Nosferatu à Venise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nosferatu.

Nosferatu à Venise (titre original italien : Nosferatu a Venezia) est un film d'horreur italien sorti en 1988. Censé à l'origine être une suite au film Nosferatu, fantôme de la nuit de Werner Herzog, le film n'entretient en fait aucun rapport avec celui-ci, en dehors de l'utilisation du titre Nosferatu et de la présence de Klaus Kinski dans un rôle de vampire.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le professeur Paris Catalano, un chasseur de vampires inefficace, se rend à Venise, ville où le vampire Nosferatu est apparu pour la dernière fois pendant le carnaval en 1786. Il espère venir à bout de l'indestructible et tout-puissant seigneur des morts-vivants. Catalano suppose que Nosferatu désire mettre fin à sa vie immortelle, mais un vampire ne peut mourir que si une femme vierge lui accorde son amour. Nosferatu séduit une princesse…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Nosferatu a Venezia
  • Titre français : Nosferatu à Venise
  • Réalisation : Maurizio Lucidi, Pasquale Squitieri, Mario Caiano, Luigi Cozzi et Augusto Caminito
  • Scénario : Alberto Alfieri et Augusto Caminito
  • Photographie : Tonino Nardi
  • Musique : Vangelis et Luigi Ceccarelli
  • Production : Augusto Caminito
  • Pays d'origine : Italie
  • Genre : horreur
  • Durée : 97 min.
  • Dates de sortie : Drapeau de l'Italie Italie : 1988 ; Drapeau de la France France : 1989

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le producteur Augusto Caminito imagina produire une suite au film Nosferatu, fantôme de la nuit (1977) de Werner Herzog, où Klaus Kinski reprendrait son rôle. Le comportement de l'acteur sur le tournage causa cependant de nombreux retards dans la prise de vue, faisant du film une catastrophe industrielle, malgré une distribution internationale.

L'acteur refusa tout d'abord de se raser la tête et de reprendre le maquillage qu'il portait dans le film de Herzog, arborant de longs cheveux blonds. En désaccord avec le nouveau réalisateur, Mario Caiano (les deux précédents étant partis suite à des différends avec la production), Kinski lui lança un miroir tout en l'insultant violemment devant l'équipe lors d'une scène, provoquant la démission de Caiano. Caminito décida alors de réaliser le film lui-même, aidé de Luigi Cozzi[1],[2].

Kinski continuant à refuser de faire ce qu'on lui demande (il marche en dehors du cadre, ne vient et ne joue que lorsqu'il en a envie, etc.), le producteur, à court d'argent, interrompit le tournage et choisit de sortir le film tel quel. Ce fut un échec cuisant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Interview de Luigi Cozzi, p.5 et 6, sur nanarland.com.
  2. Dans son autobiographie Kinski Uncut, Kinski revendique s'être dirigé lui-même dans certaines scènes.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]