Non, ce pays n'est pas pour le vieil homme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour l'adaptation cinématographique, voir No Country for Old Men.
Non, ce pays n'est pas pour le vieil homme
Auteur Cormac McCarthy
Genre roman
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Éditeur Actes sud
Date de parution 2005

Non, ce pays n'est pas pour le vieil homme est un roman de l'écrivain américain Cormac McCarthy publié en 2005. Se déroulant quelque part sur la frontière entre les États-Unis et le Mexique dans les années 1980, le livre raconte l'histoire d'un trafic de stupéfiants qui a mal tourné. Le titre provient du poème Sailing to Byzantium de William Butler Yeats, publié dans le recueil La tour (1928). Une adaptation cinématographique de cette œuvre, récompensée de quatre Oscars dont celui de meilleur film, a été réalisée par les frères Coen en 2007.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Le shérif Ed Tom Bell, personnage principal. C'est un vétéran laconique de la Seconde Guerre mondiale qui tente de mener l'enquête sur une suite de meurtres, malgré ses difficultés à faire face à l'horreur des crimes qu'il tente de résoudre. Ses lointains souvenirs participent à la narration.
  • Anton Chigurh, que l'on peut aussi considérer comme le personnage principal. C'est un tueur à gages mystérieux et surtout psychopathe. Il est décrit comme un homme de la trentaine, brun foncé, de teint sombre, et un peu exotique. Ses yeux sont « Bleu lapis. Tour à tour brillants ou tout à fait opaques. Comme des pierres mouillées ».
  • Llewelyn Moss, un soudeur, vétéran de la guerre du Viêt Nam et dans sa trentaine.
  • Carla Jean Moss, la jeune épouse de Llewelyn.
  • Carson Wells, un autre tueur à gages, ancien lieutenant colonel lors de la guerre du Viêt Nam, engagé pour récupérer l'argent de Chigurh.

D'autres personnages de moindre importance apparaissent, comme des shérifs, adjoints, fonctionnaires, des criminels et leurs chefs.

Résumé[modifier | modifier le code]

L'histoire raconte les conséquences d'une vente de drogue qui a mal tourné, près de la frontière mexico-américaine dans le sud-Ouest du Texas, dans le comté de Terrel, sur la vie des trois personnages centraux (Llewelyn Moss, Anton Chigurh et Ed Tom Bell).

Alors qu'il chasse le Pronghorn (sorte d'antilope américaine), Llewelyn Moss découvre les restes d'une fusillade qui n'a laissé que des cadavres, à l'exception d'un mexicain gravement blessé. Moss y trouve un camion plein d'héroïne et un sac contenant 2,4 millions de dollars en cash. Il prend l'argent et laisse le mexicain vivant, ce qui entraîne sa poursuite pendant une grande partie du roman.

Le shérif Ed Tom Bell enquête sur ce massacre lié à la drogue, tout en essayant de protéger Moss et sa jeune épouse avec l'aide de la police. Il est hanté par son passé de vétéran de la Seconde Guerre mondiale, où il a reçu la médaille de l'étoile de bronze. Maintenant la cinquantaine, il a passé la majorité de sa vie à se repentir pour un accident arrivé quand il était un jeune soldat de 21 ans. Il décide de tout faire pour résoudre l'affaire et sauver Moss.

L'arrivée d'Anton Chigurh, violent psychopathe chargé de récupérer l'argent, complique les choses. Il utilise un pistolet à projectile captif (outil destiné à assommer les animaux avant l'abattage) pour tuer la plupart de ses victimes et détruire les serrures des portes. Lors de l'un de ses derniers meurtres décrits dans le livre, il fait un long discours sur le destin à sa victime. Carson Wells, un tueur à gages concurrent et ancien partenaire de Chigurh, suit aussi la piste de l'argent.

McCarthy raconte l'histoire par deux types de narrations différentes : le livre est écrit à la troisième personne, avec quelques passages à la première personne qui sont les lointains souvenirs du shérif Bell. L'importance du dialogue et les révélations intermittentes du scénario donnent un air mystique au texte. Par exemple :

« …when you encounter certain things in the world, the evidence for certain things, you realize that you have come upon something that you may not very well be equal to… When you've said that it's real and not just in your head, I'm not all that sure what it is you have said. »

Critiques[modifier | modifier le code]

Willian J. Cobb, dans un article publié dans le Houston Chronicle le , dépeint McCarthy comme le « meilleur écrivain vivant » et son livre comme « une histoire passionnée qui marque l'esprit du lecteur comme si elle était gravée par un couteau chauffé au feu de camp »[1]. Cependant, dans le journal The New York Times du , le critique et écrivain de fiction Kirn Walter affirme que le scénario est une « sinistre farce », mais admire la prose, l'auteur étant un « génie du joystick, un joueur de haut niveau qui change d'écrans et de situations toutes les 2 ou 3 pages »[2].

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : No country for old men.

Une adaptation par Joel et Ethan Coen est sortie sur les écrans en 2007. Lors de la première au Festival de Cannes, plusieurs observateurs ont affirmé que c'était l'un des films les mieux réussis des frères Coen[3]. Le 27 janvier 2008, le film remporta le Screen Actors Guild Award pour la meilleure distribution. Le 24 février, il remporta deux Golden Globes et quatre Oscars : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur dans un second rôle et meilleur scénario adapté.

Il remporta aussi le BAFTA.

Références à son œuvre[modifier | modifier le code]

Dans le dernier paragraphe du roman, Ed Tom Bell parle d'un rêve dans lequel il voit son père passer près de lui en portant dans une corne une flamme de la couleur de la lumière de la Lune. Cette même idée de « porter une flamme » a une grande importance dans le roman suivant de McCarthy, La Route[4].

Cette idée rappelle aussi l'épilogue de son cinquième roman, Méridien de sang, dans lequel un homme seul marche à travers la campagne « battant le feu hors de la pierre où Dieu l'a mis ».

Livre audio en français[modifier | modifier le code]

  • Cormac McCarthy (trad. François Hirsch), No Country for Old Men : Non, ce pays n'est pas pour le vieil homme [« No Country for Old Men »], Paris, Livraphone,‎ 8 janvier 2009 (ISBN 3358950001637, notice BnF no FRBNF41406760j)
    Narrateur : Éric Herson-Macarel ; support : 1 disque compact audio MP3 ; durée : 7 h 15 min environ ; référence éditeur : Livraphone LIV 511M. Note : l'éditeur du livre audio a adopté, comme titre principal, le titre américain et non le titre français du roman, tout comme les distributeurs français du film des frères Coen ont conservé le titre américain du film.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) No Country For Old Men - Synopses & Reviews Powell's Books Consulté le 3 mai 2009.
  2. (en) Texas Noir The New York Times Consulté le 3 mai 2009.
  3. Normand Provencher, « Non, ce pays n'est pas pour le vieil homme : carnage à l'ouest », sur www.cyberpresse.ca, Le Soleil (Québec),‎ 24 novembre 2007 (consulté le 3 mai 2009)
  4. (en) Benjamin Whitmer, « Rev. of Cormack McCarthy, The Road », The Modern Word,‎ 2006-10-23 (consulté en 2009-02-16)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]