Norman Bates

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Norman Bates
Personnage de fiction apparaissant dans
Psychose

Naissance 16 octobre 1932
Origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès Date inconnue
Sexe Masculin
Cheveux Brun
Yeux Noirs
Activité(s) Patron d'un motel
Tueur en série
Caractéristique(s) Psychoses
Famille Norma Bates (mère)

Créé par Robert Bloch
Interprété par Anthony Perkins
Henry Thomas
Vince Vaughn
Freddie Highmore
Film(s) ''Psychose (série de films)
Psychose
Psychose 2
Psychose 3
Psycho
Roman(s) Psychose
Psychose 2
Psychose 13
Série(s) Bates Motel
Téléfilms Bates Motel (1987)
Psychose 4

Norman Bates est un personnage de fiction créé par Robert Bloch dans son roman Psychose (Psycho), publié en 1959[1],[2]. Il est inspiré du personnage réel d'Ed Gein.

Biographie fictive[modifier | modifier le code]

Norman Bates a passé presque l'ensemble de sa vie dans le motel de sa mère Norma. Il était horriblement maltraité par celle-ci, qui le rabaissait et le tenait éloigné des femmes et de la sexualité. Un jour, Norma rencontra un homme qui allait devenir son amant, ce qui rendit Norman fou de jalousie et de haine. Il les empoisonna tous les deux avec de la strychnine. Mais ce meurtre n'a fait qu'augmenter l'influence qu'avait sa mère sur lui. Il garde le corps qu'il empaille et conserve dans la maison près de l'hôtel. Il se met progressivement à parler à sa place, à devenir comme elle, et même s'habiller comme elle. Mais ayant hérité du motel qu'il doit gérer seul, Bates redevient normal quand il accueille les clients, à qui il maintient l'illusion de vivre avec sa mère. Et dès qu'une infortunée cliente plaît à Norman, sa mère devient folle de jalousie et finit par la tuer. Bates doit désormais vivre avec sa folie meurtrière et tous ceux qui s'arrêteront à son motel auront de la chance s'ils en ressortent vivants.

Alors qu'il a déjà tué deux femmes dont il a jeté les corps dans le marais près du motel[3]. Marion Crane fait halte chez Bates après avoir volé une grosse somme d'argent. Norman l'accueille très bien et on sent qu'il est attiré par elle. Cela déplaît fortement à sa mère, qui vient tuer Marion sous sa douche. Norman se débarrasse du corps comme des précédents. Arbogast, un détective à la recherche de Marion, vient au motel pour poser des questions à Bates. Norman fait tout pour garder sa mère calme et cacher la vérité au policier, mais quand celui-ci entre dans la maison familiale, Norman le tue. Arrivent ensuite Sam Loomis, le petit ami de Marion, et la sœur de celle-ci, Lila. Ils finissent par découvrir la vérité et font arrêter Norman avant qu'il ne les tue. Il est envoyé dans un asile, et est alors entièrement redevenu Norma, sa mère.

Après avoir passé 22 ans à l'asile psychiatrique, Norman Bates est déclaré guéri de sa folie et rentre chez lui. Norman est vraiment guéri mais le seul problème, c'est Lila et Mary Loomis, la sœur de Marion maintenant mariée à Sam Loomis, décédé entre-temps. Elle et sa fille Mary veulent toutes les deux renvoyer Norman à l'asile. Petit à petit Norman va redevenir fou. Mary Loomis et sa mère Lila s'amusent à tyranniser Norman pour lui faire croire que sa mère est de nouveau vivante. Ainsi mijotent-elles des plans tels que remuer le rideau de la chambre de la mère de Norman pour que celui-ci soit perturbé, ou encore se déguiser en sa mère pour lui faire peur. Mais quelqu'un, autre que Mary, Lila et Norman tue des gens. Personne ne comprend de qui il s'agit. Mary Loomis finit par se prendre une balle de revolver du shérif, qui la surprend vêtue comme la mère de Norman, croyant qu'elle est la meurtrière. Celle-ci finit internée, car les policiers pensent qu'elle a tué des personnes dans le rôle de la mère de Norman, alors qu'elle ne raconte que la vérité : elle aurait hurlé dans sa cellule que Norman était fou, alors que les policiers ont jugé Norman revenu à la raison. Lila se fait tuer par madame Spool, qui est en fait la tante de Norman. Elle est folle et se prend pour la mère de Norman. Norman étant redevenu fou, il tue madame Spool avec une pelle. L'histoire se répète : Norman parle encore comme sa mère et continue à tuer en se faisant passer pour sa mère. Il rencontre une jeune-femme enfuie d'un couvent, qui ressemble fort à Marion Crane, et il en tombe amoureux. Une journaliste va chez Norman pour enquêter et remarque que Norman est toujours aussi fou qu'avant. Il essaie de la tuer mais elle réussi à s'échapper, et Norman est quant à lui à nouveau enfermé à l'hôpital psychiatrique.

