Normétal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Normétal
Construction de l'église de Normétal, 1943
Construction de l'église de Normétal, 1943
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Abitibi-Témiscamingue
Comté ou équivalent Abitibi-Ouest
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Jacques Dickey
2013-2017
Constitution 1er janvier 1945
Démographie
Gentilé Normétalien, Normétalienne
Population 856 hab. (2011)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 00′ 00″ N 79° 22′ 00″ O / 49.000005, -79.36667249° 00′ 00″ Nord 79° 22′ 00″ Ouest / 49.000005, -79.366672  
Superficie 5 589 ha = 55,89 km2
Divers
Code géographique 24 87115
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Normétal

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Normétal

Normétal est une municipalité du Québec située dans la MRC d'Abitibi-Ouest en Abitibi-Témiscamingue[1]. Les habitants de Normétal sont appelés « Normétaliens » et « Normétaliennes ».

Normétal est bordée au nord par la municipalité de la Baie-James, au sud-est par la municipalité de canton de Clermont, et au sud-ouest par la municipalité de paroisse de Saint-Lambert.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Le nom de la municipalité tire ses origines de la Normetal Mining Corporation, qui s'est portée acquéreur, en 1937, de la mine de cuivre et de zinc qui avait été découverte à cet endroit en 1923. Par extension ou emprunt, Normétal, dont l'apparition remonte à 1931, tirerait son appellation du télescopage des mots nord et métallurgique, en raison de la situation géographique de cette localité et des mines qu'elle compte[2].

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1er janvier 1945 : La municipalité de Normétal se détache du canton de Des Méloizes.
  • En 1949, l'éclairage des rues est installé.
  • En 1950, la compagnie minière est acquise par Noranda (qui devient Falconbridge Ltd., acquise par Xstrata en 2006).
  • En 1956, la mine a un pic de production de 900 tonnes de métal par jour et emploie plus de 600 personnes.
  • En 1961, la ville atteint une population record de 2 519.
  • En 1975, après avoir atteint une profondeur de 8 000 pieds (2 400 m), la mine de cuivre ferme[3].

Maires[modifier | modifier le code]

Les maires de Normétal furent[4]:

  • Albert Lafond 1945–47
  • Georges Barré 1947–55
  • Roméo Morin 1955–56
  • Lucien Trottier 1956–61
  • Lionel Mayer 1961–63
  • Samuel Petitclerc 1963–65, 1975–76
  • Régis Comeau 1965–68
  • Philippe Doire 1968–75
  • Réal Gamache 1976–81
  • Maurice Moisan 1981
  • André Rivest 1981
  • Normand Beaupré 1981–2005
  • Daniel Therrien 2005–07
  • Jean Bergeron 2007–2010
  • Louise Quesnel 2010–2012
  • Rachel Bureau 2012-2013
  • Jacques Dickey 2013-

Hameau[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Tendance de la population [5]:

  • 2011 : 856 (variation de 2006 à 2011 : - 3,4 %)[6]
  • 2006 : 886[7]
  • 2001 : 1019
  • 1996 : 1129
  • 1991 : 1193
  • 1986 : 1231

Culture[modifier | modifier le code]

Normétal est le lieu où se tient l'intrigue du film gagnant de nombreux prix prestigieux[8], La donation de Bernard Émond (2009), drame mettant en vedette Élise Guilbault dans le rôle d'un médecin de Montréal remplaçant temporairement un médecin de famille vieillissant de Normétal.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Baie-James Rose des vents
N
O    Normétal    E
S
Saint-Lambert Clermont