Nolife (chaîne de télévision)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Nolife
Image illustrative de l'article Nolife (chaîne de télévision)

Création 1er juin 2007
Slogan Y a pas que la vraie vie dans la vie !
Format d'image 576i (SDTV)
1080i (HDTV)
Langue Français
Pays Drapeau de la France France
Statut Thématique à majorité musicale indépendants et J-Pop/Rock, et aussi pour les passionnées de jeux vidéo et d'informatique.
Siège social 3, villa du Clos-de-Malevart

75011 Paris

Site web www.nolife-tv.com
Diffusion
Analogique Non
Numérique Non
Satellite Non
Câble BBox : chaîne no 221[1]
Numericable : chaîne no 219
ADSL Freebox TV : chaîne no 123

Alice : chaîne no 123
SFR TV : chaîne no 176
Neuf TV (Réunion) : chaîne no 28[2]
Orange TV : chaîne no 130
BBox: chaîne no 221[1]
Virgin box : chaîne no 74

Nolife est une chaîne de télévision thématique française axée sur les cultures geek et japonaise. Elle est librement accessible sur ADSL et sur le câble. La chaîne est liée à un service de télévision de rattrapage par abonnement dénommé Nolife Online, service qui est petit à petit remplacé par noco.

Historique[modifier | modifier le code]

Las des refus de leurs concepts d'émission par les grands chaînes, Sébastien Ruchet et Alexandre Pilot ont créé Nolife à leur image: des passionnés de la culture populaire japonaise et des jeux vidéo. Ils voulaient faire de Nolife une chaîne libre qui fait fi des clichés et qui n'hésitent pas à aller en profondeur dans leurs sujets[3].

Les Débuts[modifier | modifier le code]

La chaîne a fait sa première apparition le 12 février 2007 avec la mise en ligne d'un site web annonçant une future chaîne pour les geeks et otakus, son lancement était annoncé pour fin mars 2007[4]. Mais, l’autorisation d’émettre n'est donnée que le 28 avril 2007, à cause de problèmes d’ordre administratif qui retardent le lancement officiel[5],[6]. Il a finalement lieu le 1er juin 2007 à 21h00[7]. La chaîne tourne alors avec un budget de 1 000 euros par mois[8].

Le 15 juillet 2007, Nolife propose une soirée inédite à la télévision française, pour ce type de chaîne, "Clôture de la saison 1 en presque direct". En effet, ce soir-là, tous les animateurs de la chaîne étaient présents, et proposaient aux téléspectateurs de proposer par mail[9], des programmes qu'ils auraient aimé revoir ce soir-là, et même des programmes inédits, qui étaient réalisés et montés dans la foulée[10].

Un nouveau Partenaire financier[modifier | modifier le code]

Au cours d’un canular organisé le vendredi 13 juin 2008 à 19h42, Sébastien Ruchet annonce « officiellement » la fin de la chaîne à l’antenne, pour des raisons financières, déjà évoquées à plusieurs reprises depuis la naissance de la chaîne. Cette annonce a été suivie d’un reportage making of, expliquant l’histoire de la chaîne et les difficultés rencontrées. À la fin de ce reportage, un arrêt de la diffusion est simulé, imitant un écran titre de borne d’arcade. Au bout de quelques secondes, un son de pièce insérée dans la machine se fait entendre et un crédit supplémentaire s’affiche, signifiant le début d’une nouvelle partie. La diffusion reprend alors avec la suite du reportage. Les membres de la chaîne expliquent que la chaîne ne met pas la clef sous la porte, car la société Ankama est rentré dans le capital de Nolife SA, devenant ainsi un partenaire financier[11]. Alex Pilot, directeur des programmes de la chaîne, a alors résumé cette situation en une phrase : « Ankama sauve Nolife, ni plus ni moins. »

En avril 2009, la chaîne déménage et s'installe au sein des locaux parisien d'Ankama dans le Xe arrondissement de Paris[12]. Cela s'inscrit dans une démarche de développement de la chaîne, installée jusque là dans des locaux très petits et exigus. La chaîne possède désormais des locaux plus grands et fonctionnels, afin de travailler dans des conditions plus convenables pour une chaine de télévision.

