Nitrate de fer(III)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nitrate de fer(III)
Nitrate de fer III nonahydrate
Nitrate de fer III nonahydrate
Identification
Nom IUPAC nitrate de fer(III)
Synonymes

nitrate ferrique
sel du fer III et de l'acide nitrique

No CAS 10421-48-4 (anhydre)
13476-08-9 (hexahydrate)
7782-61-8 (nonahydrate)
No EINECS 233-899-5
PubChem 25251
Apparence cristaux violet pâle hygroscopique
Propriétés chimiques
Formule brute FeN3O9
Masse molaire[1] 241,86 ± 0,005 g/mol
Fe 23,09 %, N 17,37 %, O 59,54 %,
Propriétés physiques
fusion 47,2 °C (nonahydrate)
Solubilité très soluble dans l'eau, soluble dans l'éthanol et l'acétone
Masse volumique 1,68 g·cm-3 (nonahydrate)
Cristallographie
Structure type octaédrique
Précautions
Directive 67/548/EEC
Irritant
Xi
Comburant
O



NFPA 704

Symbole NFPA 704

SGH
SGH03 :SGH07 : Toxique, irritant, sensibilisant, narcotique
Attention
H272, H315, H319, P302, P305, P338, P351, P352,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le nitrate de fer(III) ou nitrate ferrique est le composé chimique de formule semi-développée Fe(NO3)3. Comme il est déliquescent, il est le plus souvent trouvé sous sa forme nonahydrate, Fe(NO3)3·9H2O qui consiste généralement en des cristaux incolores à violet pâle. Ce composé est préparé en traitant du fer métallique ou des oxydes de fer avec de l'acide nitrique.

Applications[modifier | modifier le code]

Au laboratoire, Le nitrate de fer(III) est un catalyseur de choix pour la synthèse de l'amidure de sodium à partir d'une solution de sodium dans l'ammoniac[2]:

2 NH3 + 2 Na → 2 NaNH2 + H2

Certaines argiles imprégné avec du nitrate ferrique se sont montrées d'excellents oxydants en synthèse organique. Par exemple, du nitrate ferrique inséré dans un réactif de Montmorillonite -A, appelé "Clayfen", a été employé pour oxyder des alcools en aldéhydes et des thiols en disulfites[3].

Des solutions de nitrate de fer(III) sont utilisées par les joailliers et bijoutiers pour graver l'argent ou des alliages d'argent.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. 2,4-Nonandione, Hampton, K. G. Harris, T. M.; Hauser, C. R.; Org. Synth., 1973, vol. 5, p. 848. En 2007, 22 autres entrées dans Organic Syntheses décrivent des préparations similaires de l'amidure de sodium.
  3. Iron(III) Nitrate–K10 Montmorillonite Clay, Encyclopedia of Reagents for Organic Synthesis (Ed: L. Paquette), 2004, J. Wiley & Sons, New York. DOI:10.1002/047084289.