No Strange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

No Strange

Description de l'image  Logotoastmyspace2009.jpg.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de l'Italie Italie
Genre musical Rock psychédélique
Années actives 1980 Présent
Labels Toast Records
Composition du groupe
Membres Alberto Ezzu: voix, guitare, clavier / Salvatore D'Urso: voix

No Strange est un groupe de rock psychédélique italien, créé en 1980 à Turin (Italie) par Salvatore Ursus D'Urso e Alberto Ezzu.

Caractéristiques musicales[modifier | modifier le code]

La musique du No Strange est un mélange de rock, musiques électroniques et cosmic music. Alberto Ezzu et Salvatore D'Urso "Ursus" ont toujours poursuivi le même rêve, propre d’une entière[non neutre] génération : « élargir les confins du mental », comme on disait à cette époque.[réf. souhaitée] L’expérience No Strange fut largement originale (Antonio Bacciocchi, L’Ultimo Buscadero 1985) et il est un chapitre en soi meme par rapport[non neutre] à la renaissance de la psichedelie de chez nous de ces années là, sûrement intéressée à la sonorité, mais aussi beaucoup aux coiffures et aux chemises des groupes anglais et américaines des années 1960-1970. Les références plus proches aux No Strange étaient les tout premiers Pink Floyd, Brainticket, Soft Machines et Third Ear Band mais surtout les allemands Tangerine Dream et les Popol Vuh de premières années, qui avaient en commun la même quête sonore et spirituelle.

« La partie plus spirituel de neuf mouvement psychédélique Italien »

— Lost Trails, no 3, mars 1986.

Discographie[modifier | modifier le code]

Demo Tapes[modifier | modifier le code]

Année Title Maison discographique
1983 Rainbow Autoproduction
1984 Lisergic tomahawk Roller coaster Italy

33 vinyle[modifier | modifier le code]

Année Title Maison discographique
1985 Trasparenze e suoni Toast Records Italy
1987 L'Universo Toast Records Italy
1991 Flora di Romi Toast Records Italy
2011 Cristalli Sognanti Psychout Rec. Italy
2014 Armonia Vivente - tra analogie e contrasti (double LP) Psychout Rec. Italy

45 vinyle[modifier | modifier le code]

Année Title Maison discographique
1986 White bird/Fiori risplendenti Toast Records Italy

CD[modifier | modifier le code]

Année Title Maison discographique
1998 Medusa Toast Records Italy
2011 Cristalli Sognanti Area Pirata Italy
2014 Armonia Vivente - tra analogie e contrasti (double CD) Area Pirata Italy

Compilation vinyle[modifier | modifier le code]

Année Title Maison discographique
1985 Eighties colours Electric eye Italy
1987 What exactly is a joke Vinile/Crazy Mennequin Italy
1988 Oracolo Toast Records Italy
1993 Who are them? Face Records Italy
1993 Apocalisse di diamante Toast Records Italy

Compilation en CD[modifier | modifier le code]

Année Title Maison discographique
2006 Electric Psychedelic Sitar Headswirlers Vol 9 Purple Lantern Usa
2012 Welcome Back to the Eighties Colours Psychout Rec.
2012 HOFMANN'S KALEIDOSCOPE: Expiation of the Psychedelic Hunters Vol. I revue Vincebus Eruptum no 14

Projet parallèle[modifier | modifier le code]

Alberto Ezzu Lux Vocal Ensemble[modifier | modifier le code]

Année Title Maison discographique
2006 CD Consonanze armoniche, Ostinati Ritmici e Veri Bordoni Immobili Cooperativa Primainsieme Italy
2011 LP Consonanze armoniche, Ostinati Ritmici e Veri Bordoni Immobili (double LP - 3 bonus track) Psychout Rec.
2013 CD Il Fuoco del 6° Armonico sulla Luce della Dominante partendo dalla Madre Fondamentale (con in mente Zarathustra Hic Sunt Leones e Arte, Cura e Trasformazione

Alberto Ezzu Lux Vocal Ensemble[modifier | modifier le code]

