Non-violence (Reuterswärd)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Non-violence (sculpture))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Non-violence
Non-violence
Image illustrative de l'article Non-violence (Reuterswärd)
Exemplaire original à Malmö, Suède
Artiste Carl Fredrik Reuterswärd
Date 1985
Type Bronze
Technique Sculpture
Commentaire Trois originaux à Malmö, New York et Luxembourg, et plusieurs dizaines de répliques de tailles variables.
Coordonnées 40° 45′ 03″ N 73° 58′ 04″ O / 40.75083333, -73.9677777840° 45′ 03″ N 73° 58′ 04″ O / 40.75083333, -73.96777778  

Non-violence ou Non Violence est une sculpture en bronze réalisée par l'artiste suédois Carl Fredrik Reuterswärd à la suite de la mort de John Lennon. Elle représente un révolver au canon noué et existe en de nombreuses versions[1],[2],[3].

Le nom donné à la sculpture est variable : The Knotted Gun ou Den knutna revolvern (anglais et suédois : le révolver noué)[4], Der Knoten im Revolver (allemand : le nœud dans le révolver), Arma em Nó (portugais : l'arme en nœud/nouée).

Histoire[modifier | modifier le code]

La sculpture a été créée en réaction au meurtre de John Lennon en 1980. Elle aurait été réalisée à la demande de Yoko Ono[3].

Versions originales[modifier | modifier le code]

Il existe trois exemplaires originaux de la sculpture. Le premier se trouve devant la gare de Malmö (Bager Place, installé en 1985)[2]. Le second a été offert par le gouvernement du Luxembourg au siège de l'Organisation des Nations unies à New York[5], le 30 septembre 1987. Un troisième se trouve au siège de la Commission européenne, dans le quartier de Kirchberg de Luxembourg, en face du bâtiment Jean Monnet[6].

Une esquisse de taille réduite se trouve dans le parc du Musée des esquisses (Skissernas Museum) de Lund en Suède (1985).

Description et symbole[modifier | modifier le code]

Représentant un révolver dont le canon est noué, cette statue se veut, comme son nom l'indique, un symbole de non-violence, conformément à la mission de paix dans le monde que les Nations unies se voient confier par leur charte.

La représentation est réaliste, mais très agrandie. Elle incite à la paix ; c'est un symbole fort qui enrichit l'humanité par sa présence sur des lieux bien souvent symboliques, comme le siège de l'ONU à New York ou le mémorial de Caen.

Répliques[modifier | modifier le code]

Réplique sur l'Alexanderplatz, Berlin, en 1990
Réplique à Göteborg
Réplique au musée olympique de Lausanne

Il existerait plus de 30 répliques de cette sculpture, avec des variations de taille et de matière[3]. L'organisation The Non-Violence Project (en) a lancé en 2003 un projet à long-terme, avec le soutien des Prix Nobel de la paix, visant à inaugurer progressivement des répliques de la sculpture dans tous les pays du monde[7].

Diverses répliques se trouvent en Suède :

  • dans la zone piétonne de Sergelgatan à Stockholm (inaugurée par la princesse Victoria de Suède le 4 décembre 1997)[3]
  • sur la Kunsportavenyn à Göteborg (inaugurée en 1997)
  • dans la station de métro Fittja à Stockholm (version de taille réduite, de couleur dorée, inaugurée en 1998)[8]
  • dans la station de métro Åkeshov à Stockholm (version de taille réduite, inaugurée en 1998)[8]
  • à la gare Roslagsbanan de Täby, Comté de Stockholm (version de taille réduite, inaugurée en 1998)[8]
  • dans le parc dédié à la ministre suédoise Anna Lindh, assassinée en 2003, à Borås (inaugurée en 2010)
  • intersection Brogatan/Hantverksgatan à Halmstad (inaugurée en 2014)[9]

Autres répliques de par le monde :

Images dérivées[modifier | modifier le code]

L'image de cette sculpture a fait l'objet de timbres postaux, couvertures de livres, brochures et programmes de conférences, en général en lien avec la problématique des armes légères[1].

L'image du révolver au canon noué est devenu le logo de l'organisation non gouvernementale The Non-Violence Project (en) fondée en 1993[3].

Expositions[modifier | modifier le code]

De nombreuses expositions ont été consacrées à Reuterswärd. Certaines sont plus particulièrement centrées sur la sculpture « Non-violence », dont celles qui sont indiquées ici.

En 1989, l'exposition « Non Violence » est montrée au Musée national d'art moderne du Centre Pompidou à Paris en France. Elle est montrée ensuite en 1992 à Malmö, en 1995 à Sergels torg, Stockholm, puis en 1996 à Munich[15].

« Non-Violence and other public works of art 1961-2005 » est une exposition présentée au Musée des esquisses de Lund en Suède en mars-août 2005, puis au Skitsesamling de Køge au Danemark en september 2005-janvier 2006.

En 2010, le Kunstmuseum de Bayreuth en Allemagne consacre une exposition à l'œuvre de Reuterswärd sous le titre « Der Knoten im Revolver » (Le nœud dans le révolver).

