Nitrosobenzène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nitrosobenzène
Nitrosobenzene.png Nitrosobenzene-3D-balls.png
Identification
Nom IUPAC nitrosobenzène
No CAS 586-96-9
No EINECS 209-591-1
PubChem 11473
ChEBI 27986
SMILES
InChI
Apparence solide incolore
Propriétés chimiques
Formule brute C6H5NO  [Isomères]
Masse molaire[1] 107,11 ± 0,0057 g/mol
C 67,28 %, H 4,71 %, N 13,08 %, O 14,94 %,
Propriétés physiques
fusion 66,5 °C[2]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Toxique
T



Écotoxicologie
LogP 2,01[3]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le nitrosobenzène est un composé organique aromatique de formule C6H5NO. Ce composé peut être vu comme un hybride de l'oxygène singulet et de l'azobenzène. C'est un composé diamagnétique qui existe en équilibre avec son dimère.

Production et synthèse[modifier | modifier le code]

Le nitrosobenzène a été synthétisé la première fois par Adolf von Baeyer par réactions entre le diphénylmercure et le bromure de nitrosyle[4]:

[C6H5]2Hg + BrNO → C6H5NO + C6H5HgBr

Un synthèse plus moderne met en jeu la réduction du nitrobenzène en phénylhydroxylamine, qui est ensuite oxydé par le dichromate de sodium (Na2Cr2O7)[5]. Le nitrosobenzène peut aussi être préparé par oxydation de l'aniline par l'acide peroxymonosulfurique (acide de Caro)[6]. Il est généralement purifié par une distillation à la vapeur d'eau, d'où il ressort sous la forme d'un liquide vert qui se solidifie en solide incolore.

Réactions[modifier | modifier le code]

Le monomère peut subir une réaction de Diels-Alder avec les diènes[7]. La condensation avec l'aniline et ses dérivés produit des dérivés de l'azobenzène (réaction de Mills)[8]. Sa réduction produit de l'aniline.

Plus spécifiquement, le nitrosobenzène se condense avec des groupes méthylènes « activés », comme par exemple des esters maloniques, le cyanure de benzyle, etc.

Par exemple, la condensation du condensation nitrosobenzène avec le cyanure de benzyle (PhCH2CN) donne une imine PhC(CN)=NPh (réaction d'Ehrlich-Sachs)[9] :

Ph-CH2-CN + Ph-NO ⇒ Ph-CH(CN)-N(OH)-Ph (adduit d'oxyamination) ⇒ PhC(CN)=NPh

Parfois, la condensation avec des composé méthylénés « activés » peuvent donner des produits d'une O-nitroso-aldolisation[10] :

R-CH2-CHO + Ph-NO ⇒ R-CH(CHO)-O-NHPh (adduit d'oxyamination)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) «  » sur NIST/WebBook, consulté le 18 juillet 2010
  3. (en) «  » sur ChemIDplus, consulté le 18 juillet 2010
  4. Baeyer, A. "Nitrosobenzol und Nitrosonaphtalin" Chemische Berichte 1874, volume 7, pp.1638–1640.
  5. G. H. Coleman, C. M. McCloskey, F. A. Stuart (1955). "Nitrosobenzene". Org. Synth.; Coll. Vol. 3: 668. 
  6. H. Caro, Z. angew. Chem., volume 11, p 845ff (1898).
  7. H. Yamamoto, N. Momiyama "Rich Chemistry of Nitroso Compounds" Chemical Communications 2005, pp.3514–3525.
  8. H. D. Anspon (1955). "p-Phenylazobenzoic Acid". Org. Synth.; Coll. Vol. 3: 711. 
  9. H. Feuer in S. Patai (ed.) "The Chemistry of the Nitro and Nitroso Groups Part 1," Wiley: New York. pp. 278-283
  10. Asymmetric O- and N- Nitroso Aldol Reaction - an efficient access to a-oxy and a-amino carbonyl compound