La Création de Nolife Online[modifier | modifier le code]

Fin juin 2009, la chaîne apprend que sa demande de diffusion sur le câble a été à nouveau rejetée. Malgré le soutien d'Ankama, elle ne gagne pas assez d'argent par la publicité, les publicitaires ne s'intéressant que trop peu au marché des chaînes exclusivement diffusées par l'ADSL: Médiamétrie ne les prenant pas en compte[13]. Elle devient donc un poids pour Ankama, qui la finance tous les mois. Ainsi, la direction de Nolife a demandé à ses téléspectateurs, via un sondage et un échange d'idées sur le forum officiel de la chaîne, s'ils seraient prêts à payer pour regarder la chaîne, puisque cela semble désormais leur seule option de survie.

Le 12 juillet 2009, après quelques semaines de réflexion, Sébastien Ruchet, PDG de Nolife, annonce officiellement le maintien de la diffusion gratuite de la chaîne. Pour la faire vivre, il propose alors un système de bonus, tel que du contenu inédit sur le site internet pour les abonnés. L'équipe prend donc le choix de mettre son avenir entre les mains des téléspectateurs. Le 26 août 2009, Sébastien Ruchet annonce alors, par une vidéo sur Dailymotion[14], que le sondage lancé quelques mois plus tôt a permis de mettre en place deux nouvelles formules d'abonnement en ligne : une formule à 3 €/mois donnera droit à la visualisation des émissions diffusées pendant les 12 derniers mois ; la formule à 5 €, dite "formule Archives", proposera le même contenu que la première, mais depuis les origines de la chaîne, offrant ainsi un contenu inédit tels que les pré-spots annonçant la naissance de la chaîne[13].

Sébastien Ruchet annonce dans l'émission « Le Coin des abonnés » du 8 novembre 2009 que la situation est critique. Le nombre d'abonnés est très en deçà du nombre de votants au sondage et que l'avenir de la chaîne est compromis[15].

Médiamétrie et les Audiences[modifier | modifier le code]

En février 2010, Nolife envoie à tous les inscrits sur son site un e-mail. Ce message est écrit par Marcus, animateur sur la chaîne, et rappelle l'urgence et la gravité de la situation, soulignant la nécessité absolue de pérenniser les abonnements au moins jusqu'à septembre 2010, date à laquelle la chaîne pourrait enfin communiquer ses audiences aux annonceurs par l'intermédiaire de Mediamétrie, et pourrait donc avoir de vrais revenus tirés de la diffusion de publicité et ne plus dépendre uniquement des abonnés à Nolife Online. Le 26 août 2010, Alex Pilot annonce via un communiqué dans le forum que la rentrée 2010 aura bel et bien lieu le lundi 6 septembre.

Le 8 mars 2011, après les mesures complètes de Médiamétrie, Sébastien Ruchet annonce les premiers résultats d'audience de la chaîne, mesurée du 30 août 2010 au 13 février 2011. Sur les 85 chaînes concernant la tranche d'âge des 15-34 ans, et en excluant les chaînes gratuites de la TNT, il annonce que la chaîne se classe 9e, et dans la tranche d'âge des 25-34 ans, la chaîne se classe 4e[16].

Le soir même, sur la page Facebook de la chaîne, il est annoncé que Nolife rejoint le bouquet thématique de France Télévisions Publicité[17].

Le Déploiement de la HD et Numericable[modifier | modifier le code]

Après avoir pu enfin s'être assuré une relative stabilité financière grâce aux retombées des audiences de Médiamétrie, Nolife se lance dans la HD[18]. Petit à petit, les diffuseurs s'alignent sur cette nouvelle qualité d'image pour la chaîne. Free et Alice la proposent dès octobre 2013[19],[20]. En décembre Nolife est disponible en HD chez Orange et SFR[21].

Puis le 4 février 2014, après plus de six ans d'attente, Nolife arrive sur Numericable[22],[23].

Le Lancement de noco[modifier | modifier le code]

Petit à petit, le service Nolife Online est devenu un frein à l'expansion de l'offre de la chaîne. Les structures de la chaîne de lui permettaient plus de fournir du contenu streaming en HD. En outre, elle n'avait alors pas la capacité de répondre aux demandes d'éditeurs de contenus en ligne d'utiliser son service Nolife Online. Dernier point, le nombre d'abonnés diminuait doucement mais surement[24].

Nolife annonce alors, le 4 mars 2013, la création de noco (filiale de Nolife[25]), un service de vidéo à la demande par abonnement, destiné à remplacer Nolife Online[25]. Le 21 mars 2014, noco est lancé. En plus de proposer un abonnement en VOD à ses propres émissions, noco propose des abonnements à plusieurs catalogues de vidéos: Dybex, Wakanim, Olydri, WE Prod, Black Box, entre autres. Pour respecter les quotas imposés par le CSA, noco proposera automatiquement et gratuitement à l'abonné des programmes complémentaires produits en France et en Europe[25].

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Logos[modifier | modifier le code]

La chaîne a eu deux logos, tous les deux animés (la barre se remplit pour indiquer la progression des émissions). Le premier a duré de la création de la chaîne jusqu'en septembre 2009. Puis le second lui a succédé et est encore usité. Cette coupure de 2009 s'explique par une refonte du site internet[26]. En outre, un code couleur plus complet a été établi.

Slogans[modifier | modifier le code]

  • Depuis 2007 : Y a pas que la vraie vie dans la vie ![4]

Organisation[modifier | modifier le code]

Nolife a été fondée sous les auspices de la société Pocket Shami par Sébastien Ruchet et Alexandre Pilot. Ces derniers sont administrateurs de Nolife SA, Sébastien Ruchet représentant la maison mère Pocket Shami[4][27]. Sébastien Ruchet est président-directeur général tandis qu’Alexandre Pilot, outre ses responsabilités de directeur d'antenne, réalisait au départ une bonne partie des émissions de la chaîne. D'ailleurs, quasiment tout le personnel de Nolife a de multiples casquettes au sein de la chaîne.

  • Président Directeur Général: Sébastien Ruchet
  • Directeur des Programmes: Alex Pilot
  • Directeur Technique: Cyril Lambin
  • Relation Japon: Asaoka Suzuka
  • Responsable de la conduite d'antenne: Sylvain Dreyer
  • Rédacteur en Chef Jeux vidéo: Thierry Falcoz

Programmes[modifier | modifier le code]

Nolife est une chaîne musicale d'après la convention qu'elle a signé avec le CSA en avril 2007[28]. À ce titre, elle est tenue de consacrer au minimum 50 % du temps d'antenne à la diffusion de vidéomusiques (clips musicaux). De plus, 60 % des œuvres audiovisuelles[29] diffusées doivent être des programmes produits en Europe, dont deux tiers doivent être produits en France et en langue française. Les clips musicaux étant considérés comme de telles œuvres, Nolife ne peut diffuser plus de 40 % de clips d'origine non-européenne.

Le reste des programmes est essentiellement constitué d'un magazine quotidien, diffusé du lundi au vendredi à 19 h, intitulé 101% et de diverses émissions sur la culture geek (jeux vidéo, bande dessinée, cinéma, etc) et nipponne (musique, tourisme, etc). En outre, la grille des programme est ponctuée par la diffusion d'animes dans leur version originale sous-titrée, de séries de fiction et de webséries. Nolife propose environ une heure de programmes inédits par jour[30].

L’équipe[modifier | modifier le code]

Clément Maurin, Remy Argaud, Lionel Argaud, Monsieur Poulpe et Davy Mourier à Japan Expo en 2007
Caroline Segarra à Japan Expo 2008
Genevieve Doang et Thomas Guitard prêtent leur voix à l'habillage de la chaîne

Dans l’équipe d'origine de la chaîne, on trouve notamment certains cocréateurs de la série France Five, les membres de la société Pocket Shami, les membres de Une Case En Moins[4], ceux des Guardians et de GotohWan ainsi qu'un bon nombre d'anciens employés de la chaîne Game One, tels que les animateurs Thierry Falcoz et Marcus, ainsi que Philippe Nègre et Cyril Lambin[31].

