Nissan Skyline GT-R

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nissan Skyline GT-R
Image illustrative de l'article Nissan Skyline GT-R

Marque Drapeau : Japon Nissan
Années de production 1969 - 1973
1989 - 2002

La Nissan Skyline GT-R est une voiture de sport basée sur les modèles de la gamme Skyline du constructeur nippon. Cinq générations furent produites en deux périodes, de 1969 à 1973 puis de 1989 à 2002. Elles s'illustrèrent dans de nombreuses compétitions internationales, avec de nombreuses victoires à la clé. Le terme GT-R vient de Gran Turismo Racing[1]. La Nissan GT-R, bien qu'étant de la même lignée, ne porte plus le nom de Skyline car elle ne dérive plus d'un modèle existant.

Genèse[modifier | modifier le code]

La Prince Skyline 2000 GT de 1964, ancêtre de la GT-R.

Le mythe GT-R naquit au Grand Prix du Japon de 1964, qui se déroula sur le circuit de Suzuka. Le constructeur Prince avait alors engagé un grand nombre de Skyline GT. Ces automobiles étaient légères et la puissance de leurs 6 cylindres écrasaient la concurrence nippone. Cependant, un pilote privé avait engagé une Porsche 904, qui les empêchèrent de briguer la victoire. Elles occupèrent alors les 5 places suivantes[2] et Prince décida de construire une sportive à moteur central arrière, la R380, dont le moteur équipera la petite berline de chez Nissan. La 2000 GT ne subit ensuite que de légères modifications jusqu'à la fin de sa production, en 1968.

Versions[modifier | modifier le code]

Première génération (1969 - 1972)[modifier | modifier le code]

Nissan Skyline 2000 GT-R
(PGC10 et KPGC10)
Image illustrative de l'article Nissan Skyline GT-R

Marque Drapeau : Japon Nissan
Années de production 1969 - 1972
Production PGC10:
832 exemplaires
KPGC10: 1197 exemplaires
Usine(s) d’assemblage Musashimurayama,
Drapeau du Japon Japon
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 6 cylindres en ligne
Position du moteur longitudinale avant
Cylindrée 1989 cm3
Puissance maximale 160 ch (117 kW)
Couple maximal 180 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle à 5 rapports
Poids et performances
Poids à vide PGC10: 1120 kg
KPGC10: 1100 kg
Vitesse maximale 200 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 8,3 s
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes (PGC10)
Coupé 2 portes (KPGC10)
Dimensions
Longueur PGC10: 4400 mm
KPGC10: 4330 mm
Largeur 1665 mm
Hauteur 1370 mm
Empattement PGC10: 2640 mm
KPGC10: 2570 mm
Voies  AV/AR 1370 mm  / 1365 mm

La Skyline 2000 GT-R, présentée à l'automne 1968 au 15e salon de l'automobile de Tokyo, est commercialisée à partir du 21 février 1969[3] sous la forme d'une berline sportive profitant d'une version adaptée pour la route du moteur de la Prince R380 de course[4]. En 1971, le coupé est présenté. Grâce à son empattement raccourci, son poids ne s'élève plus qu'à 1100 kg, soit 20 de moins que la berline. Son surnom, Hakosuka (ハコスカ, hakosuka?), vient de la contraction du mot Hako (, hako?), désignant une boîte en japonais, et de Suka (スカ, suka?), le diminutif de Skyline (スカイライン, sukairain?). Il va sans dire que ce surnom lui vient de son profil à l'aérodynamique peu flatteuse.

Aspect extérieur[modifier | modifier le code]

La Skyline 2000 GT-R dispose d'extensions de carrosserie sur les ailes arrière.

Le dessin reprend les traits de la 2000 GT en y ajoutant une certaine dose d'agressivité. Par rapport à la berline, le coupé est plus court de 65 mm, plus large de 55 mm et plus bas de 15 mm[5].

Habitacle[modifier | modifier le code]

La présentation de l'habitacle varie entre la berline et le coupé. Sur la berline, le conducteur fait face à un volant à trois branches métalliques, dont le cerclage est fait de bois[6]. Bois que l'on retrouve également sur la planche de bord et sur le tunnel central. L'instrumentation se compose d'un compte-tours et d'un indicateur de vitesse, le premier étant gradué jusqu'à 10 000 tr/min et l'autre jusqu'à 240 km/h. Ils sont situés de part et d'autre de deux cadrans superposés, l'un pour l'indicateur de température du liquide de refroidissement moteur et l'autre pour l'indicateur de pression d'huile. Deux autres cadrans sont présent sur la console centrale, un pour l'ampèremètre et l'autre pour la jauge de carburant[7].

La partie supérieure de la console centrale pouvait se parer en option d'une horloge, d'un poste de radio et d'un panneau de commande pour l'air conditionnée. La partie inférieure arbore quant à elle l'insigne « 2000GT ». Le pommeau du levier de vitesse se pare de bois et le schéma de la grille de commande de la boîte de vitesse est rouge[7].

