Noctuelle des moissons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Noctuelle des moissons appelée aussi la Moissonneuse (Agrotis segetum) est un insecte de l'ordre des lépidoptères, de la famille des Noctuidae.
C'est un petit papillon nocturne dont la chenille est un ravageur très polyphage se nourrissant sur un grand nombre de plantes cultivées, dont la betterave sucrière, les céréales, la pomme de terre ainsi que de nombreuses plantes sauvages. Cette espèce est commune en Europe, mais se rencontre aussi en Asie et en Afrique.

Synonyme
  • Scotia segetum

Description[modifier | modifier le code]

Insecte adulte[modifier | modifier le code]

La noctuelle des moissons est un papillon nocturne de 4 cm d'envergure, aux ailes antérieures gris brun portant des dessins plus clairs bordés de noir; les ailes postérieures sont blanches chez le mâle, grises chez la femelle.

Larve[modifier | modifier le code]

La larve est une chenille brun grisâtre, appelée souvent « ver gris », qui peut atteindre 5 cm de long. Ces chenilles s'enroulent sur elles-mêmes et se laissent tomber à terre dès qu'elles sont dérangées.

Cycle biologique[modifier | modifier le code]

Ce papillon connaît une ou plusieurs générations par an. La chenille hiverne dans le sol et se nymphose en avril pour donner naissance à une nouvelle génération d'adultes.

Dégâts[modifier | modifier le code]

Les chenilles s'attaquent aux feuilles des différentes plantes hôtes, en les dévorant et en les sectionnant à la base. Actives la nuit, elles attaquent également le collet des plantes, notamment des betteraves, et les tubercules des pommes de terre.

Les dégâts peuvent être très importants en cas de pullulation.

Moyens de lutte[modifier | modifier le code]

  • À titre préventif : utiliser des plantes répulsives ;
  • Piégeage des adultes ;
  • Destruction des œufs ;
  • Destruction des jeunes chenilles par des traitements insecticides. Les chenilles âgées résistent à tout traitement. Les prélever manuellement reste possible dans des cultures de petites dimensions.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • D.J. Carter et B. Hargreaves, Guide des chenilles d'Europe, Paris, Delachaux et Niestlé,‎ mai 1988, 311 p. (ISBN 978-2-603-01444-8), p. 287

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]