Norman Golb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Norman Golb, né le 15 janvier 1928 à Chicago dans l'Illinois[1] , est professeur d'histoire de civilisation juive à l'Institut oriental de l'Université de Chicago.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a obtenu un doctorat à l'Université Johns-Hopkins en 1954.

Golb est le principal défenseur de la thèse selon laquelle les Manuscrits de Qumrân ne sont pas le produit de la secte des Esséniens mais plutôt celui de diverses communautés et sectes de l'ancien Israël.

Golb a aussi découvert en 1962 la Lettre de Kiev, le plus ancien document juif de Kiev, et, en 1965, que l'auteur du plus ancien manuscrit de musique hébraïque était Ovadia le Prosélyte[2].

Livres traduits en français[modifier | modifier le code]

  • Les juifs de Rouen au Moyen Âge : portrait d'une culture oubliée, Publications des universités de Rouen et du Havre, janvier 1985 (ISBN 2-902618-63-8)
  • Qui a écrit les manuscrits de la mer morte ? : enquête sur les rouleaux du désert de Juda et sur leur interprétation contemporaine, Plon, 1998 (ISBN 978-2259183888)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité personne sur le site du catalogue général de la BnF
  2. N. Golb, « Obadiah the Proselyte: Scribe of a Unique Twelfth-Century Hebrew Manuscript Containing Lombardic Neumes », in The Journal of Religion, vol. 45, n° 2, avril 1965), p. 155

Liens externes[modifier | modifier le code]