Nola (République centrafricaine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nola.
Nola
Administration
Pays Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine
Préfecture Sangha-Mbaéré
Démographie
Population 29 181 hab. (2003[1])
Géographie
Coordonnées 3° 31′ 01″ N 16° 03′ 26″ E / 3.5168478, 16.0572052 ()3° 31′ 01″ Nord 16° 03′ 26″ Est / 3.5168478, 16.0572052 ()  
Altitude 482 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République centrafricaine

Voir sur la carte République centrafricaine administrative
City locator 14.svg
Nola

Nola est une ville de République centrafricaine située dans la préfecture de Sangha-Mbaéré dont elle constitue le chef-lieu et l'une des trois sous-préfectures.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lac dans la région du parc de Sangha.

Nola est située dans le sud-ouest du pays en zone de forêt tropicale à une centaine de kilomètres au Nord du Parc national Dzanga-Ndoki au confluent des rivières Kadéï et Mambéré, qui forment la rivière Sangha. La Mambéré étant une appellation de la rivière Sangha en amont de Nola.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après la mission Fourneau, qui remonte le Congo puis, la Sangha en 1891. C’est toujours dans le but de couper la route aux colonisateurs allemands que Brazza fondera entre 1892 et 1894 une série de postes militaires français et une administration territoriale. Le poste de Nola est créé en 1893, ainsi que celui de Berberati, la même année[2]. L'accord franco-allemand du 4 février 1894 reconnaît à la France la ligne des postes établis d'Ouesso à Koundé[3].

Administration[modifier | modifier le code]

Nola possède le triple statut de commune, chef-lieu de sous-préfecture et de préfecture de Sangha-Mbaéré. La sous-préfecture de Nola compte trois communes :

Villages et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune de Nola compte 51 villages ou quartiers : Baloue, Bango, Baraka, Barondo, Belemboke, Belgebiago, Belibozo, Docka, Domalekounde, Gbaga, Gbangola, Gbia, Katapko, Kettebangui, Komassa, Koumba, Liboko, Loppo-Ndong, Loppopont, Mangoui, Mangoulo, Mbanza, Mboussa, Mombounza, Mossipa, Nagati, Nalimo, Ndelengue, Ngama, Ngoukou, Ngoulo, Ngoungourou, Niemele, Nola Alombé, Nola Alombet, Nola Bangoto, Nola Bekari, Nola Bonola, Nola Dengba-Bangos, Nola Efbaca, Nola Mbeka, Nola Metezoua, Nola Moboma, Nola Momori, Nola Moussa, Nola Namboui, Nola Ngamokombo, Nola Poto-Poto, Nola Sesam, Nola Tanga, Nola Zingui, Nola Zo Kwe Zo, Panzi, Sambo, Scieur, Solé, Soza, Towe, Verika, Wadda, Wanibilo, Watongo, Woddodobili, Wodo-Sikamba, Yamani, Yobepont, Zamanda, Zaoro, Zaoro-Guima.

Population et société[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

  • Radio Kuli Ndounga, radio communautaire émettant sur la fréquence 98 FM[7].

Économie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Population des villes de RCA
  2. L’Afrique noire à l’Institut d’Histoire des P ays d’Outre-Mer p.96
  3. http://www.brazza.culture.fr/fr/missions/sangha.htm
  4. décret du 6 avril 1902,histoire militaire de l'AEF pp 128,129
  5. Pierre Kalck, Histoire centrafricaine: des origines à 1966, p. 252 ; Ed. L'Harmattan, 1992
  6. Loi 60-179 du 23 janvier 1961 portant création des préfectures et des sous-préfectures sur le territoire de la République Centrafricaine
  7. Situation des stations radio au 23 mars 2014