Nora Marks Dauenhauer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nora Marks Dauenhauer

Nora Marks Dauenhauer, connue comme Keix̱wnéi[1], née le 8 mai 1927 à Juneau (Alaska)[2], est une poète, écrivaine et anthropologue alaskaine tlingite[3]. Elle a fait une forte recherche sur la langue tlingit[3] et est membre de l'association Shax'saanikee. Elle a notamment remporté un American Book Award en 2008 pour son livre Russians in Tlingit America: The Battles of Sitka, 1802 And 1804, coécrit avec Lydia T. Black et son mari Richard Dauenhauer.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nora Marks naît en 1927 sous le nom de Keix̱wnéi ; elle est le premier des seize enfants de la famille issue de Emma Marks (1913–2006), originaire de Yakutat (Alaska), et de Willie Marks (1902–1981), un Tlingit de Hoonah (Alaska). Suivant sa mère dans le système matrilinéaire de la nation tlingite, elle est membre de la moitié « Raven » du peuple, du clan Lukaax̱.ádi, ainsi que du Shaka Hít ou « Canoe Prow House » de la rivière Alsek. Le grand-père maternel de la mère de Nora était Frank Italio (1870–1956), un informateur de l'anthropologue Frederica de Laguna (en), dont les connaissances ont été incorporées dans l'ethnographie de la famille De Laguna en 1972, intitulée Under Mount St. Elias.

Nora obtient un diplôme en anthropologie à l'université méthodiste d'Alaska à Anchorage (B. A.) en 1976 et, avec son mari Richard Dauenhauer, poète et traducteur, rédige la notable collection Classics of Tlingit Oral Literature de la Sealaska Corporation (en).

Nora vit désormais à Juneau, en Alaska. Elle a eu, avec son mari Richard, décédé en août 2014, quatre enfants, douze petits-enfants et quinze arrière-petits-enfants[2].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

En 1980, Nora Marks Dauenhauer est nommée Humanist of the Year (« Humaniste de l'année »)[1] par l'Alaska Humanities Forum[3]. En 2005, elle reçoit un Community Spirit Award décerné par le First People’s Fund[4],[3]. En 2008, elle remporte un American Book Award[3] et entre deux ans plus tard dans le Alaska Women's Hall of Fame (en)[5].

Publications[modifier | modifier le code]

  • "Egg Boat." In: Earth Power Coming: Short Fiction in Native American Literature, ed Simon J. Ortiz, pp. 155–161. Tsaile: Navajo Community College Press, 1983.
  • « Context and Display in Northwest Coast Art. » New Scholar, vol. 10, pp. 419–432, 1986.
  • The Droning Shaman: Poems by Nora Marks Dauenhauer, Haines: The Black Current Press, 1988
  • « The Battles of Sitka, 1802 and 1804, from the Tlingit, Russian, and Other Points of View. », In: Russia in North America, ed. Richard Pierce, pp. 6–24. Kingston, Ontario: Limestone Press, 1990[1].
Avec Richard Dauenhauer[3]
  • Haa tuwunaagu yis, for healing our spirit : Tlingit oratory (1990)
  • Haa shuka, our ancestors speak (1987)
  • Haa Kusteeyi, Our Culture (1994)
  • The droning shaman (1988)
  • Beginning Tlingit (1976)
  • Life woven with song (2000)
  • (en) Russians in Tlingit America, University of Washington Press,‎ 2008 (ISBN 978-0-295-98601-2, lire en ligne)[1].
Avec Philip Binham
  • Snow in May: An Anthology of Finnish Writing 1945–1972. Madison, NJ: Fairleigh Dickinson University Press. (1978)[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Biographie de Nora Marks Dauenhauer, Native American Authors
  2. a et b (en) Honoree:Nora Dauenhauer, ecotrust.org
  3. a, b, c, d, e et f (en) Nora Marks Dauenhauer, Poetry Foundation
  4. (en) Juneau scholar, poet wins award from First Peoples fund, Sealaska Heritage Foundation, 14 novembre 2004
  5. (en) Nora Marks Dauenhauer, Alaska Women's Hall of Fame

Liens externes[modifier | modifier le code]