Nouvelair Tunisie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nouvelair Tunisie

Logo de cette compagnie
AITA OACI Indicatif d'appel
BJ LBT Nouvelair
Repères historiques
Date de création 6 octobre 1989
Fondateur Aziz Miled
Généralités
Basée à Aéroport international de Monastir Habib-Bourguiba
Autres bases Aéroport international d'Enfidha-Hammamet
Aéroport international de Tunis-Carthage
Aéroport international de Djerba-Zarzis
Taille de la flotte 11 (2014)[1]
Siège social Tunis[2]
Société mère Groupe TTS
Filiales Sabena Technics Monastir
Tunisia Airport Services
Tunisie Catering
Airline Training Center of Tunisia[3]
Site web www.nouvelair.com/

Nouvelair Tunisie (الطيران الجديد تونس) (code AITA : BJ, code OACI : LBT) est une compagnie aérienne privée de Tunisie fondée sous le nom d'Air Liberté Tunisie le 6 octobre 1989. Elle est alors une filiale de la compagnie aérienne française Air Liberté.

Elle appartient au groupe TTS spécialisé dans le tourisme (transport, tour opérateur et hôtellerie) et se trouve au 14e rang des plus grandes entreprises tunisiennes en 2006.

Histoire[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Restructurée en 1995 et rebaptisée en 1996, sa flotte est jeune et composée uniquement d'Airbus A320 et d'Airbus A321. Pour parfaire la maintenance technique de cette flotte, la compagnie crée en 2001 une filiale franco-tunisienne (EADS Sogerma Tunisie) en partenariat avec EADS Sogerma qui s'établit sur l'aéroport international de Monastir Habib-Bourguiba et respecte les normes européennes PART 145 délivrées par l'Agence européenne de la sécurité aérienne. Elle partage le marché tunisien (32 % des parts) avec le privé Karthago Airlines (20 %) et la compagnie nationale Tunisair (48 %).

Acquisition de Karthago Airlines[modifier | modifier le code]

En 2003, Nouvelair et Karthago Airlines nouent une alliance en matière d'assistance opérationnelle et d'exploitation de leurs flottes respectives[4]. En août 2006, le PDG Aziz Miled et son homologue de Karthago Airlines, Belhassen Trabelsi, chargent la Compagnie financière Edmond de Rothschild[4] d'étudier « la faisabilité d'un rapprochement » entre leurs deux compagnies. Cette décision est l'aboutissement de plus de deux mois de pourparlers secrets et pourrait permettre aux deux compagnies de supplanter Tunisair[5].

C'est à l'automne 2008 que la fusion des deux compagnies est décidée après l'approbation définitive le 30 mai de la parité d'échange des droits sociaux des deux compagnies et la suspension de la cotation de Karthago Airlines à la Bourse de Tunis, le 28 mai, suite à une offre publique de retrait. Nouvelair détient dès lors 79 % du nouvel ensemble alors que le groupe Karthago détient les 21 % restants[6]. Le 27 octobre 2008, Trabelsi est nommé PDG du nouvel ensemble qui garde la dénomination de Nouvelair[7]. L'année suivante, Nouvelair acquiert KoralBlue Airlines, une société de Trabelsi basée en Égypte[1].

Remise en cause[modifier | modifier le code]

La nouvelle compagnie dispose alors d'une part de marché cumulée de 52 % et possède une flotte de 28 appareils[6]. Suite à la révolution de 2011, durant laquelle Trabelsi s'enfuit à l'étranger, Miled le remplace comme PDG[8] et la holding publique El Karama Holding récupère ses parts dans la société[1]. Cette année-là, la compagnie voit le nombre de ses passagers chuter de 39 % et ses pertes atteindre 31 millions d'euros, chute influencée par la crise dans les pays d'Europe du Sud d'où proviennent la plupart de ses clients[1]. Pour faire face à cette situation, le nombre d'appareils est ramené à onze, avec des sous-locations conclues avec des compagnies tchèques et africaines[1]. En avril 2013, la compagnie ouvre une liaision régulière entre Tunis et Paris, s'éloignant ainsi des vols charters, son corps de métier jusque-là[1].

Destinations[modifier | modifier le code]

Nouvelair dessert plus d'une soixantaine de villes européennes à destination des principaux aéroports tunisiens.

Europe[modifier | modifier le code]

Tunisie[modifier | modifier le code]

Incidents[modifier | modifier le code]

Airbus A321-200 à l'aéroport de Stuttgart

Plusieurs incidents touchent des appareils de la compagnie durant l'année 2006 :

Flotte[modifier | modifier le code]

La flotte de Nouvelair Tunisie est constituée en avril 2014[13] de :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Frédéric Maury, « Nouvelair refait surface », Jeune Afrique, hors-série n°37 « Les 500 », 2014, p. 60
  2. (fr) Siège social de Nouvelair
  3. (fr) Filiales de Nouvelair
  4. a et b (fr) « Tunisie : adoption du scénario juridique de la fusion entre Karthago Airlines et Nouvelair », Tourismag, 3 octobre 2008
  5. Abdelaziz Barrouhi, « Fiançailles tunisiennes », Jeune Afrique, 6 août 2006
  6. a et b (fr) « Karthago - Le montage juridique de la fusion entre Nouvelair et Karthago adopté ; Belhassen Trabelsi dirigera le nouvel ensemble qui sera introduit en bourse d'ici décembre », Tustex, 6 octobre 2008
  7. (fr) « M. Belhassen Trabelsi, nouveau PDG de Nouvelair », Webmanagercenter, 29 octobre 2008
  8. (fr) « Aziz Miled remplace Belhassen Trabelsi à la tête de Nouvelair », Business News, 27 janvier 2011
  9. (fr) Genève : un Airbus A321 perd une roue, tsrinfo, 9 octobre 2006
  10. (en) Évocation de l'incident du 4 novembre 2006
  11. (fr) « Atterrissage forcé en Algérie d'un Airbus de Nouvelair », Turess, 22 décembre 2006
  12. (en) Évocation de l'incident du 26 septembre 2008 (Aviation Safety Network)
  13. (fr) Flotte de Nouvelair

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :