Nosaltres, els valencians

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nosaltres, els valencians (catalan pour Nous, les Valenciens) est un essai influent de l'intellectuel valencien Joan Fuster[1],[2] ; publié en 1962, il s'agit de son premier travail en tant qu'historien[3].

Présentation[modifier | modifier le code]

Sa publication impliqua une rénovation considérable tant sur le plan de l'historiographie que du nationalisme valenciens[4]. Ernest Lluch affirma à son sujet que ce livre « sépare l'histoire de notre préhistoire »[5]. Avec Qüestió de noms (Edicions d'Aportació Catalana, 1962) et El País Valenciano (Ediciones Destino, 1962), il est considéré comme un « livre basique pour la connaissance de l'histoire, la culture et les problèmes d'identité du Pays valencien »[6]. Jaume Pérez Montaner, spécialiste de l'œuvre de Fuster, soutient que « sa signification historique a été si remarquable que l'on peut parler de notre point de vue actuel d'un avant et d'un après cette œuvre, pour toute référence à la culture et à la conscience nationale du Pays valencien »[7].

Il fut le premier livre publié par Edicions 62, le principal éditeur catalan fondé durant le franquisme[8]. En 2009, il avait connu une vingtaine de rééditions[7] et a été traduit en castillan[9]. Un an après sa parution il reçut le prix Lletra d'Or[10].

Fuster, paraphrasant Jaume Vicens i Vives, affirmait que, n'ayant jamais trouvé de réflexion réellement sérieuse sur l'identité des Valenciens, il se considérait comme obligé de la déchiffrer[11]. Il marque une rupture avec le valencianisme antérieur, le considérant « provincial » et « succursaliste », mais aussi avec les travaux historiques et sociologiques précédents, qu'il accusait de souffrir d'une « déplorable  » et « irrespectueuse myopie ». Fuster prétendait que la connaissance des Valenciens en tant que peuple par eux-mêmes, objectif poursuivi par le livre, constituerait un remède contre leurs « maladies collectives », une tentative de rectifier leur « frustration historique »[12],[5],[3].

Dans son essai, Fuster affirme que la configuration actuelle du Pays valencien souffre depuis ses origines d'une « dualité nationale insoluble », en référence à la cohabitation de colons d'origines catalane et aragonaise sur le territoire, et affirme que les territoires de langue catalane du Pays valencien n'auraient comme « futur normal » que l'incorporation à une entité suprarégionale, les dénommés « Pays catalans » (Països Catalans).

Le livre a fait l'objet de nombreuses et parfois virulentes critiques, en particulier et de façon générale venant des secteurs blavéristes et espagnolistes, mais également, relativement à son opinion défendant comme une chance l'expulsion des Morisques au début du XVIIe siècle, des milieux religieux[13].

À l'occasion du 50e anniversaire de la publication du livre, l'université de Valence (dont Fuster a été un élève et où il a enseigné dans les dernières années de sa vie) lui consacre une exposition et fait paraître un ouvrage récapitulatif sur l'œuvre, son contexte, son accueil critique et son influence, en collaboration avec diverses d'entités culturelles et universitaires valenciennes[14],[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ardit, p. 155.
  2. Preston, p. 36.
  3. a et b Iborra, p. 204.
  4. Preston, p. 32.
  5. a et b Preston, p. 33.
  6. (ca) Article « Joan Fuster i Ortells », Enciclopèdia Catalana.
  7. a et b (ca) Joan Fuster, Associació d'Escriptors en Llengua Catalana.
  8. (ca) Edicions 62 celebra el seu 40è aniversari amb 4.107 títols publicats, vilaweb, 06/11/2002.
  9. (es) María Jesús Rubiera Mata, Joan Fuster y la poesía árabe, Cervantes Virtual.
  10. (ca) Joan Fuster i Ortells, université d'Alicante.
  11. Nosaltres, els valencians, prologue à la seconde édition, p. 13.
  12. Iborra, p. 205.
  13. (es) Rafael Castelló Cogollos, La estructura cultural del País Valenciano, université de Valence.
  14. Joan Fuster. Nosaltres els valenciens. 1962-2012, Paterna, 2012, 237 p. (ISBN 978-84-370-8811-2).
  15. (ca) Présentation de l'exposition, Vicerectorat de Cultura de la Universitat de València.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]