Nom de personne en russe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article donne différentes informations sur l'écriture des noms de personnes en russe ainsi que sur la façon de transcrire les noms entre le russe et d'autres langues.

Prénoms[modifier | modifier le code]

Origine des prénoms russes[modifier | modifier le code]

Paradoxalement, les prénoms russes d'origine slave actuellement utilisés sont en nombre assez restreint. La christianisation du peuple russe par l'église byzantine a entrainé la disparition de la plupart d'entre-eux au profit de prénoms grecs et, dans une moindre mesure, latins et hébraïques.

Prénoms d'origine grecque les plus courants
  • Aleksandr (Александр)
  • Alekseï (Алексей)
  • Anastassia (Анастасия)
  • Anatoli (Анатолий)
  • Andreï (Андрей)
  • Arkadi (Аркадий)
  • Artiom (Артëм)
  • Denis (Денис)
  • Dmitri (Дмитрий)
  • Fiodor (Фëдор)
  • Galina (Галина)
  • Guennadi (Геннадий)
  • Iekaterina (Екатерина)
  • Ielena (Елена)
  • Ievgueni (Евгений)
  • Ievguenia (Евгения)
  • Iouri (Юрий)
  • Irina (Ирина)
  • Ksénia (Ксения)
  • Larissa (Лариса)
  • Natalia (Наталия)
  • Nikita (Никита)
  • Nikolaï (Николай)
  • Oksana (Оксана)
  • Raïssa (Раиса)
  • Sofia (София)
  • Stepan (Степан)
  • Vassili (Василий)
  • Zinaïda (Зинаида)
Prénoms d'origine slave les plus courants
  • Bogdan (Богдан)
  • Lioubov (Любовь)
  • Lioudmila (Людмила)
  • Nadejda (Надежда)
  • Olga (Ольга)
  • Svetlana (Светлана)
  • Stanislav (Станислав)
  • Vadim (Вадим)
  • Véra (Вера)
  • Viatcheslav (Вячеслав)
  • Vladimir (Владимир)
  • Vladislav (Владислав)

Les diminutifs en russe[modifier | modifier le code]

L'emploi des diminutifs est très répandu en russe. En famille, entre amis ou entre collègues, il n'est, en effet, guère d'usage de s'adresser à quelqu'un par son prénom. À la plupart des prénoms russes correspond un diminutif d'usage :

  • Alexandre = Sacha (Саша), Choura (Шура)
  • Alekseï = Aliocha (Алëша)
  • Аnatoli = Tolia (Толя)
  • Konstantin = Kostia (Костя)
  • Dmitri = Dima (Дима) ou Mitia (Митя)
  • Gueorgui = Jora (Жора)
  • Iaroslav = Slava (Слава)
  • Ievgueni = Jenia (Женя)
  • Mikhaïl = Micha (Миша)
  • Natalia = Natacha (Наташа)
  • Nikolaï = Kolya (Коля)
  • Pavel = Pacha (Паша)
  • Stanislav = Stas (Стас)
  • Vassili = Vassia (Вася)
  • Vladimir = Volodia (Володя) ou Vova (Вова)
  • Timofey = Tima (Тима)
  • Anastassia = Nastia (Настя).
  • Anna = Ania (Аня)
  • Daria = Dacha (Даша)
  • Iekaterina = Katia (Катя)
  • Ielena = Lena (Лена)
  • Irina = Ira (Ирa)
  • Ksenia = Xioucha (Ксюша) (t. fam.)
  • Lioubov = Liouba (Любa)
  • Lioudmila = Liouda (Люда)
  • Maria = Macha (Маша)
  • Nadejda = Nadia (Надя)
  • Sophia = Sonia (Соня)
  • Svetlana = Sveta (Света)
  • Tatiana = Tania (Таня)
  • Zinaïda = Zina (Зина)

Morpho-syntaxe des prénoms[modifier | modifier le code]

En russe, les prénoms se déclinent comme des substantifs, c'est-à-dire que leur terminaison se modifie suivant la fonction qu'ils exercent dans la phrase (sujet, COD, COI, etc.)

