Norbert Brunner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Norbert Brunner
Image illustrative de l'article Norbert Brunner
Biographie
Naissance 21 juin 1942
à Naters (Suisse)
Ordination sacerdotale 6 juillet 1968
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 9 juin 1995 par
Mgr Henri Schwery
Dernier titre ou fonction Évêque émérite de Sion
Évêque de Sion
1er avril 19958 juillet 2014
Précédent Henri Schwery Jean-Marie Lovey Suivant
Autres fonctions
Fonction religieuse

Blason
« Ad Serviendam Spem Nostram »
« Au service de notre espérance »
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Norbert Brunner, né le 21 juin 1942 à Naters en Suisse, est un évêque suisse de l'Église catholique romaine. Évêque émérite de Sion depuis 2014, il est président de la Conférence des évêques suisses dès le 1er janvier 2010[1]. Il succède à Mgr Kurt Koch.

Biographie[modifier | modifier le code]

Norber Brunner entreprend une formation en théologie morale et droit canon à Sion ainsi qu'aux universités de Fribourg et Innsbruck[2]. Il est ordonné prêtre le 6 juillet 1968[2],[3].

Évêque[modifier | modifier le code]

Suite à une demande de Norbert Brunner, la Congrégation des évêques et le Conseil pontifical pour les textes législatifs émet un avis sur l'affaire des sacres de Marcel Lefebvre.

Il s'est prononcé pour l'ordination des hommes mariés ayant fait leurs preuves et acquis une certaine sagesse, afin de trouver une solution au manque de vocations sacerdotales.

Le 5 juin 2013, il fait part de son désir de renonciation, le nonce apostolique Mgr Diego Causero est chargé de lui trouver un successeur, Mgr Brunner restant en fonction durant ce temps[4],[5]. Le 8 juillet 2014, son successeur Jean-Marie Lovey est nommé par le pape François[6].

Conférence des évêques suisses[modifier | modifier le code]

Dès le 1er janvier 2010, Mgr Norbert Brunner est président de la Conférence des évêques suisses. Il est aussi responsable du dicastère des Tâches présidentielles, chargé du Présidium, des représentations à l'extérieur, du secrétariat général, de l'information et des relations publiques, ainsi que du service juridique[2]. Il est aussi responsable du dicastère Aumôneries spécialisées pour le domaine militaire[2]. À cela s'ajoute une participation à la commission : Conseil pour la protection des données personnelles[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Temps, 23 décembre 2009
  2. a, b, c, d et e « Mgr Norbert Brunner : Évêque de Sion, président de la Conférence des évêques suisses » (consulté le 2 août 2012)
  3. (en) « Bishop Norbert Brunner : bishop of Sion » (consulté le 2 août 2012)
  4. « Mgr Norbert Brunner renonce à sa charge d’évêque de Sion », APIC,‎ 5 juin 2013 (lire en ligne)
  5. « L'évêque de Sion Norbert Brunner renonce à sa charge à 71 ans », RTS (ATS/GCHI),‎ 5 juin 2013 (lire en ligne)
  6. ATS, « Jean-Marie Lovey succède à Norbert Brunner », 20 minutes,‎ 8 juillet 2014 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]