Nobuo Kojima

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nobuo Kojima (小島 信夫, Kojima Nobuo?) est un auteur japonais né le 28 février 1915 dans la préfecture de Gifu et mort le 26 octobre 2006. Son œuvre décrit entre autres les conséquences de la défaite du Japon sur la psychologie des Japonais après 1945.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nobuo Kojima se passionne très jeune pour la littérature et des auteurs japonais mais aussi occidentaux, entre autres Kafka, Gogol et Dostoïevski. Alors qu'il est au lycée, il commence à écrire pour des revues. Pendant ses études universitaires il fréquente des cercles littéraires et rencontre notamment le futur écrivain Shin'ichirō Nakamura. Diplômé de l'université de Tokyo en littérature anglaise en 1941, Nobuo Kojima enseigne un an dans un collège avant d'être envoyé en Chine. Démobilisé en 1946, il recommence à écrire.

Sa première œuvre publiée est Dans le train (Kisha no naka) en 1948. Il écrit par la suite une trentaine de livres. En 1957, il obtient de passer un an aux États-Unis comme boursier de la fondation Rockefeller. Il remporte le prix Akutagawa en 1954 pour American School et le prix Tanizaki en 1966 pour Le Cercle de famille. Dans ce roman il présente une société japonaise qui s'efforce de s'adapter au mode de vie occidentalisé : l'univers familial y est dissolu par l'apparition d'un soldat américain et l'infidélité de l'épouse.

Parallèlement à son travail de romancier, il a été professeur de littérature anglaise à l'université Meiji, a traduit des auteurs américains comme J. D. Salinger et William Saroyan et a écrit un essai autobiographique en trois volumes sur les écrivains japonais modernes.

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1948 : Dans le train (Kisha no naka)
  • 1954 : American School (Amerikan sukūru 「アメリカン・スクール」)
  • 1966 : Le Cercle de famille (Hōyō kazoku, 「抱擁家族」), traduit en français
  • 1970 : L'Hôte venu de province (Onoborisan)
  • 1982 : Les Raisons de se séparer (Wakareru riyû)
  • Mes notes sur les écrivains (Watashi no sakka hyôden)
  • La nouvelle Le fusil (Shôjû) a été traduite en français et fait partie de L'Anthologie de nouvelles japonais contemporaines, tome II, NRF, Gallimard

Liens externes[modifier | modifier le code]