Consonanze Armoniche, Ostinati Ritmici e Veri Bordoni Immobili’ Le début fut psychédélique. Dès les années 1970 Alberto Ezzu a toujours poursuivi le même rêve, propre d’une entière génération : « élargir les confins du mental », comme on disait à cette époque. Au fils des ans il n’a jamais abandonné cette recherche. (même si aujourd’hui, d’une façon plus prosaïque, on pourrait dire avec Socrate « connais toi-même ») et, avec endurance, il a essayez de la réaliser en s’aventurant dans tous les expériences liées au son et à la musique. L’expérience No Strange fut largement originale (Antonio Bacciocchi, L’Ultimo Buscadero 1985) et il est un chapitre en soi même par rapport à la renaissance de la psichedelie de chez nous de ces années là, sûrement intéressée à la sonorité, mais aussi beaucoup aux coiffures et aux chemises des groupes anglais et américaines des années 1960/70’. Les références plus proches aux No Strange étaient les tout premiers Pink Floyd, Brainticket, Soft Machines et Third Ear Band mais surtout les allemands Tangerine Dream et les Popol Vuh de premières années, qui avaient en commun la même quête sonore et spirituelle. Ce noveau projet de Alberto Ezzu, après plus de vingt ans, c’est encore une fois, même si avec un parcours différent, filtré par de bien précises choix de vie et professionnelles, l’amour profond pour le son et la recherche de la pensée et des possibilités qui la ment humaine peux donner. Après les années dédies à la méditation zen, Alberto Ezzu a par la suite entrepris la voie professionnelle de la musicothérapie, ou’ il s’est dédié plus particulièrement au model de M. Benenzon, ou’ il a trouve dans la relation d’aide la possibilité de confronter sa propre ment, ses propres raisonnements et les émotions, avec la ment, les raisonnement et les émotions des patients et également des autres opérateurs du secteur, monitorat en continu et surpervisionnant lui-même, sa propre personne, sa croissance. Tout cela, toujours, dans une ambiance d’immersion totale du son et de musique. « Consonanze Armoniche, Ostinati Ritmici e Veri Bordoni Immobili » naît sur la voie des intuitions et de l’amour pour la musique à bordons, populaire et cultivé, et la musique d’avangarde vocale et instrumentale inspirée en principe au minimalisme historique américaine, avec les noms de La Monte Young et Terry Riley, mais également de Alvin Curran et du duo Cuni-Durand, à qui Alberto Ezzu est particulièrement attaché car il a été élève de Amelia Cuni pour le chant indien Dhrupad. L’étude du chant diaphonique, sibérien, mongole et tibétain d’origine, lui a permis d’acquérir une technique, qui, avec les expériences précédents, sont progressivement devenue un style aui est à lui, personnel, unique. Le son, en ce travail et dans le précédent « Il Fuoco del 6° Armonico sulla Luce della Dominante partendo dalla Madre Fondamentale – con in mente Zarathustra » (il a été présenté dans un concert, mais pas encore publié), a la sonorité de l’avangarde et au même temps d’ancien, de primordiale, comme s’il était généré par les premiers mouvement ondiformes du Big Bang.

La synphonia (instrument de musique à cordes sfregates ancêtre de la gironde) jouée par Alberto Ezzu, le basse de viole et le lute de Raffaella Gottarelli et Guido Montegrandi, dans deux de quatre compositions du CD, créent l’ambiance modale sur le quels les solistes entremêlent avec délicatesses et imperceptibles ricames sonores, comme les très lentes nuages de fumées d’encens que se perds dans l’air. La pièce du début, avec le solo de l’harmonium indien et le duo vocale de la conclusion avec le maître sicilien Raffele Schiavio, introduisent et redessinent la structure modale de base, en l’affermant et en le retournant dans une intimité aussi impalpable – même dans le fort psychisme – semblant toucher en paysage intérieur très personnel, intime et au limité du communicable. Les Maîtres du chant harmonic tels que Marco Garri, élève de David Hykes, Alberto Guccione, auteur du livre CD « Chant Harmonique » (Red Edizioni) et Schiavo lui-même, alternent des brefs mélodies avec de longues bordons du chœur harmonique ou’ on peut apercevoir les voix du musicologue et compositeur Marco Buccolo, de Pino Poclen, Rosella Lancina et Massimo Amelio, ces derniers ils sont les membres historiques et les piliers du Ensemble. Un disque au’ delà du temps, suspendu dans un flux lent, presque surréel mais constante, qui vient d’être rendu précieux, pour les premières cents copies, par une pochette en étoffe réalisée par la quilt maker Raffaella Gottarelli, ou’ on a introduit les CD, signés et numérotés par l’auteur et que très probablement deviendrons en objet de culte de la part de collectionneurs comme il avait déjà le cas pour le premier vinyle de No Strange (vinyle transparente dans une couverture transparent elle aussi et très coloré). Le Centre de Musicothérapie Benezon Italia présent ce CD dans ses choix d’éditeur. Avec le livre « Introduzione alla Musicoterapia » par Alberto Ezzu – Messaglia, dans les actes du IIème Séminaire Internationale « Musica tra Neuroscienze, Arte e Terapia » et le nouveau livre du Professeur Benezon « La Dimensione Creativa », le CD de Alberto Ezzu Lux Vocal and Instrumental Ensemble, est inscrit pour témoigner le travail développé dans le Centre même avec l’enseignement du Chant Diphonique adressé aux musicothérapeutes qui gravite autour du Centre mais également aux musiciens et curieux de la technique.

Liens externes[modifier | modifier le code]