Quatre ans plus tard il ressort de l'asile, considéré guéri par le juge, mais il ne l'est pas tout à fait. Il a rencontré une femme à l'asile dont il est tombé amoureux et qui est aussi amoureuse de lui. Norman ne veut pas qu'elle tombe enceinte de peur que leur enfant puisse être aussi fou que lui, mais elle ne l'écoute pas et se retrouve enceinte. Quand Norman apprend ça, il veut la tuer, non plus à travers sa mère mais de ses propre mains. Il participe ensuite à une émission radio où il raconte toute sa vie et se fait appeler ED. C'est l'anniversaire de Norman et il emmène sa femme dans l'ancienne maison de sa mère pour la tuer, mais il n'a pas la force de le faire, ce qui laisse penser qu'il est peut-être totalement guéri.

Description[modifier | modifier le code]

Physique[modifier | modifier le code]

Dans le roman de Bloch, Norman Bates est un homme de 40 ans à lunettes, gras, casanier, alcoolique et fumeur. Le scénariste de Psychose, Joseph Stefano, le trouvait beaucoup trop antipathique. Il l'a donc changé en un jeune homme de 20 ans sombre, vulnérable et attirant. Hitchcock disait qu'ainsi, le public ne le verrait pas comme un « méchant » et se mettrait de son côté.

Personnalité[modifier | modifier le code]

Norman Bates est atteint de dédoublement de la personnalité (à ne pas confondre avec la schizophrénie). Après son parricide, il a développé trois personnalités distinctes qui partagent le même corps.

  • Norman : Il est comme un petit garçon, timide et renfermé sur lui-même. Totalement soumis à la tyrannie de Norma, sa mère, il fait tout pour lui éviter la prison et l'asile. Même s'il lui résiste parfois, il se sent impuissant sans elle. Il est très intéressé par les femmes, mais il sait que ces pulsions rendent sa mère furieuse.
  • Norma : La personnalité la plus dangereuse. Mère de Norman, elle est agressive, impitoyable et tyrannique. Elle veut garder son fils à son service pour toujours, et donc tue tous ceux qui se mettent entre eux, notamment les jeunes femmes. Quand il revêt cette personnalité, Bates s'habille avec les vêtements de sa mère et une perruque, et imite sa voix criarde. Son arme préférée est un couteau de boucher.
  • Normal : La personnalité la plus adulte de Bates. Il gère le motel seul et maintient la paix entre les deux autres personnalités, même s'il ne peut contenir la folie de Norma. Un peu gauche, il est cependant très poli et docile, même séduisant dans les films.

La voix de la mère de Norman Bates est « métempsychotique » : elle fait entendre sa voix à travers le corps de son fils. Norman étant psychotique, il fusionne avec le désir de sa mère, avec qui il entretient une relation ambivalente d'amour-haine. Chaque meurtre peut être perçu comme un parricide inconscient[4].

Œuvres où le personnage apparaît[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Norman Bates (character) », sur www.imdb.com (consulté le 5 août 2010)
  2. (fr) « Psychose », sur www.allocine.fr (consulté le 5 août 2010)
  3. Avant le début de Psychose.
  4. Analyse clinique de Norman Bates

Liens externes[modifier | modifier le code]