Nivéole de printemps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Nivéole de printemps (Leucojum vernum), appelée vulgairement Claudinette, est une plante bulbeuse, qui appartient à la famille des Liliaceae (ou des Amaryllidaceae) selon la classification classique. La classification phylogénétique la place dans la famille des Amaryllidaceae - ou optionnellement dans celle des Alliaceae.

Description[modifier | modifier le code]

Fleur de la variété carpathicum

La nivéole de printemps ressemble à une perce-neige. Sa fleur est plus grande que celle de Galanthus nivalis et sa tige mesure de 15 à 25 cm. La nivéole de printemps fleurit deux semaines plus tard que la perce-neige commune (février-mars). Ainsi, la floraison a lieu non pas au printemps, mais à la fin de l'hiver.

Les six tépales présentent une tache apicale, verte chez la variété type, jaunâtre chez la variété carpathicum Sims qui est présente dans la partie orientale de sa distribution.

Distribution[modifier | modifier le code]

On rencontre cette nivéole principalement en Europe centrale.

En France, la nivéole de printemps est relativement abondante dans le Nord, le long du cours supérieur de l’Oise et de ses affluents, et dans l’Est (Vosges, Franche-Comté). On la rencontre aussi çà et là dans les Alpes (Massif de la Chartreuse), etc. Elle est protégée dans les régions Champagne-Ardenne, Lorraine, Picardie et PACA[1].

En Belgique, la nivéole de printemps est une plante qu’on rencontre çà et là. C'est une plante protégée sur l'ensemble du territoire. Elle n’est toutefois, vraisemblablement indigène qu’en Gaume (Lorraine belge). Aux Pays-Bas, elle n’est plus indigène, mais est naturalisée çà et là ("stinzenplant")[2]. Dans les régions voisines on la rencontre dans la partie calcaire de l’Eifel en Allemagne.


Culture[modifier | modifier le code]

'Podpolozje' et vagneri

Les bulbes de la nivéole de printemps, qui doivent être très frais, doivent être plantés dès réception dans un sol humifère qui retient bien l’humidité en situation semi-ombragée à ombragée. Une alternative est la division des souches « en vert » à la fin de la floraison. De culture facile, cette plante gracieuse s’accommode de tous les sols et affectionne particulièrement les sous-bois. Une fois acclimatée et établie, elle se multiplie rapidement par semis spontanés.

Le taxon vagneri Stapf, originaire de Hongrie, plus grand et à deux, parfois trois fleurs par tige, est actuellement considéré une forme robuste de la variété type. Le cultivar ‘Podpolozje’ est une sélection qui combine les propriétés de la variété carpathicum et de la robuste forme vagneri, à savoir deux fleurs par tige à taches apicales jaunâtres.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Réginald Hulhoven, Des Cousines des Perce-neige – Les Nivéoles, Les Jardins d'Eden, 21: 130-133, 2005

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Statut de l'espèce sur le site de l'INPN
  2. Stinzenplant est un nom utilisé dans le nord des Pays-Bas pour désigner une plante naturalisée de longue date dans les jardins d'anciennes maisons patriciennes et de fermes-châteaux, les jardins de curés, le long d'anciens remparts, etc.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :