Nouvel Athos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Athos (homonymie).
Nouvel Athos
ახალი ათონი
Vue du monastère
Vue du monastère
Administration
Pays Drapeau de la Géorgie Géorgie
Subdivision abkhazie
Indicatif téléphonique +995 444
Démographie
Population 1 518 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 43° 05′ 00″ N 40° 48′ 00″ E / 43.08333, 40.8 ()43° 05′ 00″ Nord 40° 48′ 00″ Est / 43.08333, 40.8 ()  
Histoire
Première mention 1875
Statut  depuis 1987
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Géorgie

Voir la carte administrative de Géorgie
City locator 14.svg
Nouvel Athos

Géolocalisation sur la carte : Géorgie

Voir la carte topographique de Géorgie
City locator 14.svg
Nouvel Athos

Le Nouvel Athos (en géorgien : ახალი ათონი; en abkhaze:Афон Ҿыц) est une ville d'Abkhazie, république séparatiste de Géorgie, située au bord de la mer Noire, à 22 km au sud de Soukhoumi, la capitale abkhaze. Sa population était de 1 300 habitants au recensement de 2003 et de 1 518 habitants au recensement de 2011.

Elle fut connue autrefois sous les noms de Nikopole, Acheisos, Anacopia, Nicopie, Absara, Psychrotika ou Psyrta. Ses grottes et son monastère constituent des attractions touristiques majeures du lieu.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le recouvrement de Jésus au Temple

Les ruines de l'ancien port grec d'Anacopia construit au IIIe siècle, sont encore visibles, ainsi que celles d'une forteresse géorgienne du Ve siècle. Le port est devenu une capitale de l'ancienne principauté chrétienne d'Abkhazie, sous le roi Léon II, au VIIIe siècle.

Monastère[modifier | modifier le code]

Le monastère Saint-Simon du Nouvel Athos

En 1874, des moines russes orthodoxes du monastère Saint-Panteleimon au Mont Athos (ou monastère du Rossikon), fondèrent un nouveau couvent sur les bords alors paisibles de la mer Noire. Ils craignaient en effet d'être chassés du République monastique athonite par les ottomans, alors que la guerre russo-turque de 1877-1878 menaçait. En 1880, la première pierre de l'actuel monastère fut posée, grâce aux dons de l'empereur Alexandre III de Russie. Il fut dédié à saint Simon le Cananéen. Mais c'est finalement en Russie qu'ils furent persécutés, pendant le régime soviétique. En 1924 le monastère fut fermé et devint un hôpital, puis un musée. Il fut restitué à l'Église orthodoxe russe en 1994, après la guerre entre les Géorgiens et les Russes au côté des Abkhazes qui avaient fait sécession de la Géorgie, en 1993.


Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]