Not to Touch the Earth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Not to Touch the Earth est une chanson de 1968 des Doors apparue sur leur album Waiting for the Sun. Elle provient d'un long poême de Jim Morrison Celebration of the Lizard. Le groupe avait essayé d'enregistrer la totalité du texte, mais seule Not to Touch the Earth fut considéré comme sortable. Le poème a été publié sur la pochette de l'album. Le poème complet a été publié en 2003 sur la compilation Legacy: The Absolute Best et sur la ré-édition de Waiting for the Sun.

Sens du texte[modifier | modifier le code]

La chanson commence par les mots : « Not to touch the earth, not to see the sun... » (Ne pas toucher la terre, ne pas voir le soleil...).

Il s'agit de sous-chapitres du soixantième chapitre du Rameau d'or de James Frazer, intitulé « Entre Ciel et Terre ». Son premier sous-chapitre est « Ne pas toucher la terre», et le deuxième « Ne pas voir le soleil ». Ces sous-chapitres exposent des tabous portant sur certaines personnes (généralement des rois ou des prêtres), qui ne doivent pas marcher sur le sol nu ou recevoir directement le soleil. Frazer a noté que ces superstitions étaient récurrentes dans nombreuses cultures primitives, et semblent être lié à des traditions et des tabous concernant la ménarche et les rites d'initiation des femmes qui la suivent. Les travaux de Frazer étaient une des influences de Morrison, selon la biographie de Jerry Hopkins et Danny Sugerman No One Here Gets Out Alive (1980).

Reprises[modifier | modifier le code]

Cette chanson a été reprises par Deceased, Queens of the Stone Age, Bile, Nicole Atkins et Otep.