Novembre en enfance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Novembre En Enfance est le nom d'une opération nationale de sensibilisation et de récolte de fonds au profit de l'enfance défavorisée, organisée chaque année du 1er au 30 novembre, dans le cadre de la Journée internationale des droits de l'enfant.

Principe[modifier | modifier le code]

La Journée internationale des droits de l'enfant fête l'anniversaire de la Convention internationale des droits de l'enfant signée le 20 novembre 1989 et ratifiée par 191 pays.

À ce jour et selon les statistiques, un enfant meurt toutes les trois secondes, 121 millions d’enfants ne vont pas à l’école et 310 millions ne bénéficient pas de soins de santé. En France, plus d’un million d’enfants vivent encore sous le seuil de pauvreté, fixé à près 580 euros mensuels par foyer[1],[2],[3],[4].

Il existe en France près de 7 000 associations dans le domaine de la protection de l'enfance. Chacune à leur niveau, elles organisent différentes manifestations dans le cadre de la Journée mondiale des droits de l'enfant afin de faire prendre conscience aux Français des différentes problématiques.

Partant du principe que l'union fait la force, Novembre en Enfance est le nom d'une opération nationale de sensibilisation et récolte de fonds au profit de l'enfance, qui fédèrent associations, experts du monde de l'enfance, institutionnels, entreprises et média. L'opération Novembre en Enfance est l'évènement qui rassemble le plus grand nombre d'associations. Pour l'édition 2008 par exemple, 9 associations participent et s'engagent au profit de l'enfance défavorisée et vulnérable.

Ainsi, du 1er au 30 novembre de chaque année, l'objectif est double, faire prendre conscience de la situation dramatique de l'enfance dans le monde mais aussi et surtout encourager des solutions qui existent et ne sont pas mis suffisamment en œuvre par manque de moyens.

Moyens[modifier | modifier le code]

L'opération explore différents mécanismes pour récolter des fonds au profit des associations d'aide à l'enfance:

  • Les produits-partage: produits ou services, pour les particuliers ou les professionnels, sur lesquels, sans majoration de prix, un reversement, entre 5 et 20 %, est effectué à l'opération.
  • Les micro-dons : c'est la possibilité d'ajouter un euro ou moins à son achat (en général chez un marchand en ligne). Contrairement à un don traditionnel, on l'appelle micro dons dans la mesure où celui-ci ne dépasse jamais quelques euros. L'intérêt repose sur le volume dans la mesure où si 1 000 000 de personnes reversent la somme d'un euro, c'est 1 000 000 d'euros récoltés au profit de l'opération.
  • Les dons en ligne: c'est un don ponctuel ou régulier sur une plateforme sécurisée de paiement sur internet. Pour l'édition 2008, une plateforme sociale appelée enfancedefavorisee.org est créée. Ce site communautaire et d'information sur les Droits de l'enfant sera amené à devenir une référence en termes de contenus sur les causes liés à l'enfance.

Résultats[modifier | modifier le code]

Depuis 2004, près de 300 000 euros ont été récoltés au profit d'associations d'aide à l'enfance pour des projets en France et à l'international.

Parrainage[modifier | modifier le code]

L'édition 2006 bénéficie du parrainage des comédiens Emma de Caunes et Samuel Le Bihan ainsi que du soutien des ministères français de l'Éducation, de la Santé et des Solidarités et des Affaires étrangères.

L'édition 2008 soutient 9 associations par la voie de célébrités médiatiques :

Utilisation des fonds[modifier | modifier le code]

Dans un souci de transparence, un comité de pilotage comprenant huit experts de l’enfance choisissent les associations bénéficiaires des fonds récoltés sur l'opération. La sélection se déroule en deux temps.

  • Critères de 1er niveau
  1. Association Loi 1901
  2. Objet social dans le domaine de la protection de l’enfance
  3. Comptes certifiés par un organisme tiers
  4. Aucune contrepartie des bénéficiaires
  • Critères de 2e niveau
  1. Représentativité des droits de l’enfant
  2. Représentativité géographique
  3. Représentativité dans la taille des associations
  4. Caractères innovants, prioritaires et participatifs des projets

Ainsi, sur l'édition 2006, les fonds récoltés sont reversés au profit des dix associations suivantes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

À lire également dans la presse[modifier | modifier le code]