce soit à travers d'une vengeance post-mortem ou d'une culpabilité dévorante, cet acte sonnera la fin des jours prospères et heureux.

Grand Chauffeur[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Grand Chauffeur.

Tess, écrivain modeste vivant confortablement de son activité, se rend à une séance de dédicace dans le Massachusetts. Lors de son retour par une route peu fréquentée, sa voiture se retrouve bloquée près d'une aire déserte et elle en est réduite à demander l'aide d'un chauffeur qui passait par là. Ce chauffeur est très grand, patibulaire, et ne passait pas dans une zone aussi déserte par hasard. Violée et étranglée sauvagement, Tess parvient malgré tout à survivre à l'insu de son agresseur. Une fois en sécurité, elle se rend compte que cette funeste rencontre n'était pas le fruit du hasard et est bien décidée à se venger.

Extension claire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Extension claire.

Atteint de cancer et maladivement jaloux de la réussite à tous les niveaux de son « meilleur » ami Tom Goodhugh, Dave Streeter fait la rencontre de George Dabiel et lui confie ses sombres pensées. Celui-ci lui indique qu'il vend des extensions : extension de crédit, d'hypothèque… et même extension de vie. Cependant, le prix à payer en retour peut être terrible. Mais le malheur des uns fait le bonheur des autres et après avoir observé le spectaculaire transfert de chance entre lui et Tom, Dave ne peut que se féliciter en son for intérieur de l'extension qu'il a contractée.

Bon Ménage[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bon Ménage.

Darcy Anderson vit en couple avec Bob depuis plus de vingt ans. Malgré quelques écueils, elle est on ne peut plus satisfaite de son mariage. Du moins jusqu'au jour où elle découvre quelques secrets de son mari, des secrets ayant un lien avec le tueur en série Beadie qui défraie la chronique depuis près de trente ans. Bob lui fait jurer de garder le secret. Mais il n'est pas le seul à pouvoir dissimuler des meurtres et il ne l'apprendra que trop tard à ses dépens.

Accueil et distinctions[modifier | modifier le code]

Le recueil est resté huit semaines, avec un meilleur classement à la deuxième place, sur la New York Times Best Seller list, y apparaissant le 28 novembre 2010[2]. Le Publishers Weekly le classe à la 10e place des meilleures ventes de fiction aux États-Unis en 2010[3].

Il a été accueilli favorablement par la critique. Pour Françoise Chandernagor, dans Le Point, « Stephen King réussit à marier peinture hyperréaliste et univers fantastique » avec ses « courts et formidables thrillers ». « C'est un véritable écrivain, qui dépasse le cadre traditionnel du polar »[4]. Julien Bisson, de L'Express, estime que King « signe quatre variations imparables autour du thème de la vengeance » où il « explore la réaction d'individus lambda placés dans des situations extrêmes. Le surnaturel laisse la place à l'effroi et à la cruauté, physique ou psychologique. Mais ce n'est pas l'aspect le plus dérangeant du livre, qui surprend surtout par son absence de moralisme, son refus du trop convenu happy end »[5]. Et Cécile Mury, de Télérama, évoque un style qui « gagne en densité ce qu'il perd en ampleur » avec ces « quatre contes cruels, dérangeants, cap­tivants, sur la nature humaine »[6].

En 2011, Nuit noire, étoiles mortes a remporté le prix British Fantasy[7] et le prix Bram Stoker du meilleur recueil de nouvelles[8].

Adaptation[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : A Good Marriage et Big Driver.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Nuit noire, étoiles mortes : le 21 mai chez Le Livre de Poche » (consulté le 28 avril 2014)
  2. (en) « Adult New York Times Best Seller Lists for 2010 », The New York Times (consulté le 22 mars 2011)
  3. (en) « PW 2010 Bestsellers », Publishers Weekly (consulté le 5 juin 2013)
  4. Françoise Chandernagor, « L'hyperpolar de Stephen King », Le Point (consulté le 19 août 2013)
  5. Julien Bisson, « Le grand retour de Stephen King », L'Express (consulté le 19 août 2013)
  6. Cécile Mury, « Nuit noire, étoiles mortes », Télérama (consulté le 19 août 2013)
  7. (en) « BFA winners announced », sur britishfantasysociety.co.uk (consulté le 4 octobre 2011)
  8. (en) « 2010 Bram Stoker Awards Winners », sur horror.org (consulté le 4 octobre 2011)
  9. (en) « Bello, Dukakis, Jett & Harris To Star In Big Driver », sur liljas-library.com,‎ 24 juin 2014 (consulté le 26 juin 2014)