Notre-Dame-de-la-Paix (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Notre-Dame-de-la-Paix.
Notre-Dame-de-la-Paix
Image illustrative de l'article Notre-Dame-de-la-Paix (Québec)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Outaouais
Comté ou équivalent Papineau
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Daniel Bock
2013 - 2017
Constitution 3 octobre 1902
Démographie
Gentilé Pacificien, Pacificienne
Population 719 hab. (2006[1])
Densité 6,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 49′ 00″ N 74° 58′ 00″ O / 45.816672, -74.966672 ()45° 49′ 00″ Nord 74° 58′ 00″ Ouest / 45.816672, -74.966672 ()  
Superficie 10 548 ha = 105,48 km2
Divers
Code géographique 24 80020
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Notre-Dame-de-la-Paix

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Notre-Dame-de-la-Paix

Notre-Dame-de-la-Paix est une municipalité du Québec (Canada) située dans la municipalité régionale de comté de Papineau et dans la région administrative de l'Outaouais.

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

Notre-Dame-de-la-Paix

Notre-Dame-de-la-Paix est une vaste municipalité qui se déploie sur une superficie de près de 106 kilomètres carrés dans la région administrative de l’Outaouais et fait partie de la Municipalité régionale de comté de Papineau. La municipalité se trouve au nord de Papineauville, dans une vallée cernée de collines et formée il y a 20 mille ans par le passage des glaciers. Le village est situé sur les rives de la Petite rivière Rouge qui est un affluent de la rivière Petite-Nation et prend sa source au nord du Lac des Plages.

Notre-Dame-de-la-Paix regroupe environ 710 Pacificiennes et Pacificiens.

Depuis longtemps, les terres aujourd’hui occupées par la municipalité, étaient fréquentées par des Amérindiens algonquins. Le premier Européen qui visite et décrit ces lieux, est Samuel de Champlain qui remonte l'Outaouais en 1613.

Il constate la beauté des lieux, tout comme des missionnaires qui y évangélisent au fil des ans. Au printemps de 1674, la seigneurie de la Petite-Nation est constituée sur un vaste territoire, dont une partie appartient aujourd’hui à Notre-Dame-de-la-Paix. Elle est octroyée à Mgr François de Laval, premier évêque de Québec, mais la véritable colonisation de l’endroit ne débute qu’au XXe siècle.

La paroisse de Notre-Dame-de-la-Paix fut constituée canoniquement en janvier 1902 par détachement de son territoire du territoire des paroisses de Saint-André-Avellin et Notre-Dame-de-Bon-Secours. En octobre de la même année, la municipalité fut constituée civilement.

Les premières familles qui s’y installent, soit, les familles des Lalonde, Lauzon, Rousson, Bock et Whissell défrichent et commencent à cultiver les terres. Jusqu’à nos jours, Notre-Dame-de-la-Paix conserve sa vocation majoritairement agricole.

Ces lieux sont composés de vastes forêts habitées par des chevreuils.

Remarquons que la municipalité dispose d’un club de golf au parcours exceptionnel de 18 trous.

Coordonnées de Notre-Dame-de-la-Paix :

267, rue Notre-Dame Notre-Dame-de-la-Paix J0V 1P0

Téléphone : 819 522 6610

Voici le Site internet de la Ville : http://www.notredamedelapaix.qc.ca/

Régionale[modifier | modifier le code]

À l'origine dans le comté de Papineau, Notre-Dame-de-la-Paix est incluse dans la municipalité régionale de comté de Papineau en 1983.

Géographie physique et Économie[modifier | modifier le code]

Sols plats et sablonneux. La municipalité est entourée de basses collines. Importante production de pommes de terre.


Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Chénéville Namur Rose des vents
N
O    Notre-Dame-de-la-Paix    E
S
Saint-André-Avellin Papineauville Notre-Dame-de-Bonsecours

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Profils des communautés: Notre-Dame-de-la-Paix », sur Statistiques Canada (consulté le 14 mars 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]