Nouvel urbanisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les principes du Nouvel urbanisme dans une rue du Bitola, République de Macédoine.

Le nouvel urbanisme est un courant urbanistique né d'abord en Europe, puis aux États-Unis d’Amérique où il s'est développé et où il a connu une certaine faveur depuis les années 1980. Il se distingue de l'urbanisme néo-traditionnel par le fait qu'il reprend les principes de l'urbanisme et de la morphologie urbaine traditionnels, sans chercher nécessairement à pasticher les styles d'architectures traditionnelles d'une autre époque.

Ambitions[modifier | modifier le code]

Le mouvement du Nouvel urbanisme cherche à rompre avec les principes de la Charte d'Athènes et à retrouver les principes de génération et de composition des villes anciennes (charte de Nouvel urbanisme[1]), en ce qui concerne l'aménagement des espaces urbains, tandis que les bâtiments eux-mêmes peuvent revêtir des apparences plus ou moins modernes. La charte du Nouvel urbanisme, a été traduite en français par Jean-Maurice Moulène, architecte-urbaniste, au cours de ses six années de collaboration avec Stefanos Polyzoides et Liz Moule.

Ce mouvement se veut un total contre-pied, d'une part à l'urbanisme du mouvement moderne qui privilégie les déplacements en voiture avec des aménagements déployés sur des zones étendues, d'autre part au style international qui a rompu avec les cultures nationales et locales, les données géographiques et historiques. Il se veut aussi en opposition avec les zones résidentielles uniformes construites rapidement (modèle qui s'est aussi imposé en Europe avec les zones pavillonnaires construites depuis les années 1960).

Il s'agit de retrouver une échelle d'aménagement, une densité et un rapport entre le bâti et les vides plus favorable aux piétons.

Le nouvel urbanisme chercherait à « ré-humaniser » l'espace urbain, à le rendre moins systématique. On retrouve donc dans ce mouvement des quartiers avec des maisons différentes les unes des autres, mais assemblées dans des zones urbaines restant cohérentes et de taille moyenne. Un des buts du mouvement est aussi de faire vivre ensemble la population de toutes les catégories sociales en offrant dans un même quartier plusieurs types d'habitations.

Principes[modifier | modifier le code]

Dans cette optique définie, on retrouve invariablement certains critères d'aménagement:

  • Des centres-villes, parcs, magasins et écoles accessibles à pieds (idéalement en 5 minutes)
  • Des maisons de ville qui ne sont plus des constructions isolées, mais dont les façades alignées délimitent des rues et des places
  • Des types d'habitation diverses (appartements, maisons) et à différents prix mélangés dans un même quartier
  • Des quartiers reliés les uns aux autres par un réseau dense et diverse (pour véhicules, cyclistes et piétons)
  • Des garages de maisons rarement directement sur la rue (mais plutôt à l'arrière de la maison)
  • Des rues courtes et longées d'arbres
  • Les sites et bâtiments bien placés sont réservés à un usage civique et communautaire (les activités communautaires étant très encouragées).

Une variante plus idéaliste du New Urbanism, fondée en 1999 par Michael E. Arth, est connue sous le nom de New Pedestrianism.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine des théories[modifier | modifier le code]

Parmi les précurseurs en Europe, on doit écrits théoriques et les expérimentations de François Spoerry, ainsi que la collection d'études urbaines, commencée avec Toulouse, Les Délices de l'imitation, fondée par Maurice Culot et Léon Krier dans la collection des archives de l'Institut français d'architecture et dans celle des Archives d'Architecture Moderne liées au groupe d'urbanistes de La Cambre en Belgique.

Les exemples[modifier | modifier le code]

Les villes lacustres de François Spoerry, la première étant port Grimaud, sont les plus anciens exemples d'application des principes du Nouvel urbanisme, à l'époque sous l'appellation d'architecture douce.

Les concepteurs de la zone urbaine Celebration proche de Walt Disney World Resort et de Val d'Europe à Marne-la-Vallée (Disneyland Paris) se sont aussi réclamés de ce courant.

Un autre exemple de ce mouvement aux États-Unis, est donné par le travail d'Andrès Duany sur le projet Prospect New Town à Longmont dans le Colorado (galerie ci-dessous).

En Europe il existe aussi des aires urbaines construites sur ce principe. Leur aspect reprend généralement celui des habitations traditionnelles. On peut citer la ville nouvelle de Jakriborg en Suède, ou encore le village expérimental de Poundbury créé par le Prince Charles d'Angleterre avec les frères Krier.

Références[modifier | modifier le code]

  1. charte du Nouvel urbanisme

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]