Noam Elkies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Noam David Elkies

Description de cette image, également commentée ci-après

Noam Elkies en 2007 à Oberwolfach

Naissance 25 août 1966
New York (États-Unis)
Nationalité Américaine
Israélienne
Champs Mathématiques
Distinctions Putnam

Noam David Elkies (né le 25 août 1966) est un mathématicien israélo-américain et grand maître international de résolution de problèmes d'échecs[1].

À 14 ans, Elkies a reçu une médaille d'or avec un score parfait aux Olympiades internationales de mathématiques 1981[2]. Il est diplômé de la Stuyvesant High School en 1982[3] et a continué à l'université Columbia, où il a remporté le concours Putnam (en) à l'âge de seize ans, devenant ainsi l'un des plus jeunes boursiers Putnam dans l'histoire[4]. Il a été boursier Putnam à deux reprises durant ses années d'étudiant. Après avoir été major de promotion à l'âge de 18 ans (mathématiques et musique) avec les félicitations du jury, il obtint son doctorat à l'âge de 20 ans, sous la direction de Benedict Gross (en) et Barry Mazur à l'université Harvard[5].

En 1987, il démontra qu'une courbe elliptique sur les nombres rationnels est supersingulière (en) pour une infinité de nombres premiers. En 1988, il réfute pour les puissances quatrièmes la conjecture d'Euler sur la somme des puissances[6].

Son travail sur ces problèmes lui ont valu la reconnaissance et un poste de professeur associé à Harvard en 1990[3]. En 1993, il obtint le poste de professeur à l'âge de 26 ans. Cela fit de lui le plus jeune professeur dans l'histoire d'Harvard, dépassant le record précédemment détenu par Alan Dershowitz et Lawrence Summers (qui ont été faits professeurs titulaires à l'âge de 28 ans).

Elkies, avec A.O.L. Atkin (en), a étendu l'algorithme de Schoof pour créer l'algorithme de Schoof-Elkies-Atkin (en).

Dans le domaine des échecs, c'est un problémiste et solutionniste accompli, il a gagné en 1996 le Championnat du monde de solutions de problèmes d'échecs. Il est aussi un compositeur de musique. Il a découvert de nombreux nouveaux motifs dans le jeu de la vie de John Horton Conway[7] et a étudié les mathématiques des motifs de structures stables pour ce type d'automate cellulaire[8].

Elkies est également célèbre pour sa connaissance des liens entre les mathématiques et la musique. Il siège au conseil consultatif du Journal of Mathematics and Music[9].

Elkies est également membre de la Harvard's Lowell House[10]. Il est un professeur conseiller de la Harvard Israel Review[11].

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Noam Elkies » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) International solving grandmasters sur le site de la WFCC
  2. comme 25 autres concurrents : résultats individuels
  3. a et b (en) « C. V. de Noam Elkies »
  4. (en) Joseph A. Gallian, « The First Sixty-Eight Years of the Putnam Competition »
  5. (en) Noam Elkies sur le site du Mathematics Genealogy Project
  6. (en) « Mathematicians Find New Solutions To An Ancient Puzzle », Science Daily (en),‎ 18 mars 2008
  7. (en) Game of Life Status page, Jason Summers
  8. (en) Noam D. Elkies, « Voronoi's Impact on Modern Science, Book I », Proc. Inst. Math. Nat. Acad. Sci. Ukraine, vol. 21,‎ 1998, p. 228–253
  9. (en) « Editorial Board of Mathematics and Music »
  10. « Lowell House: SCR » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2009-07-27
  11. (en) HIR editors

Liens externes[modifier | modifier le code]