Nosferatu (personnage)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nosferatu.
Nosferatu
Personnage de fiction apparaissant dans
Nosferatu le vampire
Nosferatu, fantôme de la nuit
Nosferatu à Venise
.

Graffiti s'inspirant du personnage de Nosferatu
Graffiti s'inspirant du personnage de Nosferatu

Nom original comte Orlok[1]
Alias comte Dracula
Origine Transylvanie
Sexe masculin
Espèce Vampire
Cheveux sans (sauf dans Nosferatu à Venise)
Caractéristique(s) teint blafard
oreilles pointues
Double littéraire comte Dracula

Créé par F.W. Murnau d'après Bram Stoker
Interprété par Max Schreck (1929)
Klaus Kinski (1977 et 1988)
Film(s) Nosferatu le vampire
Nosferatu, fantôme de la nuit
Nosferatu à Venise

Nosferatu, alias le comte Orlok[1] ou comte Dracula, est un personnage de fiction créé par Friedrich Wilhelm Murnau en 1929 pour son film Nosferatu le vampire. Il s'agit du même personnage que le Comte Dracula créé par Bram Stoker, Murnau l'ayant simplement transformé (physiquement et moralement) pour éviter de payer les droits d'adaptation.

Il est apparu dans trois films (deux adaptations du roman Dracula et une suite) :

Historique[modifier | modifier le code]

Nosferatu le vampire[modifier | modifier le code]

En 1929, Murnau décide d'adapter à l'écran le roman de Bram Stocker, Dracula, publié en 1897. Mais, ne voulant pas payer de droits, il change les noms des personnages et divers éléments (ce qui ne lui évitera pas des poursuites judiciaires de la part de la veuve de Stoker). Ainsi, le comte Dracula devient le comte Orlok alias Nosferatu[2], joué par Max Schreck. Le personnage imaginé par Murnau diffère de son original tant sur le plan physique que psychologique : si le comte Dracula est relativement bel homme, Orlok/Nosferatu est un véritable monstre (chauve, pâle, oreilles pointues, énormes canines, etc.). De même, Dracula est sanguinaire et cruel, tandis que Nosferatu est plus « humain » : victime de son état, il en souffre et souhaite mourir (cf. Le personnage de Nosferatu). Chef d’œuvre du cinéma expressionniste allemand, le film de Murnau connaît encore une grande popularité aujourd'hui.

Nosferatu, fantôme de la nuit[modifier | modifier le code]

En 1979, Werner Herzog sort un remake, Nosferatu, fantôme de la nuit, considéré lui aussi comme un classique du cinéma d'horreur. Il s'agit cette fois-ci d'une adaptation officielle du roman : Orlok (joué par Klaus Kinski) prend le nom de Dracula, confirmant qu'il s'agit bel et bien du même personnage.

Nosferatu à Venise[modifier | modifier le code]

Onze ans après sort ce qui devait en être la suite officielle, Nosferatu à Venise, où Kinski reprend son rôle. Ici, le personnage est appelé sans raison explicite Nosferatu. Le vampire apparait cette fois sous une apparence plus humaine, avec notamment des cheveux (contrainte due à un caprice de Kinski qui avait trouvé le maquillage du premier film trop douloureux). Le comportement agressif de l'acteur durant le tournage (insultant le réalisateur, lui lançant un miroir à la tête devant toute l'équipe, marchant en dehors du champ de la caméra, ...) mit le budget à sec et ruina complètement la carrière du film[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Également orthographié Orlock.
  2. Tel que mentionné dans le titre.
  3. Nosferatu à Venise sur nanarland.com.

Articles connexes[modifier | modifier le code]