Nomenclature planétaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La nomenclature planétaire, comme la nomenclature terrestre, est un système de désignation des formations topographiques de la surface d'une planète ou d'un satellite naturel, afin que ces formations puissent être aisément situées, décrites et commentées. L'assignation des noms officiels aux formations est effectuée par l'Union astronomique internationale depuis sa fondation en 1919[1].

Principes[modifier | modifier le code]

Conventions de nommage[modifier | modifier le code]

Les noms adoptés par l'Union astronomique internationale suivent plusieurs règles et conventions établies et amendées au cours du temps[2]. Ils incluent un terme descriptif, à l'exception des cratères (où ce terme est implicite) et certaines formations d'Io et Triton qui sont éphémères. En général, les conventions de nommages d'une caractéristique restent les mêmes quelle que soit sa taille, sauf pour les vallées et cratères de Mars et Vénus.

Sur les objets trop petits pour y déterminer des coordonnées, les formations topographiques sont identifiées sur les dessins inclus dans les transactions de l'Union astronomique internationale de l'année où les noms sont adoptés. Les anneaux sont nommés d'après les scientifiques les ayant étudié. Les noms des caractéristiques atmosphériques restent en 2013 informels, bien qu'un système formalisé devrait être mis en place dans le futur.

Les frontières de certaines grandes formations (comme les terrae, regiones, planitiae et plana) ne sont pas distinctes, topographiquement ou géomorphologiquement ; leurs coordonnées sont identifiées à partir d'un point central arbitrairement choisi.

Approbation[modifier | modifier le code]

Quand des images de la surface d'un objet céleste sont obtenues pour la première fois, un thème est choisi et certaines formations importantes sont nommées, généralement par les membres d'une commission appropriée de l'Union astronomique internationale. Lorsque des images de meilleure résolution sont disponibles, les formations additionnelles sont nommées à la demande. N'importe qui peut suggérer qu'un nom spécifique soit pris en compte. Si les membres de la commission s'accordent pour dire que le nom est approprié, il peut être retenu lorsqu'un membre d'une communauté scientifique demande à ce qu'une formation spécifique soit nommée. Les noms examinés par les comités sont soumis au groupe de travail pour la nomenclature ds systèmes planétaires de l'Union (WGPSN). Après validation par les membres de celui-ci, ils sont considérés comme acceptés provisoirement. Les noms provisoires sont présentés à l'assemblée générale de l'Union astronomique internationale ; un nom devient officiel lorsque l'assemblée donne son accord.

Termes descriptifs[modifier | modifier le code]

La liste suivante recense les termes descriptifs utilisés en nomenclature planétaire.

