Notre temps (1927-1940)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Notre Temps)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Notre temps et Temps (homonymie).

Notre temps est une revue mensuelle française fondée en 1927 par Jean Luchaire et disparue en 1940.

Ce titre ne doit pas être confondu avec la revue Notre temps fondé par le groupe Bayard Presse en 1968.

Historique[modifier | modifier le code]

Ce périodique avait pour but de soutenir la politique de paix prônée par Aristide Briand : entreprendre la création de l'Europe culturelle, économique puis politique. Outre son créateur, l'équipe est formée notamment de Jacques Chabannes, rédacteur en chef, Pierre Brossolette et Guy Crouzet (secrétaires généraux).

De nombreux contributeurs participent à la rédaction et notamment Bertrand de Jouvenel, André Weil-Curiel, Pierre Mendès France, Daniel-Rops, Stève Passeur (chronique sportive) , Jean Sarment, Marcel Achard, Marcel Arland et même pour un article sur la paix H. G. Wells.

En 1930, certains numéros paraissent également sous le titre La Jeune Europe.

Le 18 janvier 1931, Notre temps publie un manifeste contre les excès du nationalisme, pour l'Europe et pour l’entente franco-allemande signés par 186 intellectuels[1]

Le journal devient quotidien du 25 septembre 1933 au 8 novembre 1934. La même année, l'équipe initiale se sépare, Pierre Brossolette et Jacques Chabannes ne voulant pas continuer à travailler à un journal qui se veut européen « à n’importe quel prix », entrainant avec eux Daniel-Rops, Pierre Mendès France, Louis Martin-Chauffier, Maurice Schumann. Ils sont remplacés par Paul Marion et Guy Crouzet.

Après une interruption entre juillet 1939 et mars 1940, le magazine cesse définitivement sa parution le 5 juin 1940 quelques jours avant l'entrée des troupes allemandes dans Paris.

Le 1er novembre, Jean Luchaire relance un quotidien intitulé Les Nouveaux Temps qui paraîtra jusqu'au 17 août 1944 et deviendra un des outils de propagande de la Collaboration.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guillaume Piketty, Pierre Brossolette: Un héros de la Résistance.