D'autres personnes, ne travaillant pas directement pour Nolife mais pour d'autres sociétés ou associations, apparaissent ou sont apparus régulièrement à l'antenne. Des émissions produites ou coproduites par la société Game Productions, qui était souvent créditée au démarrage de la chaîne comme soutenant activement Nolife, ont été produites par la suite en interne, Game Productions ayant cessé son activité en 2009[32].

Outre les personnes qui composent la direction de la chaîne et participent à la réalisation des émissions, l'animation de la chaîne est aujourd'hui assurée par :

  • Anne Ferrero : animatrice/journaliste
  • Anh Hoà Truong - Journaliste
  • Benoît Legrand : animateur
  • Benzaie : animateur
  • Caroline Segarra : animatrice/journaliste
  • Claire : animatrice
  • Davy Mourier : animateur
  • Emmanuel Pettini (Chron) - Journaliste
  • Florent Gorges : animateur
  • Geneviève Doang : comédienne
  • Greg Santos : animateur/journaliste
  • Julien Pirou : animateur/journaliste
  • Lilian Michelon : animateur/journaliste
  • Marc Lacombe dit Marcus : animateur
  • Martial Le Minoux : comédien
  • Medhi Camprasse dit Medoc : animateur/journaliste
  • Mickey : animateur
  • Moguri : animateur/journaliste
  • Nicolas Robin : journaliste/réalisateur
  • Oblivion : animateur/journaliste
  • Parotaku - Journaliste
  • Pascaline : animatrice
  • Suzuka Asaoka : animatrice
  • Josaudio : animateur
  • Sironimo : animatrice
  • Thierry Falcoz : rédacteur en chef jeux vidéo
  • Thomas Guitard : comédien, réalisateur

Anciens membres de l'équipe[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Hosteing : directeur de production
  • Clément Maurin - Ingénieur du son
  • DamDam : animateur/réalisateur
  • Darkwam - Saisie-Montage
  • Didier Richard : animateur
  • Dr Lakav : animatreur/réalisateur
  • Julien Levaisque dit Radigo : animateur/journaliste
  • Macha : animatrice
  • Mima : animatrice
  • Monsieur Poulpe : animateur
  • Patrick Giordano - Animateur
  • Philippe Nègre dit Pili : réalisateur/animateur
  • Pierre-Alexandre Conte - Journaliste Jeux Vidéo / Cadre / Montage
  • Slimane-Baptiste Berhoun dit Slim : animateur

Les invités spéciaux[modifier | modifier le code]

Au travers de ses émissions, la chaîne a eu l’occasion de voir passer des invités spéciaux, dont certains qu’il n’était pas coutume de voir à la télévision française.

L’émission qui va délibérément dans ce sens est 101%. Animée le reste du temps par Claire, Davy et, Benoît, 101% est présenté tous les vendredis par un invité-surprise, avec un credo : « le vendredi, c’est n’importe qui ». On a ainsi vu passer des groupes de musique japonais comme Aural Vampire (groupe de musique électronique), GARI ou The Studs (groupes de Jrock). On peut aussi compter Akira Yamaoka (compositeur de la musique des Silent Hill et du générique de l’émission), Hyde, Moon (-Kana-) et encore Ichirō Mizuki qui était alors en France à l’occasion de Japan Expo 2007. Des artistes français comme 2080, musicien électronique de musique Chiptune, a aussi présenté 101%, le vendredi 21 janvier 2011. Un côté décalé peut être adopté comme lorsque l’invité fut Warduke, le personnage de France Five joué par Jean-Marc Imbert. D’autres journalistes peuvent également participer comme Tommy François, ancien de la chaîne Game One, qui a présenté un numéro de 101%.

Les autres émissions de Nolife ne sont pas en reste. Tom Novembre a fait des apparitions dans Une minute pour parler de..., dans le dernier épisode de la première saison de Nerdz et dans plusieurs Chez Marcus. Noémie Alazard Vachet et Ivan Callot (Fatals Picards) ont contribué à des épisodes de Mange mon Geek. Les membres mêmes de la chaîne peuvent faire des apparitions surprises dans les autres émissions. Marcus a par exemple été le premier invité-surprise de 101% et a eu un rôle dans Nerdz. Alex Pilot est aussi passé devant les caméras pour Nerdz.

On pourra, pour terminer, noter qu'Akira Yamaoka, dont il a déjà été question plus haut, a effectivement réalisé la musique d'ouverture de 101% (dans des temps records), qu'Yuzo Koshiro, compositeur des musiques des séries Streets of Rage, Shinobi ou encore Shenmue, a composé le thème musical de la chaine, Yamane Michiru (Castlevania)celui de Les oubliés de la Playhistoire, Aural Vampire de Big Bug Hunter, et qu'enfin Sanodg (compositeur sur la série Tekken et Ridge Racer entre autres) aura composé le thème d'ouverture de l'émission Tôkyô Café.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Bouquet TV inclus », Bouygues Telecom
  2. « Index des Chaînes », SFR
  3. Omar Yusuf (Kill Screen), « Nolife, une chaîne de geek made in France », Courrier internationale,‎ 28-05-2013
  4. a, b, c et d Astrid Girardeau, Erwan Cario, « Nolife, la télé qui réveille les geeks », Libération Écrans,‎ 06-03-2007
  5. « Nolife Tv le Lancement », Webotaku,‎ 30-05-2007
  6. Astrid Girardeau, « "Nolife, «encore un petit peu de patience»" », Libération Écrans,‎ 13-04-2007
  7. « Lancement de la chaîne Nolife : le 1er juin ! », JaME,‎ 28-05-2007
  8. « Nolife chaîne de la vie », Télérama,‎ 02-07-2001
  9. « Soirée en presque direct », Nolife-Wiki
  10. Erwan Cario, « Nolife, dernière de la saison », Libération Écrans,‎ 27-07-2007
  11. « Nolife se (dé)chaîne pour vous », Journal du Japon,‎ 20-11-2009
  12. Nolife, « Communiqué de Presse »,‎ avril 2009
  13. a et b Manuel Raynaud, « Nolife en quête d'abonnés », Libératiosn Ecrans,‎ 9-11-2009
  14. Dailymotion : Nolife est online !
  15. [1]
  16. « Les résultats d'audience de Nolife » sur Nolife Online
  17. Mediamat Thematik V20
  18. Sébastien Ruchet, « Communiqué: Quatre bonnes Raisons de s'abonner à Nolife Online »,‎ 06-05-2013
  19. « Annonce: Nolife passe en HD sur Freebox », Nolife (NOCO),‎ 28-10-2013
  20. « Brèves: Nolife désormais disponible en HD sur Freebox-TV », Univers Freebox,‎ 20-10-2013
  21. « Nolife HD », Ariase.com
  22. « La chaîne Nolife disponible demain chez Numericable », Génération Cable
  23. « Nolife arrive sur Numericable », Rakuen Music,‎ 03-02-2014
  24. « NOCO », Nolife-Wiki
  25. a, b et c « Mangacast N°12 – Dossier d’Actu : Noco, le service de SVOD de la chaine Nolife - avec Sébastien RUCHET », Mangacast
  26. « Nouveau Logo pour Nolife à la rentrée », Univers Freebox,‎ 04-06-2009
  27. POCKET SHAMI (PSH) - societe.com
  28. [PDF] Guide 2010 des chaines numériques
  29. Définition des œuvres audiovisuelles (production-audiovisuelle.biz)
  30. « Programmes », Nolife-Wiki
  31. Nuit Nadia no 4 du 14 mai 2001
  32. http://www.verif.com/societe/GAME-PRODUCTIONS-429900541/

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Florent Gorges, Nolife Story, juillet 2012, Omaké Books.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles Connexes[modifier | modifier le code]

Liste des programmes diffusés sur Nolife

Liens externes[modifier | modifier le code]