Nordhouse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nordhouse
La mairie.
La mairie.
Blason de Nordhouse
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Sélestat-Erstein
Canton Erstein
Intercommunalité C.C. du Pays d'Erstein
Maire
Mandat
Claudine Herrmann
2014-2020
Code postal 67150
Code commune 67336
Démographie
Population
municipale
1 693 hab. (2011)
Densité 154 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 26′ 57″ N 7° 40′ 25″ E / 48.4492, 7.673648° 26′ 57″ Nord 7° 40′ 25″ Est / 48.4492, 7.6736  
Altitude Min. 146 m – Max. 155 m
Superficie 11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Nordhouse

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Nordhouse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nordhouse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nordhouse

Nordhouse (en allemand : Nordhausen) est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est située à une vingtaine de kilomètres au sud de Strasbourg, dans la plaine d'Alsace, à une dizaine de kilomètres du Rhin et de la frontière avec l'Allemagne. La ville borde le canal du Rhône au Rhin.

Traversée par la rivière de l'Ill, Nordhouse est sur la limite entre du côté est, le « Grand Ried » du Rhin (zone inondable de prés et bois luxuriants), et du côté ouest, la fertile plaine de lœss (agriculture).

L'hydrographie et la proximité de la nappe phréatique rendent certaines zones limitrophes de la ville facilement inondables.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Northusen (770), Northausen (1793), Northaussen (1801).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Nordhouse trouve ses racines dans la préhistoire. Des fouilles archéologiques pratiquées il y a quelques années l'attestent. À 500 m au sud du village, dans un méandre de l'Ill, au lieu-dit « Burckelmatt », se trouve un petit groupe de tertres où des tombes datant de la Tène ancienne (400 ans av. J.-C.) du Hallstatt (600 à 700 ans av. J.-C.) et de la fin du Bronze final (1200 ans av. J.-C.) ont été mises au jour. D'autres fouilles au « Ochsenfeld » ont permis de mettre en évidence la présence d'un site gallo-romain (IIe siècle). Un habitat du haut Moyen Âge (VIIIe et XIXe siècles) a été découvert et étudié au lieu-dit « Oberfuert ». Du VIIIe au XIIe siècle, Nordhouse est en partie possession de l'abbaye d'Ebersmunster. Des documents datant de 771 font état de biens situés à Northus, ancienne dénomination du village. Dès le début du XIIIe siècle, le bourg était entouré de fortifications, avec 4 portes en bois, et il y est fait mention d'un château (la rue du château existe toujours). Propriété de l’évêque de Strasbourg, le bourg fut incendié le 9 mars 1262 par les Strasbourgeois qui étaient en conflit avec leur évêque. En 1444, il aurait été endommagé par les Armagnacs. Plus tard, vers 1632, le village est ravagé par la guerre de Trente Ans et les Suédois. Le fossé qui le ceinturait fut comblé fin XVIIIe, début XIXe siècle, pour permettre l'extension du village. Texte de : [1]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Nordhouse

Les armes de Nordhouse se blasonnent ainsi :
« D'argent à la croix alésée de gueules, au chef d'azur chargé de deux étoiles de six rais d'or. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours Claudine Hermann[2] DVD  
mars 2008 mars 2014 Clément Hiss [3] SE  
mars 2001 mars 2008 Clément Hiss SE  
mars 1977 mars 2001 Francis Grignon[4] UDF Ingénieur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 693 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
909 864 924 1 038 1 033 1 027 1 014 1 112 1 143
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 159 1 163 1 202 1 146 1 125 1 168 1 185 1 254 1 229
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 209 1 229 1 245 1 193 1 210 1 230 1 175 1 135 1 168
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 194 1 263 1 299 1 292 1 333 1 422 1 518 1 537 1 657
2011 - - - - - - - -
1 693 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint Michel: Les premières mentions de l'édifice date de 1252. Le rez-de-chaussée de la tour remonte à l'époque romane. Le chœur, trois travées est de la nef, portail occidental, parties hautes de la tour sont datés de 1761. En 1847, l'église est agrandie par Antoine Ringeisen.
  • Église Saint-Martin, était une petite église basse, très ancienne. Elle a été démolie en 1803.
  • Chapelle Saint-Ludan[7]: Chapelle fut construite en 1757, après la destruction de l'ancien édifice en 1753. Lieu connu pour abriter le tronc d'arbre (tilleul) dont St-Ludan serait assoupi au tronc le 12 février 1202, avant de mourir, selon la légende.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :