Noétomalalier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Noétomalalier est un verbe créé par Henri Gaillard, écrivain sourd, afin de désigner le fait de s'exprimer en langue des signes.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Structure du mot : Noéto = être compris, intelligible (du grec Noêtos) et Alalie = sans parole. (du grec Alalia)

Le tout fait : "S'exprimer, montrer ses pensées par gestes, par la langue des signes." Dans le sens clair, il s'agit de parler en langue des signes, en un seul mot.

Définition[modifier | modifier le code]

La définition donnée par Henri Gaillard dans "L'Echo de la Société d'Appui Fraternel des Sourds-Muets" est le suivant : "Enonciation de pensées par gestes".

Origines du verbe[modifier | modifier le code]

Les origines du verbe remontent aux années 1888-1889 où, Henri Gaillard, membre de la société des Gens de Lettres, est confronté à un fait qui le dérange. Comment écrire dans un texte une action qui est spécifique aux sourds : s'exprimer en langue des signes, en un seul mot ? Ainsi, sa réflexion le conduit à forger ce mot à partir du grec pour donner Noétomalalier.

La première mention du verbe se trouve dans un journal associatif "L'écho de la Société d'Appui Fraternel des Sourds-Muets" dont la publication n'a duré qu'un an (1889-1890) : "En différentes circonstances, j'ai noétomalalié à la Ligne, à l'Association les raisons qui s'imposent pour que nous soyons tous unis, dans l'article Un moyen de s'unir" N°1, page 7, première année, 1er février 1889.

Ce verbe a été tombé dans l'oubli depuis un siècle, et semble avoir été repris, en particulier dans la communauté sourde de France. En particulier un certain mouvement qui plaide pour le remplacement de "Langue des Signes Française" par "Noétomalalien". À voir donc pour la suite...

Conjugaison[modifier | modifier le code]

Le verbe se conjugue avec la règle en "ier"

Présent
Je noétomalalie
Tu noétomalalies
Il noétomalalie
Nous noétomalalions
Vous noétomalaliez
Ils noétomalalient

Pour les autres temps verbaux, la règle des verbes en "ier" est à suivre.

Sources[modifier | modifier le code]

  • L'Echo de la Société d'Appui Fraternel des Sourds-Muets de France, journal paraissant les 1er Février, Avril, Juin, Aout, octobre et Décembre, Première parution 1er février 1889. Page 7.
  • La Noétomalalie Historique : http://noetomalalie.hypotheses.org/1

Liens externes[modifier | modifier le code]