Dans le coupé, l'ambiance se fait plus sombre. Le volant, toujours à trois branches, propose sur ce modèle d'un cerclage noir[6]. La planche de bord perd une grande partie de ses plaquages en bois et le conducteur dispose désormais d'une instrumentation complète derrière le volant. Le compte-tours et l'indicateur de vitesse sont désormais situé au centre du tableau de bord, encadrés de chaque côté par des groupes de deux cadrans, ampèremètre et indicateur de pression d'huile à gauche, indicateur de température du liquide de refroidissement moteur et jauge de carburant à droite.

Dans les deux versions, la Skyline 2000 GT-R dispose de sièges en vinyle noir à l'avant et d'une banquette du même matériau à l'arrière[6]. Les sièges avant du coupé sont légèrement plus enveloppant que ceux de la berline, notamment au niveau des hanches[8].

Châssis, freins et suspensions[modifier | modifier le code]

On retrouve, abrités au sein des jantes de 14 pouces, des freins à disques à l'avant et des freins à tambours à l'arrière.

Moteur et transmission[modifier | modifier le code]

Le S20 est monté longitudinalement dans la baie moteur de la Skyline 2000 GT-R.

La Skyline 2000 GT-R est mue par un moteur à six cylindres en ligne de 1 989 cm3, le S20, dérivant du GR8 équipant la Prince R380. Bien qu'adoucit par rapport au GR8, le S20 reste néanmoins un moteur pointu, délivrant ses 160 ch (117 kW) à 7 000 tr/min. Le couple maximum, obtenu à 5 600 tr/min, s'élève à 180 Nm. L'alimentation se fait au moyen de trois carburateurs Mikuni double corps N40PHH. La distribution est assurée par deux arbres à cames en tête actionnant 24 soupapes ; l’entraînement se fait par chaîne[4].

Le moteur est couplé à une boîte de vitesses inédite à 5 rapports qui transmet la puissance aux roues arrières par le biais d'un différentiel à glissement limité[5].

Deuxième génération (1973)[modifier | modifier le code]

Nissan Skyline 2000 GT-R
(KPGC110)
Image illustrative de l'article Nissan Skyline GT-R

Marque Drapeau : Japon Nissan
Années de production 1973
Production 197[9] exemplaires
Usine(s) d’assemblage Musashimurayama,
Drapeau du Japon Japon
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 6 cylindres en ligne
Position du moteur longitudinale avant
Cylindrée 1989 cm3
Puissance maximale 160 ch (117 kW)
Couple maximal 180 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle à 5 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1145 kg
Vitesse maximale 200 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé 2 portes
Dimensions
Longueur 4460 mm
Largeur 1695 mm
Hauteur 1380 mm
Empattement 2420 mm
Voies  AV/AR 1395 mm  / 1375 mm

Reprenant la même motorisation que la précédente génération, cette génération a eu une carrière de seulement quatre mois, arrêtée par le premier choc pétrolier et par une de ces conséquences en particulier, à savoir la mise en place de normes plus strictes concernant les émissions polluantes[9]. Elle se caractérise par sa carrosserie de type fastback, inspirée par les voitures américaines de l'époque.

Aspect extérieur[modifier | modifier le code]

Cette génération de Skyline GT-R verra l'apparition des quatre feux ronds, qui deviendront par la suite l’emblème de la lignée.

Habitacle[modifier | modifier le code]

Châssis, freins et suspensions[modifier | modifier le code]

Moteur et transmission[modifier | modifier le code]

Le moteur est le même que celui de la génération précédente, à savoir le S20.

Troisième génération (1989 - 1994)[modifier | modifier le code]

Nissan Skyline GT-R
(E-BNR32)
Image illustrative de l'article Nissan Skyline GT-R

Marque Drapeau : Japon Nissan
Années de production 1989 - 1994
Production 43 934 exemplaires
Usine(s) d’assemblage Musashimurayama,
Drapeau du Japon Japon
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 6 cylindres en ligne
Position du moteur longitudinale avant
Cylindrée 2568 cm3
Puissance maximale 280 ch (206 kW)
Couple maximal 353 Nm
Transmission Intégrale
Boîte de vitesses Manuelle à 5 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1330 kg
Accélération 0 à 100 km/h en 5,9 s
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé 2 portes
Châssis KBNR32RXFS
Dimensions
Longueur 4545 mm
Largeur 1755 mm
Hauteur 1340 mm
Empattement 2615 mm
Voies  AV/AR 1480 mm  / 1480 mm

Après seize longues années d'attente, la Skyline GT-R revient sur le devant de la scène avec ce modèle. Construite afin de répondre aux exigences du Groupe A, elle gagne une transmission intégrale et inaugure son célèbre 6 cylindres en ligne, le RB26DETT.