  • Arcus, arcūs : formation topographique courbe
  • Astrus, astra : formations rayonnantes sur Vénus
  • Catena, catenae : chaîne de cratères
  • Cavus, cavi : dépressions irrégulières à bords escarpés, souvent en rangées ou en amas
  • Centre éruptif : volcan actif sur Io. Ce terme est implicite.
  • Chaos : zone de terrain chaotique constituée de blocs irréguliers
  • Chasma, chasmata : dépression profonde, allongée et à flancs raides
  • Colles : groupe de petites collines ou de légères surélévations
  • Corona, coronae : formation ovale. Utilisé uniquement pour Vénus et Miranda
  • Cratère : dépression circulaire a priori créée par un impact cosmique. Ce terme est implicite.
  • Dorsum, dorsa : ride ou crête pouvant être sinueuse, par exemple Dorsum Buckland
  • Facula, faculae : tache brillante.
  • Farrum, farra : formation volcanique en forme de crêpe ou de galette sur Vénus, ou une rangée de telles structures.
  • Flexus, flexūs : ride très basse incurvée, avec un aspect festonné
  • Fluctus, fluctūs : terrain couvert par une coulée de lave ou de cryolave.
  • Flumen, flumina : canal sur Titan qui pourrait résulter de l'écoulement d'un liquide. La seule structure de cette nature actuellement connue est Elivagar Flumina.
  • Formation d'albédo : région présentant un contraste d'albédo marqué par rapport aux régions voisines. Ce terme est implicite.
  • Formation satellite : formation partageant le nom d'une formation associée, par exemple Hertzsprung D.
  • Fossa, fossae : dépression longue, étroite et peu profonde.
  • Grande formation en anneau : grande formation en anneau dont la nature géologique n'a pu être déterminée avec certitude. Utilisé sur Titan.
  • Insula, insulae : terre isolée (ou un groupe de telles terres) totalement, ou presque totalement, entourée par une étendue liquide (mer ou lac). Utilisé sur Titan pour Mayda Insula.
  • Labes, labēs : glissement de terrain
  • Labyrinthus, labyrinthi : réseau complexe de vallées ou de rides qui s'entrecroisent.
  • Lacus : « lac » ou petite plaine. Utilisé sur la Lune, Mars et Titan.
  • Lenticula, lenticulae : petites taches sombres sur Europe
  • Linea, lineae : marque allongée sombre ou claire, pouvant être courbe ou droite
  • Macula, maculae : tache sombre pouvant être irrégulière. Utilisé sur Europe, Titan et Triton.
  • Mare lunaire, maria : « mer » ou large plaine circulaire, par exemple Mare Erythraeum. Utilisé sur la Lune, Mars et Titan.
  • Mensa, mensae : proéminence plate avec des bords constitués de falaises, c'est-à-dire une mesa.
  • Mons, montes : montagne ou groupe de montagnes.
  • Oceanus : très grande zone sombre. Utilisé uniquement sur la Lune, par exemple Oceanus Procellarum.
  • Palus, paludes : petite plaine. Utilisé sur la Lune et sur Mars.
  • Patera, paterae : cratère irrégulier ou complexe, avec des bords festonnés, correspondant généralement à la caldeira d'un volcan, voire d'un cryovolcan, mais pouvant également résulter de phénomènes géologiques endogènes et exogènes variés.
  • Planitia, planitiae : plaine basse correspondant généralement à un bassin d'impact.
  • Planum, plana : plateau ou plaine élevée, le plus souvent d'origine volcanique ou cryovolcanique.
  • Plume : formation cryovolcanique sur Triton. Ce terme est actuellement inutilisé.
  • Promontorium, promontoria : promontoire. Utilisé seulement sur la Lune.
  • Regio, regiones : grande région présentant des différences de réflectivité ou de couleur par rapport aux régions adjacentes, ou simplement une unité géographique homogène ou remarquable
  • Reticulum, reticula : formation réticulaire sur Vénus
  • Rima, rimae : fissure. Utilisé uniquement sur la Lune.
  • Rupes, rupēs : escarpement linéaire
  • Scopulus, scopuli : Escarpement lobé ou irrégulier
  • Sinus : petite plaine, par exemple Sinus Meridiani.
  • Site d'atterrissage : formation sur, ou proche d'un site d'atterrissage du programme Apollo.
  • Sulcus, sulci : sillons ou rides plus ou moins parallèles.
  • Terra, terrae : Unité topographique identifiée à un « continent » sur Vénus ou géologiquement ancienne (terrains noachiens) sur Mars. S'utilise également sur des satellites, par exemple sur Japet.
  • Tessera, tesserae : terrains peut-être les plus anciens de Vénus, d'altitude modérée et au relief caractéristique de fractures et de plis entrecroisés dessinant des motifs carrelés ou « en tuiles ».
  • Tholus, tholi : petite montagne ou colline en forme de dôme, correspondant généralement au cône d'un stratovolcan.
  • Undae : champ de dunes.
  • Vallis, valles : vallée, par exemple Valles Marineris.
  • Vastitas, vastitates : étendue dénuée de tout relief significatif s'étendant sur une surface supérieure à celle d'un évtnuel bassin d'impact. La seule formation connue de ce type dans le système solaire est Vastitas Borealis sur Mars.
  • Virga, virgae : strie ou bande de couleur.

Objets célestes[modifier | modifier le code]

Mercure[modifier | modifier le code]

  • Cratères artistes, musiciens, peintres, auteurs décédés
  • Dorsa : astronomes ayant étudié la planète
  • Fossae : exemples significatifs d'architecture
  • Montes : mots pour « chaud » dans diverses langues ; une seule montagne est actuellement nommée, Caloris Montes, du terme latin pour « chaleur »
  • Planitiae : noms de Mercure (la planète ou le dieu) dans diverses langues
  • Rupēs : navires de découvertes ou d'expéditions scientifiques
  • Valles : radio-télescopes

Vénus[modifier | modifier le code]

Toutes les formations topographique de Vénus sont nommées d'après des femmes, à l'exception d'Alpha Regio, Beta Regio et Maxwell Montes (d'après James Clerk Maxwell), nommées avant l'adoption de cette convention.

  • Astra : déesses
  • Chasmata : déesses de la chasse ou de la Lune
  • Colles : déesses de la mer
  • Coronae : déesses de la fertilité et de la Terre
  • Craters : femmes célèbres (plus de 20 km) ; prénoms féminins courants (moins de 20 km)
  • Dorsa : déesses du ciel
  • Farra : déesses de l'eau
  • Fluctūs : déesses
  • Fossae : déesses de la guerre
  • Labyrinthi : déesses
  • Lineae : déesses de la guerre
  • Montes : déesses
  • Paterae : femmes célèbres
  • Planitiae : héroïnes mythologiques
  • Plana : déesses de la prospérité
  • Regiones : géantes et titans
  • Rupēs : déesses du foyer et de la maison
  • Terrae : déesses de l'amour
  • Tesserae : déesses du destin
  • Tholi : déesses
  • Undae : déesses du désert
  • Valles : noms pour Vénus dans diverses langues (400 km et plus) ; déesses de rivières (moins de 400 km)

Lune[modifier | modifier le code]

  • Cratères : généralement, scientifiques, artistes et explorateurs décédés ayant réalisé des contributions fondamentales ou exceptionnelles dans leur domaine. De plus, les cratères autour et dans Mare Moscoviense portent le nom de cosmonautes soviétiques morts, ceux autour et dans Apollo, ceux d'astronautes américains morts. Cette convention pourrait être étendue sir d'autres pays subissent des accidents mortels dans l'espace.
  • Lacūs, maria, paludes, sinūs : terms latin décrivant le climat et autres concepts abstraits.
  • Montes : chaînes de montagnes terrestres ou cratères proches.
  • Rupēs : chaînes de montagnes proches.
  • Valles : formations topographiques proches.
  • Others : cratères proches.

Mars et satellites[modifier | modifier le code]

Mars[modifier | modifier le code]

  • Grands cratères : scientifiques morts ayant contribué à l'étude de Mars ; écrivains ayant écrit sur Mars
  • Petits cratères : localités du monde possédant moins de 100 000habitants
  • Grandes valles : noms de Mars ou « étoile » en diverses langues
  • Petites valles : noms modernes et classiques de cours d'eau
  • Autres : formation d'albédo la plus proche sur les cartes de Giovanni Schiaparelli ou Eugène Antoniadi

Lorsque des sondes se sont posées sur Mars, les rochers, dunes et creux ont souvent reçus des noms informels. Beaucoup sont légers : des formations ont été nommées d'après des crèmes glacées (comme Cookies and Cream); des personnages de dessins animés (comme Bob l'éponge et Patrick) ou des groupes de musique des années 1970 (comme ABBA et les Bee Gees)[3].

Déimos[modifier | modifier le code]

Auteurs ayant écrit sur les satellites de Mars. Il n'existent en 2013 que deux formations nommées sur Déimos : les cratères Swift et Voltaire.

Phobos[modifier | modifier le code]

Scientifiques impliqués dans la découverte, la dynamique ou les propriétés des satellites de Mars, ou personnage et lieux des Les Voyages de Gulliver de Jonathan Swift.

Satellites de Jupiter[modifier | modifier le code]

Amalthée[modifier | modifier le code]

Personnages et lieux associés au mythe d'Amalthée.

Thébé[modifier | modifier le code]

Personnages et lieux associés au mythe de Thébé.

Io[modifier | modifier le code]

  • Catenae : dieux solaires
  • Centres éruptifs : dieux ou héros du feu, du soleil ou du tonnerre
  • Fluctūs : dérivés de formations proches, dieux, déesses ou héros du feu, du soleil ou du tonnerre, forgerons mythiques
  • Mensae, montes, plana, regiones et tholi : lieux associés au mythe d'Io, dérivés de formations proches, lieux de l'enfer de Dante
  • Paterae : dieux, déesses ou héros du feu, du soleil ou du tonnerre, forgerons mythiques
  • Valles : dérivés de formations proches

Europe[modifier | modifier le code]

  • Chaos : lieux associés aux mythes celtes
  • Cratères : dieux et héros celtes
  • Flexūs : lieux associés au mythe d'Europe fille d'Agénor
  • Grandes formations en anneau : cromlechs celtes
  • Lenticulae : dieux et héros celtes
  • Lineae : personnages associés au mythe d'Europe
  • Maculae : lieux associés au mythe d'Europe
  • Regiones : lieux associés aux mythes celtes

Ganymède[modifier | modifier le code]

  • Catenae, cratères : dieux et héros de l'ancien Croissant fertile
  • Faculae : lieux associés aux mythes égyptiens
  • Fossae : dieux du Croissant fertile
  • Paterae : oueds du Croissant fertile
  • Regiones : astronomes ayant découvert des satellites de Jupiter
  • Sulci : lieux associés aux mythes anciens

Callisto[modifier | modifier le code]

  • Catenae : lieux mythologiques aux latitudes élevées
  • Cratères : héros et héroïnes des mythes nordiques
  • Grandes formations en anneau : maisons de dieux et héros

Satellites de Saturne[modifier | modifier le code]

Janus[modifier | modifier le code]

Personnages du mythe des Dioscures

Épiméthée[modifier | modifier le code]

Personnages du mythe des Dioscures

Mimas[modifier | modifier le code]