Les prénoms féminins se terminent tous par la lettre « -а », « я » (« -ia ») ou par le signe orthographique non prononcé « -ь » et se déclinent de la même manière que les substantifs féminins de même terminaison. Les noms féminins étrangers ne se déclinent que s'ils se terminent par le son a. Dans les autres cas, un prénom féminin étranger (comme le prénom français Catherine) ne se décline pas.

Patronymes[modifier | modifier le code]

Article connexe : nom patronymique.

En Russie et dans la plupart des pays de l'ex-URSS, le patronyme (отчество, mot dérivé de отец qui signifie père), dérivé du nom du père, figure obligatoirement, en plus du prénom et du nom de famille, sur les actes de naissance et les pièces d'identité. Il est placé entre le prénom et le nom de famille[1]. Les mots « monsieur » et « madame » étant pratiquement inusités en russe, il est d'usage, pour exprimer le respect, de s'adresser à son interlocuteur en employant son prénom et son patronyme (mais pas son nom de famille). Ainsi, pour s'adresser à Vladimir Poutine, on ne dira pas : « Monsieur Poutine » mais « Vladimir Vladimirovitch ». (Vladimirovitch étant son patronyme.)

Pour les hommes, le patronyme se forme du prénom du père auquel est ajouté le suffixe ovitch (ович) ou evitch (евич).

  • Fiodor Dostoïevski dont le père se nommait Mikhaïl (Михаил) a pour nom complet : Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski (Фëдор Михайлович Достоевский).
  • Alexandre Pouchkine dont le père s'appelait Sergueï (Сергей) а pour nom complet : Alexandre Sergueïevitch Pouchkine (Александр Сергеевич Пушкин).
  • Lénine (son vrai nom était Oulianov) dont le père s'appelait Ilia (Илья) а pour nom complet : Vladimir Ilitch Oulianov (Lénine) (Владимир Ильич Ульянов (Ленин)).

Pour les femmes, le patronyme est formé du prénom du père auquel est ajouté le suffixe ovna (овна), ou evna (евна).

  • Marina Alekseïeva dont le père se nomme Anatole (Анатолий) a pour nom complet : Marina Anatolievna Alekseïeva (Марина Анатольевна Алексеева).
  • Nina Gorlanova (nom du père : Viktor) se nomme quant à elle : Nina Viktorovna Gorlanova (Нина Викторовна Горланова).
  • Nadejda Allilouïeva dont le père se nomme Sergueï (Сергей) a pour nom complet : Nadejda Sergueïevna Allilouïeva (Надежда Сергеевна Аллилуева).

Un certain nombre de noms russes tels qu'Ivanov ou Petrov ont une origine patronymique mais ne sont pas des patronymes ; il s'agit de noms de famille qui, comme dans les langues scandinaves, se sont formés à partir de patronymes. Il est ainsi possible pour un Russe de s'appeler Ivan Ivanovitch Ivanov, Ivan étant le prénom, Ivanovitch le patronyme (fils d'Ivan) et Ivanov le nom de famille (formé dans le passé d'après un patronyme).

Noms de famille[modifier | modifier le code]

Morphologie des noms de famille[modifier | modifier le code]

La plupart des noms de famille possèdent une forme masculine et une forme féminine. Ainsi, l'épouse (ou la fille) de Vladimir Poutine se nomme-t-elle Poutina.

  • Les noms se terminant en -ov / -ev (-ов/ев), comme Ivanov, ont pour terminaison au féminin -ova/-eva (-ова/ева) : Ivanova.
  • Les noms se terminant en -ine (-ин), comme Lenine, ont pour terminaison au féminin -ina (-ина) : Lenina.
  • Les noms se terminant en -ski (-ский), comme Dostoïevski, ont pour terminaison au féminin -skaïa (-ская) : Dostoïevskaïa.
  • Les noms en -itch (-ич) restent semblables au féminin. Ils ne se déclinent pas au féminin.
  • Les autres noms de famille n'ont pas de forme particulière au féminin.

