Noradouz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Noradouz
(hy) Նորատուս
Image illustrative de l'article Noradouz
Administration
Pays Drapeau de l'Arménie Arménie
Région Gegharkunik
Maire
Mandat
Murad Harutyunyan[1]
2012-2016
Démographie
Population 6 917 hab. (2008)
Densité 131 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 23′ N 45° 11′ E / 40.38, 45.1840° 23′ Nord 45° 11′ Est / 40.38, 45.18  
Superficie 5 300 ha = 53 km2
Fuseau horaire UTC+4
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Arménie

Voir la carte administrative d'Arménie
City locator 14.svg
Noradouz

Géolocalisation sur la carte : Arménie

Voir la carte topographique d'Arménie
City locator 14.svg
Noradouz

Noradouz ou Noratus (en arménien Նորատուս) est une communauté rurale du marz de Gegharkunik, en Arménie. Elle compte 6 917 habitants en 2008[2].

Cimetière[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cimetière de Noradouz.

Noradouz compte une église dédiée à la Sainte-Mère-de-Dieu (construite au IXe siècle) et un site exceptionnel de tombes médiévales. Ces pierres tombales sont appelées khatchkars. Noradouz est le lieu le plus important de khatchkars en Arménie, au bord du lac Sevan. L'endroit est complété par une chapelle dédiée à Saint-Grégoire, construite au XIIIe siècle.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

« À Noradouz, entre les tombes, les brebis broutent la mémoire. Vite... un peu... de cette dentelle de pierre sculptée par Momik, venue des nuits d'outre-siècles »

— Serge Venturini, « DÉRIVE »[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (hy+en) « Central Electoral Commission of the Republic of Armenia » (consulté le 11 septembre 2012).
    Pour obtenir la page en anglais, cliquez en haut à droite sur « English » ; ensuite, dans le menu vertical de gauche, cliquez sur « Elections », puis sur « Head of Community » et sélectionnez la dernière élection correspondant à la communauté voulue.
  2. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2008, « RA Gegharkunik Marz »,‎ 2008 (consulté le 5 avril 2009).
  3. Serge Venturini, « DÉRIVE », dans D'aurorales clartés ( à la mémoire d'Ossip Mandelstam), Éditions Gutenberg XXIe siècle, coll. Caractères mobiles, Paris 2000, (ISBN 2-84558-02-3[à vérifier : isbn invalide]) p. 119.


Sur les autres projets Wikimedia :