La Skyline GT-R N1 apparaît en 1991. Cette version, produite à seulement 228 exemplaires[10], s'allège en perdant l'ABS, la climatisation et son système audio. L'allègement se poursuit avec la suppression de l'essuie-glace arrière et de la moquette de coffre ainsi qu'avec l'utilisation de phares plus légers[10]. Le blanc était l'unique coloris proposé[10].

À partir de février 1993, Nissan célèbre ses victoires avec la série V-Spec pour Victory Specification. Cette version reçoit derrière de nouvelles jantes BBS de 17" des freins Brembo et l'ATTESA E-TA Pro est recalibré[10]. Un an plus tard, en février 1994, le constructeur remet le couvert avec la V-Spec II, qui propose seulement des pneus plus large que sur la V-Spec[10].

Aspect extérieur[modifier | modifier le code]

Le sigle GT-R refait son apparition sur la malle arrière après seize ans d'absence.

Habitacle[modifier | modifier le code]

Châssis, freins et suspensions[modifier | modifier le code]

Moteur et transmission[modifier | modifier le code]

Quatrième génération (1995 - 1998)[modifier | modifier le code]

Nissan Skyline GT-R
(E-BCNR33)
Image illustrative de l'article Nissan Skyline GT-R

Marque Drapeau : Japon Nissan
Années de production 1995 - 1998
Usine(s) d’assemblage Musashimurayama,
Drapeau du Japon Japon
Moteur et transmission
Moteur(s) 6 cylindres en ligne
Position du moteur longitudinale avant
Cylindrée 2568 cm3
Puissance maximale 280 ch (206 kW)
Couple maximal 358 Nm
Transmission Intégrale
Boîte de vitesses Manuelle à 5 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1530 kg
Accélération 0 à 100 km/h en 4,9 s
Dimensions
Longueur 4675 mm
Largeur 1780 mm
Hauteur 1360 mm
Empattement 2720 mm
Voies  AV/AR 1480 mm  / 1490 mm

Aspect extérieur[modifier | modifier le code]

Les éléments aérodynamiques sont plus imposants que ceux de la génération précédente.

Habitacle[modifier | modifier le code]

Châssis, freins et suspensions[modifier | modifier le code]

Moteur et transmission[modifier | modifier le code]

Cinquième génération (1999 - 2002)[modifier | modifier le code]

Nissan Skyline GT-R
(GF-BNR34)
Image illustrative de l'article Nissan Skyline GT-R

Marque Drapeau : Japon Nissan
Années de production 1999 - 2002
Usine(s) d’assemblage Musashimurayama,
Drapeau du Japon Japon
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 6 cylindres en ligne
Position du moteur longitudinale avant
Cylindrée 2568 cm3
Puissance maximale 280 ch (206 kW)
Couple maximal 393 Nm
Transmission Intégrale
Boîte de vitesses Manuelle à 6 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1540 kg
Accélération 0 à 100 km/h en 4,8 s
Dimensions
Longueur 4600 mm
Largeur 1785 mm
Hauteur 1360 mm
Empattement 2665 mm
Voies  AV/AR 1480 mm  / 1490 mm

Aspect extérieur[modifier | modifier le code]

La couleur Millenium Jade (JW0) de cet exemplaire est uniquement disponible sur les versions Nür.

Habitacle[modifier | modifier le code]

Châssis, freins et suspensions[modifier | modifier le code]

Moteur et transmission[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gorodji 2008, p. 10
  2. Hsu 2013, p. 32
  3. Nostalgic Hero 2011, p. 10
  4. a et b Gorodji 2010, p. 13
  5. a et b Gorodji 2010, p. 14
  6. a, b et c J’sネオ・ヒストリック Archives 2009, p. 11
  7. a et b Nissan 1970, p. 13-14
  8. Nissan 1971, p. 3
  9. a et b Nissan Heritage Collection 2014, p. 1
  10. a, b, c, d et e (en) « Nissan Skyline R32 GT-R "Godzilla" », sur JL Imports.com.au (consulté le 22 octobre 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Internet[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages utilisés pour la rédaction de l'article[modifier | modifier le code]

Ouvrages en anglais[modifier | modifier le code]
Ouvrages en japonais[modifier | modifier le code]
  • (ja) « 何かを持ってるスカイライン The Skyline has a Special Charm », Nostalgic Hero, no 143,‎ février 2011
  • (ja) « レースシーンで圧倒的な強さを誇り、スカイライン神話を不動のものとした初代GT-R », J’sネオ・ヒストリック Archives, no 1344,‎ août 2009, p. 105 (ISSN 4777008444)
Brochures[modifier | modifier le code]
  • (ja) Nissan, Nissan Skyline 2000GT-R : (PGC10 1970),‎ 1970, 16 p.
  • (ja) Nissan, Nissan Skyline 2000GT-R : (KPGC10 1971),‎ 1971, 8 p.