Nuʿman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Abū Qabūs Al-Nu'man III ibn al-Mundhir (son nom complet est en arabe : النعمان بن المنذر بن المنذر بن امرئ القيس اللخمي) est le dernier roi lakhmide d'al-Hira.

Sa vie[modifier | modifier le code]

Né d'une mère juive de Khaybar, il est toutefois baptisé selon le nestorianisme par Siméon ibn Jabir en 594. Il hérite de son père le royaume d'al-Hira en 582 qu'il gouverne jusqu'à sa mort et 602.

Il reçoit dans son palais plusieurs poètes notoires de la Jahiliya tardive tels qu'al-Yachkari, al-Mouthaqqib al-ʿAbdi ou encore al-Nabigha al-Dhubyani. Ce dernier est notamment célèbre pour avoir adressé à Nuʿman son grand poème d'apologie (القصيدة الاعتدارية للنابغة الذبياني), inclus parfois dans les Muʿallaqat.

La fin du règne d'al-Nuʿman viendrait de ce qu'il a refusé la main de sa fille au roi sassanide d'Iran, Khosro II. Celui-ci réussit à l'emprisonner, et l'aurait condamné à être exécuté par éléphant. Cette mort d'al-Nuʿman est l'une des causes de la célèbre bataille de Dhi Qar.

Sa renommée[modifier | modifier le code]

Le roi Nuʿman a laissé son nom à la ville irakienne Nuʿmaniyya qu'il bâtit de son vivant sur la rive droite du Tigre.

Le nom Nuʿman est également associé dans la littérature arabe à l'anémone couronnée. Cette plante aurait fleuri pour la première fois dans les fissures de la tombe de Nuʿman[1], après son supplice ordonné par Chosroès.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les anémones couronnées ont pour nom arabe شقائق النعمان c'est-à-dire (fleurs) des fissures de Nuʿman