En 2012 a lieu l'exposition « Non Violence » au Sculpturenmuseum Glaskasten de Marl en Allemagne[16],[12]

Œuvres analogues ou réinterprétées[modifier | modifier le code]

Une sculpture analogue, réalisée avec une pièce d’artillerie dont le canon est noué se trouve sur la place des Nations, face au Palais des Nations, à Genève en Suisse. Cette œuvre nommée Frieden (Paix) a été réalisée par l'artiste glaronnais R. Brandenberg à l'occasion de la Conférence sur le désarmement de 1983. Elle était située dans le parc du Palais Wilson jusqu'en 1994[17],[18].

Un révolver géant au canon noué a été placé à Phnom Penh au Cambodge en 1999, à un carrefour proche du Japanese Bridge, suite à une action de saisie d'un grand nombre d'armes par le gouvernement[19].

Reuterswärd a lui-même réalisé une nouvelle œuvre basée sur la même idée : un révolver rouge au canon recourbé, réalisé en plaques d'acier. Cette nouvelle sculpture a été offerte à la ville de Bayreuth en Allemagne à l'occasion de l'exposition « Der Knoten im Revolver » consacrée à l'œuvre de Reuterswärd en 2010[6],[20].

The Non-Violence Project (en) lance le 19 avril 2011 une exposition itinérante Knot-Violence Exhibition Tour (jeux de mots entre « non-violence » et « nœud-violence »). Des répliques de l'œuvre originale de Reuterswärd, en plastique à renfort de verre, sont réinterprétées par des personnalités ou des jeunes des lieux visités. La tournée débute au Mexique et doit se rendre au Brésil, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Italie, en Afrique du Sud, en Chine et finalement en Suède. C'est Yoko Ono qui inaugure cette série avec un révolver évoquant un ciel bleu avec quelques nuages[21]. Ringo Starr habille de couleurs vives une autre réplique, au Gibson Guitar Studio de Londres le 8 décembre 2011[22].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Aaron Karp, « Escaping reuterswärd's shadow », Contemporary Security Policy, Routledge, vol. 27, no 1,‎ avril 2006, p. 12-28 (ISSN 1352-3260 / 1743-8764, DOI 10.1080/13523260600602214, lire en ligne).
  2. a et b « Non-Violence - Le revolver noué », site de la représentation permanente du Luxembourg auprès des Nations unies à New York.
  3. a, b, c, d, e et f (en) « The Non-Violence Symbol », historique de The Non-Violence Project (en).
  4. a, b et c Version offerte par Reuterswärd par l'intermédiaire du Sprengel Museum d'Hanovre. Allocution de Günter Grass. « L'énigme du pistolet de l'Alexanderplatz », Jacques Omnes, 23 juillet 2011.
  5. Elle est installée face à la 45e rue sur Visitor's Plaza, c'est-à-dire le parvis du bâtiment dans lequel siège l'Assemblée générale, côté Est de la Première Avenue.
  6. a, b, c, d et e (en) « Non violence and the knotted gun worldwide », 2008.
  7. a, b et c « Carl Fredrik Reuterswärd », Non Violence Art, biographie.
  8. a, b et c (sv) « Konsten på din station », indications sur les répliques dans les stations de métro et photographie de celle de Fittja.
  9. « Konstverk : Non Violence», site de Halmstad.
  10. « Non violence », la sculpture doit être restaurée en 2013 par AMC Art Metal.
  11. a, b et c « Archive de la catégorie ‘Personnalité : Carl Fredrik Reuterswärd’ », Art, littérature et spiritualité.
  12. a et b (de) « Carl Fredrik Reuterswärd - NON VIOLENCE », Nachrichten aus dem Rathaus Marl.
  13. « "Non-violence", une sculpture de Karl Fredrik Reutersward », sur le site du Mouvement pour une alternative non-violente.
  14. Non-violence, site du Centre d'histoire de la résistance et de la déportation, vidéo de présentation de l'œuvre avec Vincent Leynaud.
  15. (sv) « Carl Fredrik Reuterswärd », sélection d'expositions en solo.
  16. (de) « Ausstellung Carl Fredrik Reuterswärd in der Eingangshalle des Rathauses und Aufstellung seiner Skulptur „Non Violence“ auf dem Creiler Platz », Pressemitteilung, Juli 2012.
  17. « Pétition : Sauvons le canon de la paix Frieden ! », mémorial du Grand conseil, 21.9.1995.
  18. Photographie sur Panoramio.
  19. (en) « Cambodia's trigger-happy tourists », BBC News, 24 novembre, 2000. Image.
  20. « Bayreuth bekommt Reuterswärd-Skulptur », Christina Korz in Kurier, 2 mai 2010. « Reuterswärd-Kunst in Bayreuth », photographies de l'installation, sur flickr. L'œuvre a été vandalisée en 2012 (« Maxstraße: Randalierer reißen Zeichen für Gewaltlosigkeit vom Sockel », Kurier, 3 avril 2012).
  21. « Group Show: Knot Violence Exhibition Tour », imaginepeace.com, 19 avril 2011.
  22. « Ringo Starr : 31 ans après l'assassinat de John Lennon, il lui rend hommage », pupepeople.com, 9.12.2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]