Noise Records

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Noise (homonymie).

Noise Records

Fondation 1983
Fondateur Karl-Ulrich Walterbach
Statut Fermé depuis 2007
Genre Heavy metal, thrash metal, speed metal, doom metal
Pays d'origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Siège Berlin

Noise Records est un label discographique allemand fondé par Karl-Ulrich Walterbach (en) en 1983 en guise d'expansion pour sa société Modern Music Records. Noise Records est spécialisé dans les musiques thrash et speed metal mélodique. Le label est racheté par Sanctuary Records Group en 2001 et cesse ses activités en 2007. Leur catalogue est par la suite acquis par Universal Music Group.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1981, Karl-Ulrich Walterbach fonde la société Modern Music Records GmbH à Berlin, en Allemagne. Dès les premières années d'activités, la division du label, appelée Aggressive Rock Produktionen (en) (AGR), publie uniquement des groupes punk locution allemande (Slime, Daily Terror, Toxoplasma, et des compilations comme Soundtracks zum Untergang) et des groupes punk américains (Black Flag avec Henry Rollins, Hüsker Dü, Misfits, The Angry Samoans, etc.)[1]. En 1983, Walterbach travaille en proche relation avec Black Flag et le label américain SST, et garde contact avec des groupes de metal underground originaires de la côte ouest américaine comme Saint Vitus.

Il développe par la suite le label Noise Records, qui, dès 1984, se spécialise dans le thrash metal avec des groupes comme Kreator, Tankard, Sabbat et Coroner, mais distribue également d'autres genres musicaux, avec Helloween, Running Wild, Celtic Frost, Grave Digger, Voivod, et Rage. Les premières années, le label est en collaboration avec le label new-yorkais Megaforce Records, premier distributeur de Metallica. De ce contrat, Noise publie sous licence les albums des groupes de thrash américains Overkill et Grave Digger. Helloween connait le plus de succès au sein du label. Les albums Keeper of the Seven Keys arrivent en pôle position des classements musicaux avec 1 million d'exemplaires vendus rien que pour Keeper of the Seven Keys, Pt. 2 à la fin des années 1980.

Un contrat européen est passé en 1990 avec le label allemand EMI pour quatre groupes (Helloween, Running Wild, Celtic Frost, V2), à court terme. 16 poursuites en justice ont été portées en faveur de Noise Records[2].

Après le rachat du label par Universal Music Group en août 2007, Sanctuary Records achève son activité en tant que label indépendant[3].

Artistes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « die Aggressive Rockproduktionen Diskografie Teil 1 », Highdive Records,‎ Septembre 2010 (consulté le 7 mai 2011).
  2. (de) (en) Peinze Alexander, Internationales Urheberrecht in Deutschland und England, Tübingen, Germany, Mohr Siebeck,‎ 2002, 369 p. (ISBN 3-16-147727-8, lire en ligne), « Die Regeln des EuGVÜ - EMI Records Ltd v Modern Music GmbH ».
  3. (en) Kate Holton, « Sanctuary's UK record label to close », Reuters,‎ 5 septembre 2007 (lire en ligne).