Nitroglycol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nitroglycol
Nitroglycol
Identification
Nom IUPAC 1,2-dinitroxyéthane
Synonymes

dinitrate de glycol, dinitrate d'éthylène glycol, EGDN, GDN

No CAS 628-96-6
No EINECS 211-063-0
PubChem 40818
SMILES
InChI
Apparence liquide incolore à jaunâtre
Propriétés chimiques
Formule brute C2H4N2O6
Masse molaire[1] 152,063 ± 0,0041 g/mol
C 15,8 %, H 2,65 %, N 18,42 %, O 63,13 %,
Propriétés physiques
fusion −22,3 °C[2]
ébullition 197 à 198 °C[2]
Solubilité 5,6 g·l-1 (eau)[2]
Masse volumique 1,49 g·cm-3 (20 °C)[2]
d'auto-inflammation 217 °C[2]
Pression de vapeur saturante 0,053 mbar (20 °C)[2]
0,15 mbar (30 °C)[2]
0,8 mbar (50 °C)[2]
1,7 mbar (60 °C)[2]
7,8 mbar (80 °C)[2]
29 mbar (100 °C)[2]
Précautions
Directive 67/548/EEC[2]
Très toxique
T+
Explosif
E


SGH[2]
SGH01 : ExplosifSGH06 : ToxiqueSGH08 : Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxique
H200, H300, H310, H330, H373,
Écotoxicologie
DL50 540 mg·kg-1 (souris, oral)[3]
460 mg·kg-1 (rat, oral)[3]
3 800 mg·kg-1 (rat, dermique)[3]
LogP 1,16[2]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le nitroglycol ou plus précisément le dinitrate d'éthylène glycol (1,2-dinitroxyéthane) est un composé organique issu de la nitration de l'éthylène glycol. C'est un liquide huileux jaunâtre et explosif. Il est similaire à la nitroglycérine dans ses propriétés et dans la façon dont il est synthétisé, mais il est plus volatil, et moins visqueux.

Propriétés[modifier | modifier le code]

Le nitroglycol se décompose en oxydes d'azote en explosant à 172 °C[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o Entrée de « Ethylene dinitrate » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 30 juin 2012 (JavaScript nécessaire)
  3. a, b et c "Spravochnik po Toksikologii i Gigienicheskim Normativam Vol. -, Pg. 96, 1999.