La noblesse russe n'utilisa la particule nobiliaire que sous l'influence de l'Occident et plus particulièrement de la France du XVIIe siècle. Aussi, traditionnellement, il n'est pas possible de déterminer la noblesse d'une personne par son nom.

Les noms révolutionnaires[modifier | modifier le code]

Au début de la Révolution russe, en tentant de se débarrasser de la culture bourgeoise, il y eut une tendance pour la création de nouveaux noms « révolutionnaires ». Ainsi, plusieurs Soviétiques ont été nommés: Ninel, Vil, Vilen(a), Vladlen(a), Vladilen(a) et Vilor pour Vladimir Ilitch Lénine. Quelques-uns de ces noms ont survécu au XXIe siècle.

Certains livres au sujet de cette tendance mentionnent des noms plutôt curieux, tels Dazdrapetrak (Да здравствует первый трактор ! Longue vie au premier Tracteur !)[réf. souhaitée].

Plusieurs Russes ont été nommés Kim (Ким), non pas parce qu'ils sont d'origine coréenne, mais parce que Kim est l'acronyme de Коммунистический Интернационал Молодёжи, soit les Jeunesses communistes internationales.

  • Dazdraperma - Longue vie au Premier Mai
    • Даздраперма - Да здравствует первое мая
  • Dazdrapertrak - Longue vie au premier Tracteur
    • Даздрапертрак - Да здравствует первый трактор
  • Dalis - Longue vie à Lénine et Staline
    • Далис - Да здравствуют Ленин и Сталин
  • Delej - L'œuvre de Lénine vit
    • Дележ - Дело Ленина живет
  • Krarmia - Armée rouge
    • Крармия - Красная армия
  • Marlena - Marx,Lénine
    • Марлена - Маркс, Ленин
  • Revmir(a) - Révolution Mondiale
    • Ревмир(а) - Революция Мировая

La même attitude a aussi poussé de nombreuses familles russes à adopter des prénoms « révolutionnaires », faisant notamment référence à la Révolution française ou à des figures du socialisme international. Ainsi le prénom du tennisman Marat (Марат) Safine, en référence au Français Jean-Paul Marat.

Russification des noms non-russes[modifier | modifier le code]

Afin de standardiser les noms au sein de l'Empire russe et plus tard au sein de l'Union soviétique, selon un schéma traditionnel russe (Prénom + Nom patronymique + Nom de famille), une pratique largement répandue dans le Caucase et en Asie centrale consista à attribuer les noms de famille selon le nom du père (en y ajoutant les -ov et les -ev), ainsi qu'un patronyme, ceci dans le but de faciliter, par la transmission du nom, le contrôle sur les populations et leur intégration. L'origine ethnique demeure très reconnaissable malgré la russification des noms[2].

Exemple de Russification

Emidof ou Emidov est un nom d’origine russe formé d’après le patronyme Emid, altération par influence de l’arabe Hamid « qui loue dieu » et of-ov « de ».

Le nom Emidof /-ov apparait très probablement avec la conquête arabe du sud de la Russie, il y a 1300 ans. Les peuples (Khazars et Lesghiens) convertis à l’islam, désireux d’embrasser leur nouvelle religion, prirent des noms à fortes connotations arabes.

Transcription des noms étrangers[modifier | modifier le code]

La transcription en russe des noms étrangers tente de respecter leur prononciation sans se soucier de leur orthographe originale : les lettres muettes ne sont pas restituées. Cette démarche s'étend jusqu'aux langues utilisant, comme le russe, l'alphabet cyrillique : les noms propres serbes, bulgares ou ukrainiens sont réorthographiés en russe afin de restituer au mieux leur prononciation d'origine.

EX : Джо́рдж Уо́кер Бу́ш = George W. Bush
EX : Уи́льям Шекспи́р = William Shakespeare

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Laurent Herz, Dictionnaire étymologique de noms de famille français d'origine étrangère et régionale : avec l'étymologie de quelques noms étrangers célèbres, Paris, L'harmattan,‎ juin 2010, 297 p. (ISBN 2296117538), p. 13
  2. Ethnicité et business en Russie : les chemins prometteurs de l’onomastique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]