Personnages et lieux de Le Morte d'Arthur de Thomas Malory (traduction de Baines)

Encelade[modifier | modifier le code]

Personnages et lieux de l'adaptation des Mille et Une Nuits par Richard Francis Burton

Téthys[modifier | modifier le code]

Personnages et lieux de l'Odyssée d'Homère

Dioné[modifier | modifier le code]

Personnages et lieux de l'Énéide de Virgile

Rhéa[modifier | modifier le code]

Personnages et lieux de mythes de la création

Titan[modifier | modifier le code]

  • Principales formations d'albédo claire : lieux sacrés ou enchantés
  • Principales formations d'albédo sombre : mers primordiales mythiques ou eaux enchantées
  • Cratères (et lacs si présents) : lacs terrestres
  • Canaux fluviaux : cours d'eau terrestres
  • Autres : divinités du bonheur, de la paix et de l'harmonie

Hypérion[modifier | modifier le code]

Divinités de la Lune et du Soleil.

Japet[modifier | modifier le code]

Personnages et lieux de La Chanson de Roland (traduction de Sayers)

Phœbé[modifier | modifier le code]

Satellites d'Uranus[modifier | modifier le code]

Puck[modifier | modifier le code]

Esprits malicieux.

Miranda[modifier | modifier le code]

Personnages et lieux des pièces de William Shakespeare

Ariel[modifier | modifier le code]

Esprits de la lumière

Umbriel[modifier | modifier le code]

Esprits de l'obscurité.

Titania[modifier | modifier le code]

Personnages féminins et lieux des pièces de Shakespeare

Obéron[modifier | modifier le code]

Héros tragiques et lieux des pièces de Shakespeare

Petits satellites[modifier | modifier le code]

En 2013, il n'existe aucune formation nommées sur les petits satellites d'Uranus. Si le cas se présente, elles seront nommées d'après des héroïnes des pièces de Shakespeare et Alexander Pope.

Satellites de Neptune[modifier | modifier le code]

Protée[modifier | modifier le code]

Esprits liés à l'eau, dieux ou déesses ni grecs ni romains. La seule formation nommée sur Protée est le cratère Pharos.

Triton[modifier | modifier le code]

Noms aquatiques qui ne sont pas d'origine romaine ou grecque.

Néréide[modifier | modifier le code]

Néréides. En 2013, aucune formation n'est ainsi nommée sur Néréide.

Petits satellites[modifier | modifier le code]

En 2013, il n'existe aucune formation nommées sur les petits satellites de Neptune. Si le cas se présente, elles seront nommées d'après des dieux et déesses associés au mythe de Neptune/Poséidon ou d'après des créatures aquatiques mythologiques.

Pluton[modifier | modifier le code]

En 2013, il n'existe aucune formation nommées sur Pluton car il est très difficile de résoudre sa surface avec les télescopes actuels[4],[5]. Si elles sont découvertes, soit par observation télescopique ou lors du survol de New Horizons en 2015, elles porteront le nom de divinités du monde souterrain.

Astéroïdes[modifier | modifier le code]

(243) Ida[modifier | modifier le code]

  • Cratères : cavernes et grottes du monde
  • Dorsa : participants au projet Galileo
  • Regiones : découvreur d'Ida et lieux associés

(243) Ida I Dactyl[modifier | modifier le code]

  • Cratères : dactyles d'Ida

(951) Gaspra[modifier | modifier le code]

  • Cratères : stations thermales
  • Regiones : découvreur de Gaspra et participants au projet Galileo

(253) Mathilde[modifier | modifier le code]

  • Cratères : bassins charbonneux

(433) Éros[modifier | modifier le code]

  • Cratères : noms mythologiques et légendaires de nature érotique
  • Regiones : découvreurs d'Éros
  • Dorsa : scientifiques ayant contribué à l'exploration et l'étude d'Éros

(25143) Itokawa[modifier | modifier le code]

Aucune convention décidée.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ronald Greeley et Raymond M. Batson, Planetary Mapping, Cambridge University Press,‎ 1990 (ISBN 0-521-03373-X)
  • (en) E. A. Whitaker, Mapping and Naming the Moon: A History of Lunar Cartography and Nomenclature,‎ 1999 (ISBN 0-521-62248-4)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « History of Planetary Nomenclature », Union astronomique internationale,‎ 17 mai 2008
  2. (en) « Planetary Names: IAU Rules and Conventions », Union astronomique internationale
  3. (en) Jia-Rui Chong, « Map of Mars fills up with strange names », Pittsburgh Post-Gazette,‎ 9 octobre 2005
  4. (en) « Planetary Nomenclature FAQ », Union astronomique internationale
  5. (en) « Hubble Reveals Surface of Pluto for First Time », Hubblesite,‎ 1996