Kilkís (district régional)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Nome de Kilkís)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kilkis.
District régional de Kilkís
Περιφερειακή ενότητα Κιλκίς
Kilkís (district régional)
Administration
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Périphérie Macédoine-Centrale
Chef-lieu Kilkís
Code postal 61* **
Code d’immatriculation KI
Code ISO 3166-2 GR-57
Démographie
Population 89 056 hab. (2005)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Superficie 251 900 ha = 2 519 km2
Liens
Site web http://www.kilkis.gr Site officiel (en grec)

Le district régional de Kilkís est un district régional grec de la périphérie de Macédoine-Centrale. Avant 2010 et la réforme Kallikratis, il avait le statut de nome avec la même étendue géographique. Son chef-lieu est la ville de Kilkís.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Géographie administrative[modifier | modifier le code]

Le nome (préfecture) de Kilkís était divisé en 11 dèmes (municipalités) et 1 commune.

Municipalité Code YPES Chef-lieu
(si nom différent)
Code postal Ind. téléphonique
Axioupoli 2801 614 00 23830-3
Cherso 2812 610 02 23410-5
Doirani 2804 610 03 23410-9
Evropos 2805 610 02 23430-6
Gallikos 2802 Kampani 611 00 23430-42
Goumenissa 2803 613 00 23430-4
Kilkís 2806 611 00 23410-2 ou 7
Livadia 2808 614 00 23430-3
Kroussa 2807 Terpylos 611 00 23410-4
Mouries 2809 Stathmos Mourion 610 03 23410-31
Pikrolimni 2810 Mikrokampos 570 01 23431-9
Polykastro 2811 612 00 23430-2

Histoire[modifier | modifier le code]

Peuplée d'habitants slavophones, la région est restée, après le Traité de Berlin, sous le joug de l'Empire ottoman avant d'être prise par la Bulgarie lors de la Première Guerre balkanique (1912). Lors de la Seconde Guerre balkanique, l'armée grecque prit la ville et ses environs après une bataille de trois jours, entre les 19 et 21 juin 1913. Bien qu'elle fît beaucoup de victimes - plus de 5 000 morts du côté grec et 7 000 du côté bulgare - la bataille se révéla être décisive dans l'issue du conflit armé. À la suite du Traité de Neuilly, la quasi-totalité de la population slave de la région de Kilkis - près de 10 000 personnes - furent transférés en Bulgarie où la plupart s'établit à Sofia.

La région de Kilkis fut occupée par la Bulgarie, en 1943, lorsque celle-ci occupa la Macédoine égéenne, et une politique de "bulgarisation" fut menée. Toutefois, le Troisième Reich interdit le rattachement de la région à la Bulgarie, par crainte de déstabiliser la Grèce. La région fut un foyer important de la Résistance interne grecque avant qu'elle ne fût libérée en 1944.

Économie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :