Noureddin Zarrinkelk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Noureddin Zarrinkelk

Description de cette image, également commentée ci-après

Noureddin Zarrinkelk en 2007.

Naissance 6 avril 1936 (78 ans)
Mashhad, Iran
Nationalité Drapeau de l'Iran Iran
Profession animateur, peintre, illustrateur
Films notables Donya-ye divane divane divane
Amir Hamzeh va goor-e delgir
Site internet http://www.zarrinkelk.com

Noureddin Zarrinkelk (ou Zarrin Kelk, en persan نورالدين زرين کلک, né le 6 avril 1936 à Mashhad en Iran) est un réalisateur de cinéma d'animation et un auteur et illustrateur iranien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Noureddin Zarrinkelk naît le 6 avril 1936 à Mashhad, en Iran[1]. Sa famille compte plusieurs artistes pratiquant la peinture et la calligraphie persanes traditionnelles[2]. À l'âge de 16 ans, il commence à dessiner des caricatures pour des journaux iraniens[2]. Il fait une thèse en pharmacologie puis travaille comme illustrateur pour des livres destinés à la jeunesse. À l'occasion de son travail pour l'Institut iranien pour le développement intellectuel des enfants et des jeunes adultes, il commence à s'intéresser à l'animation. Il voyage alors en Belgique, où il étudie l'animation avec Raoul Servais et commence à travailler à des films d'animation pour enfants[2].

De retour en Iran, Noureddin Zarrinkelk devient le principal réalisateur à développer le cinéma d'animation dans son pays. En 1974, il crée la première école d'animation iranienne[2]. Il fonde en 1987 la branche iranienne de l'Association internationale du film d'animation (ASIFA)[2], dont il devient le premier président[3]. Il réalise de nombreux courts métrages, tout en continuant à peindre et à publier des livres illustrés[2]. Il est surnommé le « père de l'animation iranienne[4] ».

Entre 1988 et 1991, il passe trois ans à Hollywood pour réaliser un long métrage d'animation, Sindbad, avec le producteur John Halas, pour une société finlandaise[3], mais le film reste finalement inachevé[5].

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1970 : Duty, first (court métrage, Belgique)[5]
  • 1971 : A Playground for Babousch (court métrage, Belgique)[5]
  • 1971 Flippo and a Train from Hong Kong (court métrage, Belgique)[5]
  • 1973 : Association of ideas (court métrage)[5]
  • 1974 : Atal matal tootoole (court métrage)
  • 1975 : Donya-ye divane divane divane (Le Monde fou, fou, fou, court métrage)
  • 1977 : Amir Hamzeh va goor-e delgir (Amir Hamzeh et le zèbre dansant, court métrage)
  • 1977 : A Way to Neighbor (court métrage)[5]
  • 1980 : Cheshm-e tang-e donyadar (court métrage)
  • 1987 : Super Powers (court métrage)[5]
  • 1988-1991 : Sindbad (projet de long métrage, Hollywood, inachevé)[5]
  • 1998 : Mysh' i Korova (La Souris et la vache, court métrage, Russie[6] ; également titré Optimus Mundus[5])
  • 1998 : Pood (court métrage)[5]
  • 1999 : Une identité (court métrage pour l'UNICEF)[7]

Publications pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

  • L'éléphant et la fourmi (traduit en France chez Planète rêvée, 2009)
  • Histoire d'un ver à soie (traduit en France chez Planète rêvée, 2009)
  • Si seulement… (traduit en France chez Planète rêvée, 2009)
  • La Goutte d'eau (traduit en France chez Planète rêvée, 2009)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Les courts métrages d'animation de Noureddin Zarrinkelk lui ont valu une quinzaine de prix dans des festivals de cinéma à travers le monde. Plusieurs de ses livres pour la jeunesse ont également reçu des récompenses[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Page de Noureddin Zarrinkelk sur l'Internet Movie Database francophone. Page consultée le 4 mars 2012.
  2. a, b, c, d, e et f Présentation de Noureddin Zarrinkelk par Kurosh ValaNejad sur la page d'une conférence de l'animateur à la School of Cinematic Arts de l'Université de Californie du Sud le 25 septembre 2011. Page consultée le 4 mars 2012.
  3. a et b « Zarrinkelk, father of Iranian animation », article sur PressTV le 9 avril 2007. Page consultée le 4 mars 2012.
  4. « Trivia » sur la fiche de Noureddin Zarrinklek sur l'IMDB anglophone. Page consultée le 4 mars 2012.
  5. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Page « Animation works » sur le site officiel anglophone de Noureddin Zarrinkelk. Page consultée le 4 mars 2012.
  6. Fiche de mysh' i Korova sur la Big Cartoon Database. Page consultée le 4 mars 2012.
  7. « Les 10 meilleurs dessins animés pour les droits de l'enfant », page sur le site de l'UNICEF. Page consultée le 4 mars 2012.
  8. Page « Awards » sur le site officiel anglophone de Noureddine Zarrinkelk. Page consultée le 4 mars 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]