Nitrate d'uranyle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nitrate d'uranyle
Uranyl Nitrate.jpg

Nitrate Uranyle Nitrate
Apparence et structure du nitrate d'uranyle.
Identification
No CAS anhydre 10102-06-4
hexahydrate 13520-83-7
SMILES
InChI
Apparence solide jaune
Propriétés chimiques
Formule brute N2O8UUO2(NO3)2
UO2(NO3)2,6H2O
Masse molaire[1] 394,0375 ± 0,0028 g/mol
N 7,11 %, O 32,48 %, U 60,41 %,
502.129 (hexahydrate)
Propriétés physiques
fusion hexahydrate 60 °C
ébullition décomposition à 118 °C (hexahydrate)
Solubilité 127 g/100g dans l'eau à 25 °C
soluble dans l'éthanol et l'éther diéthylique
Masse volumique hexahydrate 2.81
Précautions
Matériau radioactif
Composé radioactif
Directive 67/548/EEC[2]
Très toxique
T+
Dangereux pour l’environnement
N



SIMDUT[3]

Produit non classifié
SGH[2]
SGH06 : ToxiqueSGH08 : Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxiqueSGH09 : Danger pour le milieu aquatique
Danger
H300, H330, H373, H411,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le Nitrate d'uranyle (UO2(NO3)2) est un sel toxique et écotoxique, de couleur jaune.

C'est un produit très soluble, dans l'eau, mais aussi dans l'éthanol, l'acétone et l'éther, mais non dans le benzène, toluène, ou le chloroforme.

Fabrication[modifier | modifier le code]

On le prépare en faisant réagir des sels d'uranium avec de l'acide nitrique.

Toxicité chimique, écotoxicité[modifier | modifier le code]

Elle est liée à l'ion nitrate qui rend le produit soluble dans l'eau, la sève et les fluides corporels. Elle est accrue par sa radiotoxicité, d'autant plus qu'il est préparé avec de l'uranium naturel ou radioactif.

Radiotoxicité et effet reprotoxique[modifier | modifier le code]

La radiotoxicité de ce produit est liée à celle de l'uranium qu'il contient[4],[5].
La radiotoxicité de l'uranium pur est estimée être du même ordre de grandeur que celle de sa toxicité chimique : elle l'emporte pour des enrichissements supérieurs à 6 %, la toxicité chimique étant prépondérante sinon[6]. C'est aussi un possible reprotoxique, soit du fait de sa radioactivité, soit du fait de sa chimiotoxicité, et peut-être des deux.

Effets démontrés de l'uranium sur les animaux[modifier | modifier le code]

Effet sur les organes reproducteurs : Chez le rongeur de laboratoire, la barrière hémato-testiculaire (ou BHT) qui était réputée protéger le testicule peut en être franchie par le plutonium, l'américium et le polonium semble-t-il grâce à la transferrine.

De l'uranium a aussi été significativement trouvé dans les testicules de rats chez lesquels on avait expérimentalement implanté un morceau d'uranium dans le muscle d'une des pattes. Ceci laisse supposer que les récepteurs à la transferrine présent dans l'épithélium séminifère humain pourrait expliquer la présence d'uranium dans le sperme de soldats blessés par des munitions à l'uranium appauvri.

Des fragments d'uranium implantés sous la peau de rats, et le fait d'abreuver des souris en contenant de l'uranium produisent des cellules de Leydig altérées, ce qui perturbe la production d'hormones stéroïdes et se traduit par un sperme dégradé (spermatozoïdes moins nombreux et moins mobiles),

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a et b Entrée de « Uranyl nitrate » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 25 mars 2011 (JavaScript nécessaire)
  3. « Nitrate d'uranyle » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009
  4. JL Domingo, 2001 reprod toxicol. 15, 603-9
  5. Arfsten DP et al. 2001, Toxicology in Health, 17 5610
  6. D'après l'Uranium, propriété et toxicité.
  7. Article de la Revue Biofutur, signé S.Barillet, M.Carrière, H.Coffigny, V.Rouiller Fabre, B.Lefèvre, R.Habert, dans le Dossier spécial Toxicologie nucléaire

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]