Nitrure d'aluminium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nitrure d'aluminium
__ Al3+     __ N3−
__ Al3+     __ N3−
__ Al3+     __ N3−
Identification
Nom IUPAC Nitrure d'aluminium
No CAS 24304-00-5
No EINECS 246-140-8
Apparence cristaux hexagonaux
blanc bleuté
Propriétés chimiques
Formule brute AlN  [Isomères]
Masse molaire[1] 40,9882 ± 0,0002 g/mol
Al 65,83 %, N 34,17 %,
Propriétés physiques
fusion décomposition à 3 000 °C
ébullition sublimation à 2 200 °C
Solubilité réagit avec l'eau
Masse volumique 3,255 g·cm-3
Propriétés électroniques
Bande interdite 6,2 eV
Cristallographie
Structure type wurtzite[2]
Précautions
SIMDUT[3]

Produit non contrôlé
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le nitrure d'aluminium (symbole chimique : AlN) est un semi-conducteur à large bande interdite (6,2 eV). C'est un matériau réfractaire et isolant électrique possédant une très grande conductivité thermique et présentant une grande résistance à l'oxydation et l'abrasion. Il a des applications potentielles en optoélectronique dans le domaine des ultraviolets, comme substrat pour des croissances épitaxiales et en électronique de puissance pour la fabrication de transistors hyperfréquence de puissance.

Actuellement il y a de nombreuses recherches pour produire des diodes électroluminescentes à émission UV utilisant du nitrure d'aluminium-gallium. Des expériences ont permis d'atteindre des longueurs d'ondes de l'ordre de 210 nm[réf. nécessaire], le gap du nitrure d'aluminium autoriserait des émissions jusqu'à 200 nm en principe. Mais il faudra sans doute encore beaucoup de temps avant de voir de tels composés électroniques arriver sur le marché.

À l'heure actuelle en recherche et développement, les techniques physico-chimiques d'élaboration de monocristaux d'AlN sont la sublimation, l'épitaxie par jet moléculaire (MBE) et le dépôt chimique en phase vapeur (CVD).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) Bodie E. Douglas, Shih-Ming Ho, Structure and Chemistry of Crystalline Solids, Pittsburgh, PA, USA, Springer Science + Business Media, Inc.,‎ 2006, 346 p. (ISBN 978-0-387-26147-8, LCCN 2005927929)
  3. « Nitrure d'aluminium » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009